Résultats stratégiques et Architecture des activités de programme

Activité de programme 5 — Programme d’intégration

Objectifs du programme
Le Programme d’intégration de CIC a pour but d’élaborer des politiques et des programmes visant à faciliter l’établissement, le réétablissement, l’adaptation et l’intégration des nouveaux arrivants au sein de la société canadienne, en offrant à ces derniers des services d’orientation, d’adaptation et d’établissement, ainsi que des cours de langue.

Services d’établissement à l’intention des nouveaux arrivants

Le Programme d’intégration contribue de manière significative à l’atteinte de l’objectif fixé par le gouvernement du Canada, c’est-à-dire créer une société diversifiée qui favorise la dualité linguistique et l’inclusion sociale, et ce, en aidant les nouveaux arrivants à réussir leur établissement et leur intégration à long terme au Canada. En répondant aux besoins des nouveaux arrivants, nous les aidons à apporter une contribution durable à divers aspects de la vie canadienne et à atteindre leurs objectifs au sein de leur nouvelle collectivité. La participation et les contributions des nouveaux arrivants enrichissent la société, l’économie et les collectivités canadiennes, et procurent ultimement des avantages pour la prospérité du pays.

Dans le cadre du Programme d’intégration, CIC offre aux nouveaux arrivants, partout au Canada, un éventail de services d’aide à l’établissement. Ces services constituent le Programme d’établissement, lequel vise à soutenir les nouveaux arrivants dans leurs efforts d’établissement et d’intégration en leur fournissant :

  • les renseignements dont ils ont besoin pour mieux comprendre la vie au Canada et pour prendre des décisions éclairées au sujet de leur établissement;
  • des cours de langue pour qu’ils aient les compétences linguistiques qui leur permettront de bien fonctionner au Canada;
  • l’aide requise pour trouver un emploi qui correspond à leurs compétences et à leur niveau de scolarité;
  • un coup de main pour se constituer des réseaux et trouver des contacts qui leur permettront de devenir partie prenante de leur collectivité et de s’y sentir les bienvenus.

En 2006, reconnaissant l’importance de services d’établissement et d’activités connexes pour la réussite d’un programme d’immigration, le gouvernement du Canada a consenti un investissement supplémentaire de 1,4 milliard de dollars sur cinq ans pour faciliter l’établissement dans l’ensemble du pays. Ces nouveaux fonds ont permis de faire une évaluation des services d’établissement et d’améliorer l’affectation des budgets de manière à maximiser les retombées socioéconomiques pour les nouveaux arrivants. Le financement additionnel a également fourni de nouvelles ressources pour permettre à CIC de procéder à l’élaboration et à l’amélioration des services d’établissement, de resserrer la reddition de comptes liée au programme et, en 2008–2009, d’instaurer une approche modernisée en matière de services d’établissement.

CIC poursuivra sa collaboration avec les fournisseurs de services dans les provinces et les territoires partout au Canada en vue d’offrir aux nouveaux arrivants un soutien et des services qui les aideront à s’établir au Canada et à s’y intégrer à long terme. La majorité des services sont conçus et offerts par des fournisseurs de services disséminés un peu partout au Canada, mais certains, comme divers services d’information, sont assurés directement par CIC tandis que d’autres sont fournis à l’étranger. Dans le cadre d’accords bilatéraux, et avec l’aide financière du gouvernement fédéral, la Colombie-Britannique, le Manitoba et le Québec s’occupent de la conception, de la prestation et de l’administration des services d’établissement, en respectant des principes communs et en ayant pour objectif d’obtenir des résultats comparables au chapitre de l’établissement des nouveaux arrivants. Dans les autres provinces et territoires, CIC assure la gestion et la prestation des services d’établissement dans le cadre d’accords de contribution conclus avec des fournisseurs de services; le Ministère a par ailleurs établi différentes formes de cogestion en Ontario et en Alberta.

Approche modernisée de CIC en matière de services d’établissement

Depuis quelques années, compte tenu de l’engagement pris par le gouvernement du Canada à l’égard de l’amélioration des résultats obtenus par les nouveaux arrivants, les programmes d’établissement bénéficient d’un financement accru en vue d’améliorer les services et d’en maximiser les avantages pour les nouveaux arrivants. À cette fin, CIC a instauré, au cours de l’exercice 2008–2009, une approche modernisée en matière de services d’établissement. Cette approche propose trois transformations clés en vue d’améliorer les résultats de l’établissement : souplesse accrue, services axés sur les résultats et reddition de comptes resserrée, ainsi que planification et coordination améliorées.

L’approche modernisée constitue un virage dans la façon dont CIC et les fournisseurs de services répondent aux besoins des nouveaux arrivants, et dans la façon dont nous exécutons et administrons les projets d’établissement. Les services d’établissement, qui englobaient initialement plusieurs programmes distincts (Cours de langue pour les immigrants au Canada, Programme d’établissement et d’adaptation des immigrants, et Programme d’accueil), ont été fusionnés en un seul Programme d’établissement. L’approche est fondée sur les activités et les résultats, afin de s’assurer que les services d’établissement peuvent être adaptés aux besoins des clients. Le Programme d’établissement facilite la prestation de services qui contribuent à l’atteinte d’au moins un des cinq résultats souhaités suivants :

  • Orientation — Les nouveaux arrivants prennent des décisions éclairées au sujet de leur établissement et comprennent la vie au Canada.
  • Compétences linguistiques et autres — Les nouveaux arrivants possèdent les compétences linguistiques et autres aptitudes qui leur permettront de bien fonctionner au Canada.
  • Accès au marché du travail — Les nouveaux arrivants obtiennent l’aide voulue pour trouver un emploi correspondant à leurs compétences et à leur niveau de scolarité.
  • Collectivités accueillantes — Les nouveaux arrivants reçoivent de l’aide pour établir des réseaux sociaux et professionnels qui leur permettront de s’intégrer à leur collectivité et de s’y sentir bien accueillis.
  • Élaboration de politiques et de programmes — Pour garantir une prestation efficace et obtenir des résultats comparables en matière d’établissement partout au Canada.

Dans le cadre du Programme d’établissement, les fournisseurs de services peuvent « combiner et agencer » un éventail de services d’établissement et d’éléments de programmes (volets) pour satisfaire les besoins variés et croisés de leurs clients. L’approche modernisée reconnaît que chacun des résultats attendus peut être obtenu par la combinaison d’activités des divers volets. Les six volets du Programme d’établissement sont les suivants :

  • Évaluation des besoins et aiguillage
  • Services d’information et de sensibilisation
  • Perfectionnement des connaissances linguistiques et des compétences
  • Services d’emploi
  • Liens avec la collectivité
  • Services de soutien

Quatre volets chapeautent les initiatives susceptibles d’être combinées pour produire les résultats souhaités. Le volet Services d’information et de sensibilisation fournit des renseignements avant et après l’arrivée, notamment des renseignements sur le logement, l’emploi, les cours de langue, la formation et le perfectionnement des compétences. Le volet Perfectionnement des connaissances linguistiques et des compétences comprend une formation linguistique et le développement des compétences, notamment des cours de langue, d’alphabétisation et de calcul, des cercles d’apprentissage linguistique et des cours d’apprentissage de l’autonomie fonctionnelle. Dans le cadre du volet Services d’emploi, on aide les nouveaux arrivants à chercher, obtenir et conserver un emploi, notamment en leur offrant des ateliers de rédaction de curriculum vitae, des services de placement et des ateliers sur la recherche d’emploi. Le volet Liens avec la collectivité fournit une aide pour l’établissement de réseaux sociaux et professionnels au moyen de diverses initiatives, par exemple, des projets de développement du leadership chez les jeunes, des cercles de conversation et des programmes de mentorat.

En outre, les volets Évaluation des besoins et aiguillage et Services de soutien contribuent à faciliter l’accès des nouveaux arrivants aux services d’établissement. Ces volets facilitent en effet l’accès aux programmes et aux services nécessaires pour aider les nouveaux arrivants à s’établir dans leur collectivité. Par conséquent, les activités prévues sont presque toujours combinées avec celles d’autres volets pour que les nouveaux arrivants obtiennent des résultats favorables.

Communautés francophones en situation minoritaire

En vue de soutenir et de stimuler la vitalité des communautés francophones en situation minoritaire (CFM), le Ministère collabore avec ses partenaires des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, ainsi qu’avec ses partenaires du milieu communautaire, pour encourager les immigrants d’expression française à s’établir et à s’intégrer dans les communautés francophones en situation minoritaire. L’objectif à long terme consiste à porter à 4,4 % la proportion d’immigrants d’expression française qui s’établissent dans les communautés francophones en situation minoritaire.

En 2006, le Comité directeur Citoyenneté et Immigration Canada – Communautés francophones en situation minoritaire, coprésidé par Citoyenneté et Immigration Canada et par un représentant des communautés francophones en situation minoritaire, a publié le Plan stratégique pour favoriser l’immigration au sein des communautés francophones en situation minoritaire. Ce Plan présente des stratégies et un plan quinquennal (2006–2011) visant à favoriser le recrutement, l’intégration et le maintien des immigrants d’expression française dans les communautés francophones en situation minoritaire. En juin 2009, le Comité directeur a adopté les quatre priorités suivantes fondées sur le Plan stratégique :

Le 19 juin 2008, le gouvernement du Canada annonçait la Feuille de route pour la dualité linguistique canadienne 2008–2013 : agir pour l’avenir. La Feuille de route prévoit un investissement de 1,1 milliard de dollars sur cinq ans à l’échelle du gouvernement, qui repose sur deux piliers : la participation de l’ensemble des Canadiens à la dualité linguistique et l’appui aux communautés de langue officielle en situation minoritaire. La Feuille de route est le fruit de la collaboration entre le gouvernement du Canada, des partenaires et d’importants intervenants comme les gouvernements provinciaux et territoriaux et les communautés de langue officielle en situation minoritaire.

CIC s’est engagé à tripler le financement visant à soutenir la mise en œuvre du Plan stratégique, jusqu’à concurrence de 30 millions de dollars sur cinq ans (2008–2013), dont 20 millions de dollars proviennent de l’investissement lié à la Feuille de route. Les objectifs de CIC sont les suivants : 

  • accroître le nombre d’immigrants d’expression française dans les communautés francophones en situation minoritaire en s’engageant à atteindre une cible intermédiaire de 1,8 % d’ici 2013;
  • améliorer l’accès aux services en consolidant les réseaux communautaires existants et en améliorant la prestation des services d’accueil et d’établissement;
  • poursuivre les activités existantes et maintenir ses engagements en ce qui a trait à la mise en œuvre du Plan stratégique.

Afin de faciliter la mise en œuvre du Plan stratégique, le Comité directeur a mis sur pied un Comité de mise en œuvre qui travaille de concert avec les comités régionaux.

Les initiatives financées et entreprises par CIC sont les suivantes :

  • soutien à Destination Canada, afin de promouvoir les communautés francophones en situation minoritaire et de recruter des immigrants d’expression française en collaboration avec les employeurs;
  • établissement de réseaux communautaires partout au pays et de services d’établissement améliorés au sein des collectivités;
  • organisation d’activités de sensibilisation, et d’activités visant à améliorer les connaissances et à favoriser la diversité;
  • création d’outils destinés à faciliter l’intégration des immigrants d’expression française, par exemple, dans le cadre du processus d’apprentissage linguistique;
  • soutien à la recherche et aux réseaux de chercheurs comme Metropolis, afin de mieux comprendre le recrutement, l’intégration et le maintien des immigrants d’expression française dans les communautés francophones en situation minoritaire;
  • inclusion de clauses relatives aux langues officielles dans les accords fédéraux-provinciaux/territoriaux en matière d’immigration, afin d’encourager les provinces et les territoires à soutenir le développement de leurs communautés francophones.
 
 
 
Date de modification :