Communiqué — La table ronde canado–australienne sur la reconnaissance des compétences acquises à l’étranger se conclut à Vancouver

Vancouver, le 23 mars 2013 —La deuxième table ronde canado-australienne sur la reconnaissance des compétences acquises à l’étranger (RCAE) s’est tenue à Vancouver du 20 au 22 mars 2013. Elle a rassemblé environ 70 représentants canadiens et australiens des gouvernements, d’organismes de réglementation des professions, d’employeurs, d’universités et d’organismes d’aide aux immigrants, qui ont discuté des enjeux actuels entourant la RCAE, échangé des pratiques exemplaires, renforcé les liens professionnels et collaboré en vue d’améliorer la mobilité de la main-d’œuvre.

« Le gouvernement du Canada s’est engagé à améliorer le processus de reconnaissance des titres de compétences étrangers et à faciliter l’intégration des nouveaux arrivants dans la société et le marché du travail canadiens » , a indiqué le ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme, Jason Kenney. « Le Canada et l’Australie présentent de nombreuses similitudes, ce qui en fait des candidats idéaux pour apprendre des expériences de chacun dans la reconnaissance des compétences acquises à l’étranger. »

À cette occasion, deux accords de reconnaissance mutuelle ont été conclus entre Ingénieurs Canada et l’Association des comptables généraux agréés du Canada et leurs homologues australiens, Engineers Australia et Certified Practicing Accountants.

« Afin de créer des emplois et des possibilités dans chacune des régions du Canada, le gouvernement s’est engagé à établir les conditions qui faciliteront la circulation des biens, des services et des gens vers les marchés prioritaires partout dans le monde, a affirmé Ed Fast, ministre du Commerce international et ministre de la Porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, qui était présent à la cérémonie de signature. Ainsi, nous aidons les entreprises canadiennes à prendre de l’expansion et à réussir à l’étranger, ce qui contribue à la prospérité ici, chez nous. Les accords conclus aujourd’hui sont logiques sur le plan des affaires et profitent autant au Canada qu’à l’Australie. »

Un accord de reconnaissance mutuelle est une entente transfrontalière et intersectorielle entre des organismes de réglementation qui reconnaissent mutuellement les qualifications de l’autre. Un tel accord peut être conclu entre des organismes de réglementation de professions, des pays ou des regroupements régionaux; les parties y reconnaissent certaines ou l’ensemble des conditions à remplir pour l’octroi du permis d’exercer, notamment les attestations d’études, les compétences professionnelles, ou les deux.

Les accords précisent des secteurs de collaboration conjointe et concèdent aux membres de chacune des organisations une mobilité internationale accrue de la main-d’œuvre, facilitant ainsi l’intégration rapide au marché du travail des nouveaux arrivants qui exercent ces professions. 

Suivez-nous sur Twitter (nouvelle fenêtre pour se désabonner ou ouvrir une session) :

twitter.com/CitImmCanada

Photos disponibles.

Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet (représentants des médias seulement), veuillez communiquer avec :

Alexis Pavlich
Cabinet du ministre
Citoyenneté et Immigration Canada
613-954-1064

Relations avec les médias
Direction générale des communications
Citoyenneté et Immigration Canada
613-952-1650
CIC-Media-Relations@cic.gc.ca

Bâtir un Canada plus fort : Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) contribue au progrès économique, social et culturel du Canada, et veille à la sécurité des Canadiens tout en gérant l’un des programmes d’immigration les plus vastes et les plus généreux du monde.

Abonnez-vous au bulletin de nouvelles

Date de modification :