Discours – Notes d’allocution pour l’honorable Jason Kenney, ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme, à l’occasion d’un événement soulignant la réussite du Programme de stage pour les jeunes arrivants de CIC

Ottawa (Ontario)
Le 8 juin 2009

Tel que prononcé

* * * * *

Bonjour. Je suis heureux de me joindre à vous pour célébrer la réussite du Programme de stage pour les jeunes arrivants.

J’estime que ce programme est l’une des plus belles découvertes que j’ai faites au gouvernement du Canada. Je me souviens de l’époque où j’ai commencé à travailler à des dossiers portant sur la reconnaissance des titres de compétences étrangers, avant de me joindre au Ministère. J’ai mentionné aux gens qu’il existe des programmes de mentorat et de stage incroyablement efficaces et progressifs dans le secteur privé, qui aident les nouveaux arrivants à résoudre le paradoxe de l’expérience canadienne.

Il existe des programmes comme celui qui est subventionné par le Triec, dans la ville de Toronto, en collaboration avec des dizaines d’employeurs du secteur privé. Au gouvernement fédéral, nous employons des centaines de milliers de personnes dans presque tous les domaines professionnels imaginables; cependant, notre fonction publique ne semble pas illustrer pleinement la diversité du pays ou offrir le genre de perspectives d’emploi et d’expérience dont les nouveaux arrivants ont besoin.

L’année dernière, lorsque je me suis joint à l’équipe de Citoyenneté et Immigration Canada (CIC), j’ai été absolument enchanté de découvrir le Programme de stage pour les jeunes arrivants. J’ai discuté avec mes collègues de l’ensemble de l’administration fédérale et leur ai dit que nous pourrions nous inspirer de ce programme pour offrir des débouchés aux nouveaux Canadiens, particulièrement aux nouveaux jeunes professionnels canadiens, et de favoriser leur inclusion. Je tiens à rendre hommage à tous ceux qui ont contribué à faire de ce Programme une réussite au sein de notre ministère et j’espère qu’il servira de référence à tous les autres programmes du gouvernement du Canada.

La fonction publique du Canada doit être représentative des personnes qu’elle dessert. À l’examen de la population du Canada, on constate qu’un citoyen sur cinq est né à l’étranger. Ces nouveaux arrivants sont essentiels à l’édification d’un Canada plus fort, et CIC s’efforce de donner l’exemple, en les encourageant à s’intégrer à la fonction publique.

Au Ministère, nous prenons plus de deux millions de décisions par année qui ont une incidence sur la vie des gens, soit 7 000 décisions par jour, qui permettent de déterminer qui peut venir vivre, séjourner, travailler ou étudier au Canada. Dans l’élaboration et la mise en application de nos politiques, il est utile de bénéficier de l’avis de personnes qui comprennent ce que signifie quitter un pays pour un autre. C’est pour cette raison que nous avons créé le Programme de stage pour les jeunes arrivants.

Ce programme constitue l’un des nombreux moyens que le Canada utilise pour offrir aux jeunes nouveaux arrivants une expérience de travail significative. Il permet à 12 internes triés sur le volet de signer un contrat à court terme leur permettant d’acquérir de l’expérience professionnelle. L’Entraide universitaire mondiale du Canada a aidé à recruter les internes en fournissant un répertoire de nouveaux arrivants venus au Canada grâce à son Programme d’étudiants réfugiés. Tous ceux qui ont été embauchés sont soit des résidents permanents soit des nouveaux citoyens canadiens, diplômés d’une université canadienne.

Je peux vous dire que j’ai eu l’occasion de rencontrer nos internes il y a quelques mois. J’ai été très impressionné par le dévouement et la détermination dont ils font preuve, ainsi que par les extraordinaires histoires personnelles qui les ont amenés au Canada et au Ministère; ils ont tous surmonté des obstacles remarquables en tant que réfugiés à l’étranger. Le fait de pouvoir maintenant travailler dans notre ministère, qui fournit en partie un refuge aux victimes de persécution des quatre coins du monde, constitue selon moi une sorte de justice poétique.

Comme je l’ai dit plus tôt, tous ceux qui ont été embauchés sont soit des résidents permanents soit des citoyens canadiens, et au cours du projet pilote mené l’année dernière, les internes ont été engagés dans diverses directions générales de notre administration centrale, de septembre à décembre. La seconde étape du Programme a été répétée pendant la nouvelle année civile, et les internes ont bénéficié d’un deuxième contrat, qui leur a permis de continuer à acquérir de l’expérience de travail précieuse.

Je suis convaincu qu’ils nous en donnent pour notre argent, car plus d’une fois, je suis sorti de l’ascenseur tard le soir, bien après les heures de bureau, et suis tombé sur l’un de nos internes qui faisait des heures supplémentaires. Je pense que c’est une preuve qu’ils prennent à cœur leur travail.

Ils ont occupé diverses fonctions dans des domaines tels que la citoyenneté, les politiques sur les réfugiés, l’intégration des nouveaux arrivants et les ressources humaines. Notre ministère a bénéficié des grandes compétences, des connaissances et de la formation de ces internes, si bien que quatre d’entre eux ont été embauchés à temps plein par CIC. Toutes mes félicitations!

Cependant, en fin de compte, nous bénéficions tous de l’expérience de ces internes, et le Ministère prévoit continuer le programme en recrutant 10 nouveaux arrivants l’année prochaine. Je dois également mentionner que le Programme de stage pour les jeunes arrivants a reçu un prix du sous-ministre l’an dernier et que, récemment, l’équipe des Ressources humaines de CIC a remporté le Prix du leadership en ressources humaines Michelle C. Comeau de 2008 pour sa contribution au Programme.

Ces prix Michelle C. Comeau, qui honorent la mémoire de l’ancienne sous-ministre déléguée à Agriculture et Agroalimentaire Canada, visent à reconnaître le leadership et l’excellence en gestion des ressources humaines dans la fonction publique fédérale.

Je prévois que bon nombre de ces internes formeront la prochaine génération de fonctionnaires au Canada. J’espère que ce programme incitera d’autres ministères à déployer des efforts similaires en vue de recruter de nouveaux arrivants.

Nous prenons également des moyens plus importants pour permettre aux éventuels nouveaux arrivants de trouver plus facilement du travail au Canada. Un de ces principaux moyens est le Bureau d’orientation relatif aux titres de compétences étrangères, qui aide les immigrants potentiels à comprendre notre marché du travail avant de venir au Canada : ils peuvent ainsi améliorer au besoin leurs habiletés et mieux saisir le processus à suivre pour obtenir la reconnaissance des titres de compétences.

De tels efforts pourraient contribuer au renouvellement de la fonction publique et montrent l’engagement de notre gouvernement envers l’immigration et la diversité au Canada.

Après tout, être favorable à la diversité ne signifie pas seulement accepter les différences entre les personnes, mais aussi croire que nous pouvons tous profiter de ces efforts pour aider tous les citoyens du Canada à comprendre et à apprécier leur pays.

Donc, au nom du gouvernement, je vous félicite pour les efforts que vous avez déployés à l’appui de la diversité, tant dans notre fonction publique que dans notre pays.

Cela nous a rendus meilleurs. Nous offrons à tous nos internes nos meilleurs vœux de succès dans leurs entreprises actuelles et à venir.

En vedette

Date de modification :