Discours – Notes pour une allocution prononcée par l’honorable Jason Kenney, C.P., député, ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme pour faire le point au cours d’une conférence de presse concernant les adoptions d’enfants à Haïti

Description : Déclaration du ministre Kenney sur la situation en Haïti suite au séïsme du 12 janvier 2010.

Emplacement : Amphithéâtre national de la presse, Ottawa (Ontario)

Date : Jeudi, le 21 janvier 2010

Heure : 8 h 30 HNE

Durée : 5:29

Autres formats : Transcription  |  MP3 (2.51 MO)

Pour maximiser la fonctionnalité de cette page, veuillez inclure Javascript.

Priorité à l’allocution prononcée

Bonjour. J’aimerais faire le point sur ce que nous faisons pour accélérer le traitement des dossiers d’adoption en Haïti.

Je suis heureux de pouvoir vous dire que nous avons examiné la totalité des 100 dossiers en attente de traitement par CIC et que nous avons communiqué avec la majorité des parents concernés. Nous avons réussi à joindre beaucoup de ces parents et, autant que possible, et nous avons laissé des messages pour les autres.

Tous les parents avec qui nous avons parlé ont confirmé que les enfants qu’ils adoptaient avaient survécu au tremblement de terre, bien que quelques‑uns soient malades.

À ce jour, il semble que la majorité des dossiers en sont rendus à une étape où nous pouvons remettre une liste des dossiers au gouvernement haïtien afin qu’il confirme que nous sommes autorisés à amener ces enfants au Canada.

Comme je l’ai expliqué hier, les provinces ont un rôle à jouer dans les dossiers d’adoption avant l’intervention de CIC. Nous travaillons donc en étroite collaboration avec les provinces afin de nous assurer que nous détenons aussi l’information concernant leurs dossiers. Certains de ces dossiers sont rendus à une étape qui nous permet de les mettre sur la liste que nous présenterons au gouvernement haïtien.

Nous avons repéré 150 dossiers, au total. La liste que nous dresserons à l’intention du gouvernement haïtien comprendra les dossiers des enfants haïtiens ayant été jumelés à des parents et pour lesquels il existe des documents permettrant de confirmer auprès des autorités haïtiennes que l’adoption est en cours.

Bon nombre de ces cas sont au Québec, mais il y en a aussi dans d’autres provinces. Hier, j’ai rencontré mon homologue du Québec, la ministre Yolande James, afin que nous puissions coordonner nos efforts.

Nous travaillons aussi avec le ministère des Services sociaux du Québec, qui est responsable des adoptions internationales dans cette province. Je tiens à être clair : nous coordonnons nos efforts avec le Québec dans ce dossier.

Nous avons aussi pris contact avec des services d’adoption au Québec. Certains d’entre eux ont envoyé des représentants à Haïti dans le passé pour rencontrer les enfants; ils sont donc bien placés pour nous aider à les retrouver et à faciliter leur départ vers le Canada.

CIC a également communiqué avec le gouvernement d’Haïti pour confirmer que le Canada souhaite simplifier le traitement des dossiers d’adoption qui sont rendus à l’étape finale. En outre, nous indiquerons aux autorités haïtiennes que nous sommes en train de préparer une liste des enfants que nous aimerions amener au Canada.

Si les autorités haïtiennes nous confirment que les adoptions peuvent aller de l’avant, nous espérons amener le premier groupe d’enfants au Canada dès cette fin de semaine. Les agents de CIC sont en train d’organiser leur transport.

Nous examinons chaque dossier afin de déterminer quelles mesures peuvent être prises pour traiter le dossier conformément aux lois haïtiennes et canadiennes. 

Nous tentons aussi de réunir les Canadiens et les membres de leur famille immédiate se trouvant à Haïti. Au cours des cinq derniers jours, nous avons émis 135 visas de résident temporaire à des Haïtiens qui ont été évacués avec des personnes apparentées canadiennes.

Nous travaillons aussi avec les membres de la communauté haïtienne au Canada qui souhaitent parrainer des membres de leur famille. Nous tiendrons des séances d’information, en commençant par Montréal aujourd’hui. Les employés de nos bureaux au pays sont prêts à participer à des activités de communication. J’encourage donc les gens à continuer de consulter notre site Web pour obtenir des renseignements sur la tenue d’autres séances d’information.

En terminant, je souhaite réitérer que nous espérons amener le premier groupe d’enfants adoptés au pays en fin de semaine. Je tiens aussi à assurer au public que nous faisons de notre mieux pour fournir des services à des personnes qui, naturellement, sont impatientes.

Abonnez-vous au bulletin de nouvelles

Date de modification :