Discours – Notes en vue d’une allocution de l’honorable Jason Kenney, C.P., député, ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme

Une mise à jour sur l’Haïti à une conférence de presse – La réponse de CIC au séisme en Haïti : un bilan après six mois
Ottawa (Ontario), le 12 juillet 2010

À vérifier au moment de l’allocution

J’ai le plaisir de souligner la rapidité et la diligence avec lesquelles Citoyenneté et Immigration Canada a réagi à la catastrophe pour l’humanité survenue en Haïti.

Dans les jours suivant le tremblement de terre, CIC a concentré ses efforts sur la réunification des enfants adoptés et de leurs nouveaux parents au Canada, dans les cas où les parents en étaient aux dernières étapes du processus d’adoption. Ces parents attendaient désespérément de ramener leurs enfants au Canada après le séisme.

Grâce aux efforts concertés de tous les participants à l’opération Cigogne, 203 enfants haïtiens ont été réunis rapidement avec leurs familles canadiennes. En quelques semaines, nous avons conclu autant de cas d’adoption d’enfants haïtiens que nous le faisons habituellement en deux ans.

J’ai eu le grand privilège de constater personnellement la joie de ces nouveaux parents en voyant leurs enfants descendre de l’avion.

Le 16 janvier, nous avons annoncé la mise en œuvre de mesures d’immigration extraordinaires visant à accélérer la réunification de familles canadiennes d’origine haïtienne avec des époux, des parents et des enfants touchés par la catastrophe. Je suis heureux de vous informer que dans le cadre du Programme de mesures spéciales concernant Haïti, des décisions ont été prises pour environ 95 % des demandes présentées avant le 1er avril, y compris celles reçues avant le séisme.

Les employés de CIC examinent les quelque 5 % des demandes restantes et, dans la plupart des cas, attendent de recevoir plus de renseignements des familles qui parrainent.

Cela signifie que les demandes de 2 355 Haïtiens parrainés par des citoyens canadiens ou des résidents permanents ont été approuvées, refusées ou retirées, ou que ces personnes sont en sécurité au Canada, avec un statut temporaire, pendant que nous étudions leur cas. Cela représente cinq fois le nombre de demandes traitées en 2009 pour les catégories couvertes par les mesures spéciales.

Il s’agit du traitement le plus rapide d’un aussi grand nombre de demandes de toute notre histoire en matière d’immigration et du plus grand nombre de personnes aidées par des mesures spéciales après une catastrophe pour l'humanité.

CIC reçoit toujours des demandes en vertu des mesures d’immigration spéciales pour Haïti et nous sommes déterminés à traiter rapidement ces demandes en prenant une décision dans les 3 mois, comparativement à un délai normal de 27 mois pour de telles demandes.

En février dernier, le gouvernement du Québec a annoncé qu’il utiliserait ses pouvoirs de sélection en vertu de l’Accord Canada-Québec sur l’immigration pour sélectionner un certain nombre de Haïtiens en fonction de ses propres critères.

Nous avons reçu jusqu’à maintenant environ 90 demandes du Québec et nous les traitons de façon prioritaire.

De plus, nos mesures spéciales ont également permis d’offrir une certaine certitude à 3,600 Haïtiens vivant au Canada en prolongeant leur statut légal à titre d’étudiants ou de travailleurs temporaires.

Nous avons également accordé des visas de résident temporaire et des permis de séjour temporaire à quelque 2500 citoyens haïtiens depuis le séisme, ce qui leur a permis de se rendre au Canada, souvent pour accompagner des membres de leurs familles dévastés par la catastrophe.

Enfin, je dois mentionner que la Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada (CISRC) a examiné en priorité les demandes d’asile provenant de citoyens haïtiens après le séisme et qu’elle avait rendu plus de 1 100 décisions à la fin de mai, réduisant ainsi considérablement l’arriéré en matière de demande d’asile provenant de Haïtiens devant la CISRC. Le taux d’acceptation de telles demandes par la CISRC est présentement de 60 %.

Pour conclure, permettez-moi de remercier les fonctionnaires de Citoyenneté et Immigration Canada pour leur dévouement et leurs efforts considérables dans des conditions difficiles au cours des derniers mois dans le but de faciliter la réunification de familles qui ont perdu beaucoup et pour leur permettre de commencer une nouvelle vie ici, au Canada.

En vedette

Date de modification :