Discours – Notes en vue d’une allocution de l’honorable Jason Kenney, C.P., député, ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme

en vue d’annoncer l’expansion du Programme de partenariat étudiant avec la Chine
Beijing (Chine), le 14 septembre 2010

L’allocution définitive fait foi

Bonjour,

Comme l’a mentionné le premier ministre Stephen Harper lors de sa visite de l’an dernier, le Canada s’engage à établir une relation solide avec la Chine.

Au cours de la visite du premier ministre Harper, votre pays nous a accordé le « statut de destination approuvée » (SDA). Le SDA permettra à la Chine et au Canada de continuer à établir des relations solides. Il permettra d’accroître le flux de touristes, d’étudiants et de gens d’affaires entre les deux pays.

Le Canada et la Chine ont également une relation de travail active dans les forums internationaux, comme les Nations Unies, l’APEC et l’OMT.

De puissants liens existent également entre nos peuples : plus de 1,3 million de personnes d’ascendance chinoise vivent au Canada. En fait, la Chine s’avère le principal pays source d’immigrants au Canada depuis 2008, et chaque année, nous continuons d’accueillir de plus en plus de personnes en provenance de la Chine.

En 2009, la Chine était le principal pays source d’étudiants étrangers au Canada. De plus, près de 50 000 étudiants provenant de la Chine résidaient au Canada l’an dernier.

Le Canada et la Chine ont une considération mutuelle pour l’enseignement supérieur, et chaque année, nos deux pays tirent profit de la venue d’étudiants chinois au Canada afin de poursuivre leurs études.

Les étudiants provenant de la Chine contribuent tant sur le plan financier que culturel à la collectivité où ils vivent et à l’établissement où ils font leurs études. Ils apportent des idées et des expériences nouvelles ainsi que des perspectives différentes dans les classes canadiennes.

En échange, les étudiants provenant de la Chine ont la possibilité de vivre des expériences inestimables qui les marqueront à jamais, d’apprendre une autre culture et de connaître un nouveau pays tout en acquérant des connaissances utiles qui leur permettront de contribuer positivement à la société.

L’échange culturel de jeunes esprits permet également de renforcer les relations entre nos deux pays en créant des liens entre nos futurs dirigeants.

C’est pourquoi le gouvernement du Canada désire accroître le nombre d’étudiants chinois dans les collèges du Canada.

Je suis ici aujourd’hui pour lancer un projet pilote : le Programme de partenariat étudiant.

Ce programme, conçu par Citoyenneté et Immigration Canada et l’Association des collèges communautaires du Canada, visera à accroître le nombre de demandes d’étudiants provenant de la Chine et à améliorer les services offerts à ces étudiants éventuels.

Comme d’habitude, la demande sera traitée dans un délai de deux semaines si des examens médicaux ont été effectués avant sa soumission.

Ce programme pilote est fondé sur le Programme de partenariat étudiant introduit en Inde l’an dernier, lequel a eu un grand succès. Au cours de sa première année de mise en œuvre, le nombre d’étudiants indiens poursuivant leurs études au Canada a grimpé en passant d’à peine plus de 11 000 en 2008 à près de 19 000 en 2009, ce qui est assez impressionnant. Nous prévoyons également obtenir d’excellents résultats ici, en Chine.

L’Association des collèges communautaires du Canada offre beaucoup de programmes exceptionnels pour former les jeunes Canadiens et les étudiants étrangers des quatre coins du globe.

Les étudiants étrangers venant au Canada ont également de nombreuses occasions de travailler sur le campus ou à l’extérieur de celui‑ci pendant leurs études. Par conséquent, de nombreux étudiants développent des compétences supplémentaires et acquièrent des connaissances en se joignant au marché du travail.

Après avoir terminé leurs études, ces étudiants peuvent décider de travailler au Canada en faisant une demande de permis de travail postdiplôme. Notre gouvernement a éliminé les restrictions quant aux types d’emplois qu’ils peuvent obtenir et à l’endroit où ils peuvent travailler. De plus, nous avons prolongé la durée de leur permis de travail – jusqu’à trois ans.

Les diplômés peuvent également décider de faire une demande d’immigration au titre de la catégorie de l’expérience canadienne, un programme d’immigration unique qui permet aux étudiants étrangers de faire une demande de résidence permanente pour ultérieurement devenir citoyens canadiens.

Pour être admissibles à la catégorie de l’expérience canadienne, les étudiants étrangers doivent d’abord obtenir un diplôme et travailler au Canada pendant un an après son obtention. Les demandeurs doivent aussi avoir une bonne maîtrise de l’anglais ou du français.

Grâce aux collèges communautaires du Canada et aux compétences, aux connaissances et aux idées innovatrices qu’échangent ces étudiants avec nous et les uns les autres – ainsi qu’à leur volonté de réussir – ces étudiants ont une influence positive sur la vie économique et culturelle de nos deux pays.

Le Programme de partenariat étudiant profite à nos deux pays et à ceux qui y participent.

Nous sommes impatients d’accueillir un plus grand nombre d’étudiants chinois dans les collèges du Canada dans les années à venir.

Merci.

En vedette

Date de modification :