Discours – Notes d’allocution de l’honorable Jason Kenney, C.P., député, ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme

Lors d’une conférence de presse pour lancer l’édition 2010-2011 du Programme fédéral de stage pour les nouveaux arrivants
Ottawa (Ontario), le 5 octobre 2010

Tel que prononcé

Merci beaucoup Corinne et merci tout le monde de votre participation à l’annonce importante d’aujourd’hui. Je remercie particulièrement tout le monde qui s’implique dans ce programme croissant et dynamique qui donne de nouvelles opportunités aux jeunes réfugiés qui se sont installés ici chez nous, au Canada.

Merci Corinne pour votre présentation, mais plus encore pour votre travail acharné et pour le leadership dont vous avez fait preuve à Citoyenneté et Immigration Canada et partout au gouvernement fédéral afin de susciter de l’enthousiasme et surtout une adhésion concrète à ce fabuleux programme, qui offre de nouvelles occasions aux réfugiés récemment arrivés à la recherche d’une nouvelle vie en toute sécurité avec nous au Canada, leur pays d’adoption.

Lorsque j’ai entendu parler de ce programme pour la première fois, alors que je venais de devenir ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme – il y aura deux ans ce mois-ci – j’ai été enthousiasmé. Pendant trop longtemps, j’avais vu des organisations formidables du secteur privé et de la société civile tenter de créer plus de possibilités de mentorat pour les nouveaux arrivants au Canada, de grandes et petites entreprises ouvrir leurs portes et mettre leur expérience et leurs connaissances pratiques au service des nouveaux arrivants pour les aider à s’intégrer plus rapidement et avec plus de succès à l’économie canadienne.

Je pensais que le gouvernement fédéral devait agir comme chef de file dans ce domaine, et c’est ce genre d’esprit d’initiative que je voyais dans les balbutiements du Programme de stage pour les jeunes arrivants à Citoyenneté et Immigration Canada, il y a trois ans.

Ça a commencé comme un petit programme, mais avec beaucoup de promesses, beaucoup de potentiel. Et grâce aux bons gestionnaires à Citoyenneté et Immigration Canada, et grâce à toutes nos partenaires avec qui nous avons travaillé et évidemment, plus important, grâce au travail et aux efforts des jeunes réfugiés étudiants, on a réussi énormément.

C’est la raison pour laquelle, depuis deux ans, je mets le Ministère et, plus largement, la fonction publique canadienne, au défi de trouver une manière d’imiter CIC dans son travail avec les organismes d’aide aux immigrants et aux réfugiés pour permettre aux nouveaux arrivants en général et aux réfugiés en particulier de s’intégrer et de progresser professionnellement. Et c’est pourquoi beaucoup d’entre nous voient aujourd’hui la réalisation d’un rêve.

Cependant, nous n’en sommes qu’au début, car si nous avons élargi ce projet pour y faire participer plusieurs ministères importants du gouvernement du Canada, il reste un territoire extrêmement vaste à conquérir dans la fonction publique; nous n’avons qu’à penser aux agences, aux sociétés d’État et aux autres ministères. Croyez-moi, je vais frapper aux portes de mes collègues et j’appuierai vos efforts – les vôtres, Corinne, et ceux du groupe de travail – pour obtenir plus d’occasions de stages et même des programmes de mentorat moins officiels; c’est ce qui nous a inspirés dans la réalisation du programme que nous annonçons aujourd’hui.

Nous connaissons bien les difficultés auxquelles se heurtent beaucoup de nouveaux arrivants. De nombreuses études montrent que la barrière de la langue, le manque de reconnaissance des titres de compétences étrangers et le manque d’expérience de travail au Canada peuvent représenter des obstacles majeurs à une intégration réussie. Or, les nouveaux arrivants sont essentiels à la prospérité du Canada. CIC prêche par l’exemple, comme je l’ai dit, dans la promotion de la pleine intégration des nouveaux arrivants à la société canadienne en leur offrant une expérience de travail utile.

Il y a deux ans, CIC a créé le Programme de stage pour les jeunes arrivants : c’est l’une des nombreuses façons novatrices dont le Canada a ouvert ses portes pour offrir aux jeunes nouveaux arrivants une expérience utile et importante. Ceux-ci sont arrivés dans notre pays avec des compétences, des connaissances et des idées formidables, qu’ils ont apportées au Ministère. Nous bénéficions de leur expertise, de leur point de vue unique et de leur expérience personnelle du processus d’immigration et d’asile. Je suis toujours très touché quand j’ai l’occasion de rencontrer les personnes avec qui nous travaillons; beaucoup d’entre elles ont passé la majeure partie de leur vie, voire leur vie entière, dans des camps de réfugiés, n’ont bénéficié d’aucun avantage (sinon très peu), sont arrivées au Canada par l’entremise de notre programme grâce au bon travail d’Entraide universitaire mondiale du Canada et de l’Association des universités et collèges du Canada, puis ont travaillé d’arrache-pied pour obtenir leur diplôme et apportent maintenant leur contribution.

Parallèlement, Ressources humaines et Développement des compétences a créé un programme similaire, le Programme pilote de stages pour immigrants, qui visait les professionnels en milieu de carrière nouvellement arrivés. Un rapport du Comité permanent de la citoyenneté et de l’immigration daté de novembre dernier souligne l’importance de programmes tels que le PSJA de CIC et le Programme pilote de stages pour immigrants du ministère des Ressources humaines. Le Comité y recommande l’élargissement de ces deux programmes à tous les ministères et organismes fédéraux; il s’agit, selon moi, d’une recommandation très sage de la part du Comité.

C’est l’une des raisons pour lesquelles le gouvernement du Canada donne l’exemple en s’engageant à soutenir les nouveaux arrivants qui commencent leur nouvelle vie au Canada. Pendant tout le printemps et l’été, nous avons fusionné les deux programmes (celui de RHDCC et celui de CIC) en un seul programme, et celui-ci a été étendu à d’autres ministères et organismes du gouvernement fédéral. Ainsi, j’ai le plaisir d’annoncer aujourd’hui le lancement du nouveau Programme fédéral de stage pour les nouveaux arrivants, qui aide un plus grand nombre de nouveaux arrivants qu’auparavant à obtenir une expérience de travail utile au Canada, une difficulté importante pour de nombreux nouveaux arrivants.

Donc, c’est pourquoi aujourd’hui, je suis ravi d’annoncer le lancement du nouveau Programme fédéral de stage pour les nouveaux arrivants qui vise à aider un plus grand nombre des nouveaux arrivants à acquérir de l’expérience de travail valable au Canada, ce qui est souvent très difficile pour les nombreux arrivants.

Grâce à cet élargissement du programme, les employeurs de tout le gouvernement fédéral bénéficieront des connaissances et des compétences uniques de ces stagiaires.

Pour répondre aux besoins des nouveaux ministères et organismes qui souhaitent embaucher des employés, nous avons augmenté le nombre de types de postes afin que soient inclus non seulement les postes traditionnels stratégiques, administratifs et de programmes, mais également des nouvelles catégories comme les sciences, les finances, la traduction et la communication.

Cette année, en plus de CIC et de RHDCC, plusieurs nouveaux ministères et organismes participent à l’initiative, dont Santé Canada, Agriculture et Agroalimentaire Canada, l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, Ressources naturelles Canada et l’Agence des services frontaliers du Canada. Applaudissons chaleureusement tous ces ministères pour leur participation. (Applaudissements)

Comme l’a dit Corinne, l’ajout de ces nouveaux ministères multiplie par quatre le nombre de ministères qui engagent des nouveaux arrivants, comparativement à l’an dernier. Et ce n’est qu’un début. Au cours de l’année écoulée, CIC et RHDCC ont pu engager 29 stagiaires au total. Le début est modeste, il est vrai, mais les grandes réalisations débutent modestement. Cette année, j’ai le grand plaisir d’annoncer qu’avec l’ajout de ces nouveaux partenaires, nous avons plus que doublé le nombre de stagiaires et avons accueilli plus de 60 stagiaires cet automne.

En plus des ministères et des organismes déjà prêts à embaucher cet automne, un certain nombre d’autres ministères et organismes ont témoigné leur intérêt à CIC. À mesure que le programme gagnera en popularité, nous nous attendons à ce que ce nombre de stagiaires augmente avec l’ajout de nouveaux partenaires fédéraux.

Travaillant en partenariat avec CIC, Entraide universitaire mondiale du Canada a contribué au recrutement de stagiaires en fournissant un bassin de nouveaux arrivants venus au Canada par l’entremise de leur excellent programme pour les étudiants réfugiés. Le programme élargi continuera à cibler les stagiaires parrainés au titre de ce programme d’EUMC. CIC est aussi devenu partenaire d’autres organismes d’aide aux immigrants pour pouvoir inclure les nouveaux arrivants qui font leur demande par l’intermédiaire de LASI Compétences mondiales, installée ici à Ottawa, et qui fait du bon travail, ainsi que par l’intermédiaire du Service Intégration Travail Outaouais (SITO).  Donc, qui évidemment fonctionne dans l’Outaouais et qui également aide l’intégration des nouveaux arrivants.

CIC envisagera aussi l’établissement de partenariats avec d’autres organismes régionaux d’aide aux immigrants pendant l’année à venir, selon la demande. La qualité des stagiaires qui nous sont envoyés par ces organisations est vraiment extraordinaire. Par exemple, nous avons avec nous aujourd’hui Jean-Marie Uwizeyimana, qui nous a été recommandé par EUMC.

Jean-Marie a vécu et travaillé dans un camps de réfugiés de Kenya pendant de nombreuses années avant de venir au Canada pour poursuivre ses études en finances et en économie à l’Algoma University de Sault Ste-Marie, où il a obtenu son diplôme avec distinction. Il a occupé un poste de commissaires aux finances, à l’association étudiante de l’Algoma University et se joint maintenant au Bureau d’orientation relatif aux titres de compétences étrangères.

Une autre stagiaire, Ruimin Xu, nous a été recommandée par LASI Compétences mondiales et son Réseau jumelage emploi-travailleur d’Ottawa. Ruimin a obtenu un baccalauréat en génie électrique et mécanique en Chine, son pays natal, où elle a par la suite travaillé comme ingénieure adjointe. Elle est également titulaire d’une maîtrise en sciences et en statistique appliquée de l’Université de Guelph. Depuis son arrivée au Canada et l’obtention de sa maîtrise, elle a travaillé comme biostatisticienne bénévole à l’Institut de recherche en santé d’Ottawa. Nous sommes heureux d’annoncer que, cet automne, Ruimin commencera à travailler à RHDCC dans le domaine des sciences économiques et sociales.

Mesdames et Messieurs, au moment où le Canada se diversifie de plus en plus, nous devons tout faire pour nous assurer que la fonction publique du Canada représente bien les gens qu’elle dessert.

C’est exactement cette direction qu’a prise le gouvernement du Canada grâce au Programme fédéral de stage pour les nouveaux arrivants. Le programme élargi continuera à offrir aux nouveaux arrivants une expérience de travail utile au sein du gouvernement fédéral et à faciliter l’intégration encore plus en douceur des nouveaux arrivants au marché du travail. Ce programme représente un excellent exemple du leadership exercé par le gouvernement fédéral pour aider les nouveaux arrivants à s’intégrer au marché du travail et à la société en leur fournissant l’occasion d’acquérir une expérience professionnelle au Canada.

Ces efforts permettent aux nouveaux arrivants de contribuer à la société canadienne plus facilement, plus tôt, et ils témoignent de l’engagement du gouvernement envers la diversité culturelle et l’aide à la réussite des nouveaux arrivants et de leurs familles. Ils s’ajoutent aux investissements triplés dans les services d’établissement offerts aux nouveaux arrivants, à la création du Bureau d’orientation relatif aux titres de compétences étrangers, aux progrès accomplis de concert avec les provinces pour accélérer et simplifier le processus de reconnaissance des titres de compétences étrangers, et à la mise en place de services d’orientation à l’étranger pour aider les nouveaux arrivants à commencer leur recherche d’emploi et à demander une autorisation d’exercer avant même leur arrivée au Canada.

Donc, au nom du gouvernement du Canada et de tous les gens qui s’impliquent dans le programme, j’aimerais remercier Corinne et tout le monde dans tous les ministères et organismes qui ont contribué. J’aimerais tout particulièrement remercier et féliciter les participants, les nouveaux Canadiens, les réfugiés, les étudiants et toutes les organisations pour une bonne expérience qui va mener j’espère à un programme à l’avenir beaucoup plus large qui va toucher les vies et ouvrir les opportunités économiques et sociales aux centaines de nouveaux arrivants au Canada.

Merci beaucoup à Corinne et à tout le monde dans tous les ministères et tous les organismes concernés, à tous les organismes parrains, et particulièrement à ceux qui ont choisi de venir au Canada, qui ont décidé de mettre leur énergie, leur expérience et leurs idées au service de la population et des contribuables canadiens.

Merci beaucoup.

En vedette

Date de modification :