Discours – Notes pour une allocution prononcée par l’honorable Jason Kenney, C.P., député, ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme à l’occasion d’une activité dans le cadre du Mois du patrimoine asiatique

Ottawa (Ontario), le 24 mai 2011

Tel que prononcée

Bonsoir. Je tiens à remercier chaudement tous les volontaires et les personnes responsables de l’organisation de la célébration spéciale de ce soir, qui vise à souligner autant la culture asiatique au Canada que notre croyance commune quant à la liberté humaine, et, je remercie plus particulièrement la Fédération vietnamienne du Canada et le Centre vietnamien du Canada pour les efforts qu’ils ont déployés en collaboration avec la Ottawa Asian Heritage Month Society et Bibliothèque et Archives Canada ainsi que des représentants de Citoyenneté et Immigration Canada (CIC). Je vous remercie de votre collaboration qui a contribué à la mise sur pied du programme remarquable de ce soir.

C’est le Mois du patrimoine asiatique. Malheureusement, en raison d’évènements survenus récemment, nous n’avons pas pu organiser notre réception traditionnelle sur la Colline du Parlement. Il s’agit toutefois d’une activité que nous avons eu plaisir à coordonner chaque année en collaboration avec la Ottawa Asian Heritage Month Society, et ce, depuis de nombreuses années. Cette activité donne l’occasion à tous les Canadiens de réfléchir aux contributions extraordinaires et diverses que bien plus d’un million de Canadiens d’origine asiatique ont apportées au pays pendant plus d’un siècle.

Ce soir, vous explorerez deux expressions culturelles qui illustrent des récits importants et émouvants à propos de l’esprit humain et de la liberté humaine. Vous assisterez bien sûr à la lecture d’extraits tirés du magnifique roman de Kim Thuy, intitulé « Ru », qui s’est hissé au rang des succès de librairie internationaux. Nous sommes si fiers de cette auteure d’origine vietnamienne qui a trouvé refuge avec sa famille au Canada à un très jeune âge, et qui a démontré que le Canada est un pays aux possibilités sans limites. Grâce à son roman, elle est reconnue dans le monde entier. Nous sommes donc heureux qu’elle soit devenue un cadeau que le Canada offre au reste du monde. Félicitations.

Son histoire lui est certes propre à elle-même, de même qu’à sa famille, mais a été vécue de nombreuses façons par un grand nombre d’autres Canadiens et le Canada peut être fier d’avoir été un lieu d’asile et de protection pour plus de 50 000 Canadiens d’origine vietnamienne au cours des années 1979 et 1980. Par ailleurs, leur histoire se poursuit à ce jour alors que nous accueillons plus de réfugiés par habitant que tous les autres pays développés. Nous devons continuer à être inspirés par les histoires comme celle de Kim et de sa famille, et nous souvenir de la vocation spéciale de notre pays, en tant que lieu d’asile pour les personnes dans le besoin, qui remonte au temps du chemin de fer clandestin.

Nous avons également entendu – ou plutôt vue à l’écran – l’histoire de Li Cunxin, un réfugié aux États‑Unis, qui n’a pas pu poursuivre ses rêves dans son pays d’origine, particulièrement pendant la révolution culturelle en Chine.

Combinées ensemble, ces histoires nous rappellent que nous devons toujours défendre et protéger notre liberté et nos espoirs, et que nous ne devons pas ménager nos efforts pour encourager tout le monde, y compris les citoyens vietnamiens qui méritent de jouir des mêmes droits universels à la liberté de conscience, à la liberté de religion, la liberté de politique et à la démocratie véritable dont nous bénéficions au Canada, et nous tous, peu importe nos opinions politiques, nous continuerons à nous battre pour obtenir la liberté et la démocratie pour les habitants du Vietnam.

Permettez-moi de remercier encore tous les organisateurs qui nous ont permis de nous rassembler ce soir, nous tous, des Canadiens de différentes origines, pour profiter de ces deux expressions culturelles magnifiques et les célébrer.

Je vous remercie.

En vedette

Date de modification :