ARCHIVÉ – Document d’information — Quelques faits au sujet de l’immigration au Canada

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Le Canada est souvent appelé une terre d'immigrants du fait que des millions de nouveaux arrivants ont contribué à construire et à défendre notre mode de vie, à commencer par les colons de France et d'Angleterre. (Découvrir le Canada)

En 1937, John Buchan, premier baron Tweedsmuir et gouverneur général du Canada (1935-1940) a déclaré que les communautés immigrantes « devraient conserver leur individualité et contribuer chacune à leur façon à l'essence même de la nation », une philosophie enchâssée dans la politique canadienne sur le multiculturalisme. (Découvrir le Canada)

Le saviez-vous?

  • En 1604, les explorateurs français Pierre de Monts et Samuel de Champlain fondent le premier établissement européen au nord de la Floride – premièrement à l’île Sainte-Croix (aujourd’hui dans le Maine), puis à Port-Royal, en Acadie (aujourd’hui en Nouvelle-Écosse).
  • Les Acadiens sont les descendants de colons français établis dès 1604 dans ce qu’on appelle aujourd’hui les Maritimes.
  • La plupart des Québécois francophones sont les descendants de 8 500 immigrants français arrivés au cours des dix-septième et dix-huitième siècles.
  • Les loyalistes sont venus au Canada en provenance des États-Unis en 1776, pour fuir la Révolution américaine. Ils sont notamment d’origine hollandaise, allemande, britannique, scandinave, autochtone et d’autres origines, et de confession presbytérienne, anglicane, baptiste, méthodiste, juive, quaker et catholique.
  • Lorsque le Canada est devenu un pays, en 1867, notre premier premier ministre était, évidemment, un immigrant. Sir John Alexander Macdonald est né le 11 janvier 1815 en Écosse et est arrivé dans le Haut‑Canada pendant son enfance.
  • La Loi des terres fédérales, loi de 1872, accordait gratuitement un quart de section de terre (160 acres ou environ 64,7 hectares) à tout colon âgé de 21 ans ou plus qui versait des frais d’inscription de 10 dollars, vivait sur sa terre pendant 3 ans, en cultivait 30 acres (à peu près 12,1 hectares) et construisait une résidence permanente.
  • Entre 1901 et 1914, plus de 750 000 immigrants entrèrent au Canada en provenance des États-Unis. Même si nombre d’entre eux étaient des Canadiens qui revenaient chez eux, environ le tiers étaient des nouveaux arrivants d’origine européenne – Allemands, Hongrois, Norvégiens, Suédois et Islandais – qui s’étaient au départ installés dans l’Ouest américain.
  • Avant 1914, quelque 170 000 Ukrainiens, 115 000 Polonais et des dizaines de milliers d’Allemands, de Français, de Norvégiens et de Suédois s’établissent dans l’Ouest canadien et y développent un secteur agricole prospère.
  • Entre 1928 et 1971, le Quai 21 a accueilli, à lui seul, un million d'immigrants au Canada.
  • Dès les années 1960, le tiers des Canadiens ont une origine autre que britannique ou française et sont fiers de conserver leur culture distincte dans la mosaïque canadienne.
  • Aujourd'hui, la plupart des immigrants sont originaires de la Chine, des Philippines et de l'Inde.
  • En 2006, la proportion de Canadiens nés à l'étranger était de 19,8 %.
  • 24 % de la population du Canada parle une langue autre que le français ou l'anglais.
  • Le taux de fertilité au Canada n'étant que de 1,68 enfant par femme, la croissance de la population du Canada est en grande partie attribuable à l'immigration.

En vedette

Date de modification :