ARCHIVÉ – Document d’information — Cinq raisons pour lesquelles nous avons besoin de données biométriques

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Raison no 1

Noms : Esron Laing et David Wilson (surnommés les bandits « yo-yo » en raison de leurs nombreuses récidives)
Expulsions antérieures : Trois (respectivement)
Condamnation(s) : Vol à main armée et séquestration

Raison no 2

Nom : Anthony Hakim Saunders
Expulsions antérieures : Dix
Condamnation(s) : Voies de fait et trafic de stupéfiants

Raison no 3

Nom : Edmund Ezemo
Expulsions antérieures : Huit
Condamnation(s) : Plus de 30 chefs d’accusation, notamment de vol et de fraude

Raison no 4

Nom : Kevin Michael Sawyers
Expulsions antérieures : Deux
Condamnation(s) : Homicide involontaire coupable

Raison no 5

Nom : Dale Anthony Wyatt
Expulsions antérieures : Quatre
Condamnation(s) : Trafic de substances illégales et possession d’armes illégales

Aucun système de repérage ne sera en mesure de prévenir à tout coup l’entrée au pays de criminels dont le dossier ressemble à ceux susmentionnés. Les cas décrits ci-dessus servent à présenter les types de criminels dont on pourrait empêcher l’entrée au Canada à l’aide du contrôle biométrique des résidents temporaires.

En vedette

Date de modification :