Orientation canadienne à l’étranger

Ce projet d’orientation avant le départ, Orientation canadienne à l’étranger (disponible en anglais seulement) (OCE) repose sur le principe que l’individu qui migre dans un autre pays a de meilleures chances de s’adapter à sa nouvelle vie s’il obtient de l’information exacte sur la culture et la société de ce pays.

Voici certains des objectifs :

  • Fournir aux réfugiés et aux immigrants de toutes les catégories de l’information exacte sur la vie au Canada;
  • Aider les participants à avoir des attentes réalistes concernant leur établissement au Canada et à accroître leurs connaissances et aptitudes pour bien s’adapter à leur nouvelle vie, surtout pendant les six premiers mois de leur séjour au Canada;
  • Donner de l’information sur les droits et libertés, les responsabilités et les obligations des résidents permanents;
  • Répondre aux questions et aux préoccupations des participants concernant leur déménagement au Canada.

« L’animateur a eu une influence décisive sur moi. Je me rappelle encore sa séance d’orientation canadienne et sa façon d’aborder tous les problèmes qu’un nouvel immigrant peut prouver à son arrivée. La documentation qu’il m’a remise et les sites Web recommandés m’ont évité bien des tracas et tout s’est bien passé, sans incident, à mon arrivée au Canada. Votre travail rend la vie plus facile à beaucoup d’immigrants craintifs comme moi. »

Témoignage d’un participant à une séance d’OCE offerte à Karachi
en 2007 pour les travailleurs qualifiés

Accessibilité

Les séances préconisent l’égalité entre les hommes et les femmes, et les formateurs de l’OCE incitent tous les membres de la famille à y assister en offrant des services de garde d’enfants et en remboursant les frais de transport. Au besoin, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) coordonne et fournit le transport terrestre pour que les réfugiés des camps puissent se rendre au lieu de formation. Repas et rafraîchissements sont également fournis dans beaucoup d’endroits, car les participants viennent de loin, ne peuvent pas retourner chez eux pour le repas et ont besoin de nourriture pour demeurer alertes et l’aise la séance d’orientation.

Les heures, méthodes et documents de formation répondent aux divers besoins et situations des participants. On tient compte de la culture, de la religion et d’autres pratiques ainsi que des expériences possibles de persécution passée ou de circonstances actuelles dans le pays d’asile (pour les réfugiés). On tient compte aussi de l’organisation physique des locaux de formation, on adapte les heures, les méthodes et les documents aux besoins des personnes analphabètes et presque analphabètes, des personnes malvoyantes et malentendantes, des femmes, des jeunes et des personnes âgées.

Participation des nouveaux arrivants

Un objectif primordial des séances d’OCE est de susciter la participation des clients. Toutes les séances débutent par l’évaluation des besoins, effectuée d’ordinaire par une série de questions et réponses. Les animateurs demandent aux participants ce qu’ils connaissent du Canada, ce qu’ils aimeraient connaître ou apprendre, quelles préoccupations, craintes ou questions pressantes ils aimeraient aborder ou régler. Les réponses sont souvent affichées dans la classe. Les animateurs vérifient de diverses façons auprès des participants si les questions soulevées comme étant importantes sont traitées et si elles le sont de manière satisfaisante et favorable à la compréhension.

Les animateurs de l’OCE sont sensibles aux besoins des participants et facilitent l’apprentissage plutôt que d’enseignement. Ils recourent à des méthodes interactives de formation (exercices, scénarios, études de cas et diverses aides visuelles), de sorte que les participants s’inspirent de leurs propres expériences et font des liens avec ce qu’ils connaissent. Les participants sont invités à partager leurs connaissances et expériences avec l’animateur et les autres participants.

Collaboration des intervenants

La consultation entre l’AC (Administration centrale) de CIC et la direction de l’OCE est continue et fréquente. CIC donne des avis et des instructions sur les lieux des séances d’OCE (les pays et les clients obtenant des services), le nombre total de clients formés par année, l’admissibilité à l’OCE, les ressources que l’OIM consacre à l’OCE ainsi que les activités mises en œuvre pendant l’année.

Dans les dernières années, la direction de l’OCE a activement cherché à mobiliser les fournisseurs de services intérieurs pour accroître la compréhension mutuelle des rôles et responsabilités de chacun. Les fournisseurs de services ont transmis à l’OCE des observations sur les questions que soulèvent les nouveaux arrivants au Canada. L’OCE en a tenu compte dans le contenu et la méthodologie de ses séances.

L’OCE a organisé et financé les visites à l’un de ses trois bureaux en février 2010 de 14 employés du Programme d’aide à la réinstallation et d’un employé du Programme de formation relative au parrainage des réfugiés.

Reddition de comptes

L’Organisation internationale pour les migrations est tenue de soumettre à Citoyenneté et Immigration Canada, son bailleur de fonds, des relevés comptables et des comptes rendus de l’avancement du projet, entre autres des rapports statistiques et circonstanciés. Ces rapports et résultats sont mesurés d’après l’atteinte des objectifs de rendement fixés et approuvés par l’OIM et CIC dans les accords de contribution annuels.

Résultat positif

Les séances de formation de l’OCE profitent concrètement aux :

  1. immigrants (de toutes les catégories), qui nourrissent des attentes réalistes, comprennent mieux le Canada et sont sensibilisés aux aptitudes nécessaires à leur adaptation, surtout concernant les processus d’établissement et de recherche d’emploi ainsi que les conseils pratiques sur la vie au Canada;
  2. réfugiés (parrainés par le gouvernement et par le secteur privé), qui nourrissent des attentes réalistes sur la vie au Canada, sont sensibilisés aux aptitudes nécessaires à leur adaptation et comprennent mieux le Canada et la société canadienne ainsi que les programmes et services de réinstallation qui leur sont offerts;
  3. aides familiaux résidants, qui nourrissent des attentes réalistes sur le travail et la vie au Canada, sont sensibilisés aux questions du droit du travail au Canada, à l’expiration ou à la prorogation du contrat de travail, au statut de résident permanent et au parrainage.

Transférabilité

Au fil des ans, l’OCE a vu croître le nombre de ses bureaux ainsi que le total annuel de clients formés. Dans la première année financière, 1998-1999, le nombre total de participants formés s’élevait à 773. L’année suivante se produisait une forte hausse avec 8 222 participants (1999-2000), puis une diminution à 4 949 (2001-2001), et par la suite une augmentation soutenue. À partir de 2002-2003, le niveau est demeuré relativement stable à quelque 13 000 participants formés.

Depuis 2003, le nombre de bureaux permanents de l’OCE a varié entre 10 et 15. Certains ont fermé à la suite d’une demande ou de pressions du pays hôte (Vietnam, 1999-2004, et Iran, 2001-2009), d’une baisse des participants recommandés ou de l’interruption de la réinstallation de réfugiés venant d’une région précise (séances d’OCE pour les réfugiés Karen en Thaïlande, 2006-2009).

Cependant, une des caractéristiques essentielles du projet est sa souplesse, qui lui permet de changer de lieu de prestation en fonction des besoins de formation de clientèles particulières.

Contexte

Fournisseur(s) de services
Organisation internationale pour les migrations (OIM)
Bailleur(s) de fonds
Citoyenneté et Immigration Canada (CIC)
Portée
Nationale
Endroit(s)
Quatorze bureaux de coordination permanents dans le monde (Colombie, Égypte, Éthiopie, Ghana, Jordanie, Kenya, Liban, Népal, Pakistan, Philippines, Russie, Sri Lanka, Soudan et Syrie), quatre bureaux satellites et services itinérants de formation au besoin.
Année de lancement
1998
Langue(s) de prestation
Anglais, français et diverses autres langues
Groupe(s) de nouveaux arrivants
Organismes d’aide aux immigrants, groupes multiculturels et ethnoculturels, organismes du secteur public, administrations provinciale et municipale
Résultat(s) prévu(s)
Information et orientation (les nouveaux arrivants prennent des décisions éclairées au sujet de leur établissement et comprennent la vie au Canada)
Date de modification :