Douglas Jung

Photo Douglas Jung

© Province de la Colombie-Britannique. Tous droits réservés.
Réimprimé avec la permission de la Province de la Colombie-Britannique. www.ipp.gov.bc.ca [en anglais seulement]

Douglas Jung, Membre de l’Ordre du Canada (C.M.) est né à Victoria, en Colombie-Britannique, le 24 février 1924. M. Jung a établi plusieurs records au cours de sa vie. Le 10 juin 1957, il s’est mérité l’honneur d’être le premier Canadien d’origine chinoise à être élu comme député à la Chambre des communes. Il a été élu président national des Jeunes progressistes-conservateurs du Canada et il a été désigné pour représenter son pays aux Nations Unies à titre de président de la délégation officielle du Canada.

Lorsqu’il siégeait comme député, il a mis en œuvre le programme dit « d’amnistie », qui a permis à des milliers de Chinois, qui étaient venus au Canada en utilisant de faux noms, de régulariser leur statut avec le ministère de l’Immigration.

Pendant la guerre, Douglas Jung a servi au sein du service de renseignement de sécurité du Commandement du Pacifique. Après la guerre, il a étudié à l’université de la Colombie-Britannique en tant que premier vétéran sino-canadien à faire des études universitaires sous les auspices des Anciens Combattants. Il a reçu un diplôme en droit et a été admis au barreau en 1954. L’année suivante, il a établi un record dans les annales des tribunaux en devenant le premier avocat sino-canadien à comparaître devant la Cour d’appel de la Colombie-Britannique. En 1962, il a été nommé juge de la Commission d’appel de l’immigration à Ottawa.

Les antécédents de service public de M. Jung ont fait l’objet d’une reconnaissance nationale. Entre autres honneurs, il a été décoré de l’Ordre du Canada et de l’Ordre de la Colombie-Britannique, soit la plus haute distinction qu’un citoyen peut recevoir du gouvernement fédéral et du gouvernement provincial respectivement. Il a de plus reçu des prix de la Chinese Benevolent Association, de l’association S.U.C.C.E.S.S., du Chinese Cultural Centre, du Conseil national des Canadiens chinois, de l’association chinoise de Moose Jaw, de la Saskatchewan, de Thunder Bay et de Toronto (Ontario), ainsi que de l’Association des citoyens canadiens japonais du Québec située à Montréal.

La large portée de sa participation communautaire a été manifeste par le fait qu’il a accepté sans hésitation le rôle de président à vie de l’unité 280 des Anciens combattants de l’armée, de la marine et des forces aériennes au Canada, de parrain de S.U.C.C.E.S.S., de directeur de l’orchestre symphonique de Vancouver, de directeur adjoint pour la Colombie-Britannique en vue de la célébration régionale du gouverneur général du 125e anniversaire du Canada qui a eu lieu en 1992, de directeur des relations avec l’Extrême-Orient de l’ancienne Association des parlementaires et de président de l’Association de karaté japonais du Canada, qui lui a décerné une ceinture noire de sixième niveau.

M. Jung est décédé le 4 janvier 2002.

M. Jung a été le sujet d’une composition écrite gagnante dans la catégorie meilleur composition en anglais : 12 à 14 ans lors de l’édition 2002 du Défi Mathieu Da Costa par Sarah Vollett, une élève de 7e année de l’école intermédiaire Lord Nelson à Vancouver en Colombie-Britannique.

En vedette

Date de modification :