Évaluation de l’Initiative de développement de collectivités accueillantes

Sommaire

L’un des buts stratégiques de Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) est l’intégration réussie des nouveaux arrivants au Canada afin de tirer les meilleurs avantages possible de l’immigration sur les plans économique, social et culturel. Dans cette perspective, le Ministère s’est engagé à élaborer des programmes et des initiatives qui encouragent les Canadiens à soutenir l’intégration des nouveaux arrivants et à y participer, notamment en contribuant à des stratégies de lutte contre le racisme.

Un des programmes mis en œuvre dans ce but est l’Initiative de développement de collectivités accueillantes (IDCA). L’IDCA représente la contribution de CIC au Plan d’action canadien contre le racisme (PACCR), un effort horizontal comprenant une série d’initiatives et de stratégies qui recoupent 20 ministères et organismes fédéraux; neuf initiatives sont financées dans le cadre du Plan d’action. L’allocation de fonds pour le PACCR totalise 53,6 millions de dollars sur cinq ans (de 2005-2006 à 2009-2010), et 11,3 millions de dollars en financement permanent. CIC s’est vu alloué pour l’IDCA 17,6 millions de dollars pour la période de 2005-2006 à 2009-2010, et 4,4 millions de dollars en financement permanent.

L’IDCA est une approche à trois volets axée sur la création de liens entre les nouveaux arrivants et les Canadiens, l’élimination des obstacles à l’intégration par le développement de collectivités accueillantes, et l’éducation contre le racisme. L’Initiative apporte son aide à des activités continues de lutte contre le racisme, notamment par la conscientisation, la sensibilisation, la création d’outils et de ressources, et la prestation directe de services aux nouveaux arrivants, aux jeunes et aux collectivités des diverses régions de CIC. Elle appuie aussi les stratégies et les projets de lutte contre le racisme élaborés par les provinces signataires de l’accord sur les modes optionnels de financement (Colombie-Britannique et Manitoba), et à l’échelle nationale.

La présente évaluation avait pour but de mesurer, à partir des données probantes, la pertinence, le rendement, la conception et la prestation de l’IDCA, de même que ses premiers impacts. Pour ce faire, de multiples sources de données ont été utilisées, dont des entrevues, des enquêtes, l’étude de documents et l’analyse documentaire. La période à l’étude s’est échelonnée d’avril 2006 à mars 2009.

Principales conclusions

Pertinence

Les programmes visant à réduire les obstacles à l’intégration des nouveaux arrivants, dont le racisme et la discrimination, sont nécessaires. En soutenant une gamme de mesures de lutte contre le racisme et de promotion du multiculturalisme dans une perspective de création de collectivités plus accueillantes et inclusives, l’Initiative remplit une partie du besoin actuel. L’étude des documents indique que l’IDCA cadre avec le PACCR et est compatible avec les objectifs et les priorités du gouvernement du Canada et de CIC, et qu’elle joue un rôle spécifique parmi les programmes de lutte contre le racisme financés dans le cadre du PACCR en ce que son action est centrée sur les nouveaux arrivants.

  • La mise en œuvre de programmes axés sur les problèmes de racisme et de discrimination au Canada est rendue nécessaire par la diversité grandissante de la population, la persistance du racisme et de la discrimination envers les nouveaux arrivants et les minorités visibles, et la répartition des immigrants dans des régions rurales et des petites villes qui, traditionnellement, ont été composées, jusqu’ici, de populations passablement homogènes. En outre, il arrive que des facteurs sociaux, économiques, et politiques augmentent l’incidence du racisme et de la discrimination et retardent l’intégration sociale et économique des nouveaux arrivants.
  • Pour aider les nouveaux arrivants à s’intégrer, il faut mettre en œuvre des programmes axés sur les entraves à leur participation, comme le racisme et la discrimination. L’IDCA vise à créer des liens entre les nouveaux arrivants et les collectivités, à expliquer à ces dernières ce que sont le racisme, la discrimination et le multiculturalisme, et à faire mieux connaître les avantages rattachés à l’immigration.
  • L’examen des divers documents portant sur les politiques et les priorités du gouvernement indique que l’IDCA est compatible avec les priorités du gouvernement du Canada et les engagements fédéraux, et qu’elle cadre avec les objectifs du PACCR et de CIC.

Rendement

Même s’il est évident que les différents projets de l’IDCA ont permis d’atteindre un large éventail de groupes et d’organisations et de mener toute une gamme d’activités, les données probantes ne permettent pas d’évaluer adéquatement le rendement de l’IDCA comme programme, faute de comparabilité. Toutefois, en tant que tels, les projets sont considérés comme ayant permis de concevoir et de livrer les produits et les résultats souhaités. Les principaux facteurs qui ont contribué au succès des différents projets de l’IDCA sont l’efficacité des partenariats et la mobilisation de la collectivité, la couverture médiatique, la souplesse de la conception de l’Initiative et l’engagement d’experts du domaine.

  • Les projets ont permis de rejoindre un éventail de groupes intéressés, y compris les nouveaux arrivants, les fournisseurs de services (FS), d’autres organisations et les Canadiens. Notamment, de nombreux projets de l’IDCA ont été conçus précisément à l’intention des jeunes et des élèves en apportant les améliorations voulues au Programme d’accueil et au Programme des travailleurs de l’établissement dans les écoles, ou en invitant les jeunes à participer à des activités de réflexion collective sur la lutte contre le racisme et sur la diversité.
  • Les projets de l’IDCA ont permis de réaliser des activités cadrant avec les activités et les services prévus. Les projets de l’IDCA ont aussi produit les résultats énoncés dans le modèle logique.
  • En général, les intervenants ont l’impression que les différents projets de l’IDCA ont permis d’élaborer et de livrer les activités et les produits prévus, et que les objectifs ont été atteints. Une des indications en ce sens est la reconnaissance officielle et les récompenses visant certains projets.
  • Les principaux facteurs qui ont contribué au succès des différents projets de l’IDCA sont l’efficacité des partenariats et la mobilisation de la collectivité, la couverture médiatique, la souplesse de la conception de l’initiative et l’engagement d’experts du domaine. Les utilisateurs des extrants découlant des projets de l’IDCA se sont montrés satisfaits des produits et de l’information fournis, qu’ils ont trouvés à jour, complets, invitants et accessibles.
  • Plusieurs projets de l’IDCA se heurtent à des défis particuliers, mais des facteurs communs peuvent également limiter la réussite des projets dans leur ensemble, comme l’absence de financement sur plusieurs années, le nombre restreint des activités de mise en valeur et de promotion, et la difficulté d’attirer des bénévoles et des organismes communautaires.

Résultats obtenus

Selon les conclusions obtenues, les projets de l’IDCA peuvent aider les nouveaux arrivants, les collectivités et les organismes d’aide à l’établissement à comprendre les problèmes de racisme et de discrimination et à y faire face. Cependant, il serait prématuré d’extrapoler ces conclusions aux résultats visés par l’Initiative dans son ensemble, en raison de la nature des données probantes recueillies et des limites de l’étude.

  • Grâce aux projets de l’IDCA, les nouveaux arrivants, particulièrement les jeunes, ont été plus à même de composer avec les problèmes de racisme et de discrimination, et de comprendre le multiculturalisme. De plus, les projets de l’IDCA ont permis aux nouveaux arrivants de mieux s’intégrer à leur collectivité.
  • Les projets de l’IDCA ont eu un impact positif sur les collectivités d’accueil et les ont rendues plus sensibles aux questions liées au racisme et à la discrimination. Les conclusions suggèrent aussi que les projets de l’IDCA ont contribué à rendre les collectivités concernées plus accueillantes envers les nouveaux arrivants.
  • Les projets de l’IDCA ont eu un impact positif sur le secteur de l’établissement. L’élaboration de ressources, d’outils, de formations et de recherches en appui à l’élaboration des programmes et des politiques a accru sa capacité de faire face aux questions liées au racisme et à la discrimination.
  • Les projets de l’IDCA ont contribué à l’élargissement ou à l’amélioration des services d’établissement et d’autres services communautaires.

Conception et prestation

La souplesse de la conception de l’IDCA lui a permis de répondre aux besoins d’un large éventail de collectivités de part et d’autre du pays. Cette souplesse a toutefois entraîné la mise en œuvre de projets très divers comportant tout un arsenal d’activités, de groupes cibles et de résultats, ce qui a entravé la mesure des résultats de l’Initiative dans son ensemble et la reddition de compte. Cette question pourrait être résolue si l’orientation de l’Initiative était mieux définie et son approche, plus stratégique, ce qui arriverait à point nommé dans le contexte actuel de transition vers la modernisation de l’approche des programmes d’établissement.

  • La souplesse de la conception de l’IDCA lui permet de s’adapter aux besoins des collectivités, qui peuvent mettre en œuvre des projets taillés sur mesure et répondant à leurs objectifs particuliers où qu’elles se trouvent au Canada. Toutefois, la grande diversité de ces projets a donné lieu à toute une gamme de résultats et d’indicateurs qui ne se laissent pas aisément cartographier et mesurer quand vient le moment d’évaluer le rendement du programme.
  • L’orientation de l’IDCA a évolué pendant la période à l’étude. Au total, 56 projets comportant de multiples groupes cibles et activités et se répartissant en six grands thèmes ont été évalués. Devant cette profusion, il appert que l’orientation globale de l’IDCA et les résultats souhaités doivent être redéfinis dans une perspective plus stratégique cadrant mieux avec l’approche modernisée de l’aide à l’établissement.
  • Mesure du rendement et reddition de comptes ont toujours posé un défi pour l’IDCA. Il est difficile de dresser un portrait juste et global du rendement et des impacts de l’IDCA en raison de la diversité des projets, particulièrement au chapitre des résultats souhaités, et de l’absence d’indicateurs de rendement normalisés et de données connexes.

Conclusions

  1. Les programmes qui visent à lever les obstacles à l’intégration des nouveaux arrivants, y compris le racisme et la discrimination, répondent à un besoin. L’IDCA joue un rôle en facilitant l’intégration des nouveaux arrivants; elle s’efforce d’éliminer les obstacles à la participation et encourage les collectivités à être plus accueillantes et inclusives.
  2. De façon générale, l’IDCA respecte les priorités et objectifs du gouvernement du Canada, de CIC et du PACCR. L’action menée par l’Initiative se démarque de celle des autres programmes de lutte contre le racisme en ce qu’elle se concentre sur les nouveaux arrivants.
  3. Même si les premières données probantes indiquent que les divers projets de l’IDCA peuvent avoir un impact positif sur la situation des nouveaux arrivants, sur les collectivités d’accueil et sur les organismes d’aide à l’établissement, le succès de l’Initiative dans son ensemble n’est pas encore clair. En raison de la durée de vie de l’IDCA au moment de l’étude et de problèmes liés à la mesure du rendement, il n’a pas été possible d’évaluer adéquatement les impacts de l’Initiative dans son ensemble.
  4. La souplesse de la conception de l’IDCA a fait en sorte que l’Initiative s’est bien adaptée aux besoins particuliers des collectivités, mais la grande diversité des projets financés a produit un vaste éventail de résultats et d’indicateurs qui ne se laissent pas aisément cartographier et mesurer quand vient le moment d’évaluer le rendement du programme.
  5. La surveillance et la mesure du rendement ont toujours posé un défi pour l’IDCA. Le financement et les projets de l’IDCA ne sont pas faciles à distinguer des autres financements et des autres projets d’aide à l’établissement, et il a été difficile de définir des indicateurs de rendement normatifs faute de résultats comparables d’un projet à l’autre. Par conséquent, il n’y a pas de données suffisantes pour évaluer la réussite et les accomplissements de l’IDCA dans son ensemble et pour en rendre compte.
Date de modification :