Évaluation du Programme d’établissement et d’adaptation des immigrants (PEAI)

Annexe A : Méthodologie

Pour l’évaluation du PEAI, nous avons eu recours aux sources de données suivantes :

  • examen de données et de documents;
  • entrevues avec 21 représentants de CIC;
  • entrevues avec 9 FS et 2 intervenants;
  • six groupes de discussion réunissant 54 clients du PEAI;
  • un sondage téléphonique auprès de 84 FS.

Examen de données et de documents

Dans les cas où les informateurs principaux ont fourni à Goss Gilroy Inc. (GGI) des exemples de documents et de rapports, ils ont été examinés pour mieux comprendre comment le programme était mis en oeuvre dans cette région ou cette collectivité. Les sites Web ont également été examinés, y compris settlement.org et integration-net.

GGI a également obtenu certaines données de haut niveau de l’ELIC et de la BDIM et il s’en est servi pour bien comprendre le contexte entourant les programmes.

Entrevues avec l’AC, les régions et bureaux locaux de CIC

L’équipe de recherche a mené des entrevues auprès de 24 personnes (souvent dans le cadre d’une entrevue de groupe). De ce nombre, six personnes ont été interviewées à l’AC et 15 l’ont été dans les bureaux régionaux ou locaux. Des entrevues personnelles ont été effectuées lorsque le répondant se trouvait dans la région de la capitale nationale ou dans une ville visitée dans le cadre des groupes de discussion (dans la mesure du possible). Autrement, les entrevues ont été faites par téléphone. Les personnes interviewées ont été invitées à participer dans leur langue officielle de prédilection.

Entrevues avec les fournisseurs de service et les organisations intéressées

Au total, GGI a mené des entrevues auprès de neuf fournisseurs de services et de deux intervenants. Les entrevues avec les fournisseurs de services étaient différentes de celles effectuées dans le cadre du sondage en ce sens que les questions portant sur la pertinence du programme, sa conception, son succès général et ses solutions de rechange étaient plus approfondies.

Pour ce qui est des entrevues avec CIC, celles menées à Ottawa et aux endroits visités pour les groupes de discussion ont été faites en personne (dans la mesure du possible). Les autres ont été faites par téléphone. Les personnes interviewées ont été invitées à participer dans leur langue officielle de prédilection.

Groupes de discussion avec des clients

Au total, six (6) groupes de discussion avec des clients ont été formés. Quatre ont été organisés là où se trouvait le fournisseur de services, à l’exception d’un groupe, à Ottawa, qui a été invité dans la salle de conférence de GGI. Des groupes de discussion ont été organisés ainsi :

  • 1 à Ottawa;
  • 3 à Toronto;
  • 1 à Moncton (en français);
  • 1 à Edmonton.

On a demandé à un maximum de deux fournisseurs de services de contribuer au recrutement de participants pour chaque groupe de discussion (75 $ ont été versés pour chaque groupe de 5 participants qu’ils recrutaient). On leur a demandé de recruter la combinaison de clients suivante :

  • des clients qui n’ont plus recours aux services du PEAI et des clients qui continuent de bénéficier des services;
  • des hommes et des femmes;
  • des groupes d’âge différents;
  • des personnes seules et des immigrants avec des familles;
  • des gens d’antécédents ethniques ou raciaux différents;
  • des réfugiés parrainés par le gouvernement (RPG) (seulement un ou deux par groupe).

Pour obtenir une perspective différente des services offerts, certains groupes de discussion comptaient des participants parlant une langue autre que l’anglais ou le français. En pareils cas, des interprètes étaient à la disposition des interlocuteurs ne parlant ni l’anglais ni le français.

En tout, 10 participants ont été recrutés pour chaque groupe, en espérant que 8 d’entre eux se présenteraient pour la discussion. Dans l’ensemble, la participation a été bonne. Une somme de 50 $ a été offerte aux participants pour compenser les dépenses que pouvait entraîner leur participation (p. ex. garde d’enfants, transport, stationnement).

GGI a préparé un guide du modérateur pour les groupes de discussion. Ce guide, plus ou moins structuré, permettait au modérateur de poser des questions pour faire la transition entre un sujet et le suivant. Le modérateur s’efforçait de faire participer tous les gens à la discussion. Un autre membre de l’équipe d’évaluation assistait aux discussions; il avait la responsabilité de prendre des notes. Compte tenu que de nombreux nouveaux arrivants se préoccupent de la confidentialité des données fournies, aucune bande audio ou vidéo n’a été produite.

Sondage auprès des fournisseurs de services

Un sondage téléphonique auprès de tous les fournisseurs de services qui mettent en application le PEAI a été effectué pour évaluer la pertinence continue, le succès, la conception et la mise en oeuvre des programmes. Tous les fournisseurs de services actuels c.-à-d. ceux qui ont signé une entente de contribution pour l’exercice 2004-2005) ont été contactés. GGI a réussi à joindre 84 des 120 personnes dont les noms ont été fournis par CIC (soit un taux de réponse de 70 %).

Avant d’entreprendre le travail sur le terrain, une lettre d’information a été envoyée à tous les répondants potentiels de l’échantillon pour leur indiquer les objectifs de l’étude, les détails du sondage et les délais fixés.

Les répondants potentiels ont été joints par téléphone pour déterminer s’ils étaient disposés à participer à une entrevue téléphonique. Le cas échéant, on demandait au répondant de faire tout de suite l’entrevue téléphonique. Si le moment ne convenait pas, un rendez-vous était fixé et l’intervieweur de GGI rappelait la personne au moment fixé pour l’entrevue.

Avant de classer les répondants potentiels dans les non-réponses, on a tenté de communiquer avec eux un maximum de cinq fois. Les fournisseurs de services ont été appelés des jours différents, à des heures différentes (selon leur fuseau horaire) pour nous assurer que les répondants n’étaient pas rappelés à la même heure tous les jours. Toutes les entrevues téléphoniques ont été menées à l’aide des systèmes d’interview téléphonique assistée par ordinateur (ITAO). Les entrevues ont été faites dans la langue officielle de prédilection du répondant. Les entrevues duraient entre 40 et 50 minutes, en moyenne, pour ce qui est de la composante PEIA du questionnaire.

Études de cas sur des pratiques novatrices

Trois études de cas sur des pratiques novatrices de mise en oeuvre du PEAI ont été faites, de la façon suivante : 

  • Programme de soutien scolaire (Atlantique) – Un programme d’intervention directe dans des écoles de collectivités sélectionnées qui exercent certaines activités liées à l’établissement. Le travailleur offre un soutien et des ressources aux élèves et à leurs familles dans le but de faciliter le processus d’établissement; 
  • Centres d’information pour les nouveaux arrivants (NIC) (Ontario) – Ces centres s’adressent aux travailleurs qualifiés de la région de Toronto qui ont des compétences technologiques et linguistiques avancées et qui peuvent fonctionner de manière autonome;
  • Ateliers de recherche d’emploi (ARE) (Ontario) – Ils permettent aux nouveaux arrivants d’acquérir les compétences et les ressources nécessaires pour faciliter le processus de recherche d’emploi, un peu comme le font d’autres programmes d’emploi offerts par le biais des services de counselling d’emploi du PEAI.  

Pour chacune de ces études de cas, un examen des documents et un maximum de deux entrevues ont été effectués. Dans chaque cas, nous avons exploré les facteurs qui font du projet ou du cas une pratique novatrice et comment ils pourraient être appliqués dans un contexte plus large et dans différentes compétences. Une brève (trois à quatre pages) étude de cas a été rédigée, incluant des conclusions sur les possibilités d’application à plus grande échelle du projet (voir l’annexe C).

Date de modification :