Évaluation du Programme d’établissement et d’adaptation des immigrants (PEAI)

6.0 Défis

Les conclusions de l’évaluation et les recommandations qui en sont tirées doivent être placées dans le contexte du programme et de ceux qui l’exécutent. Ces défis et leurs répercussions sont décrits dans la présente section. Les recommandations suivent à la section 7.0.

Les nouveaux arrivants ne sont pas adéquatement préparés lorsqu’ils viennent au Canada.

Les informateurs principaux et participants aux groupes de discussion étaient tous d’avis que les nouveaux arrivants sont mal préparés à vivre au Canada. Dans de nombreux cas, les immigrants ont une conception complètement fausse du Canada. Dans d’autres cas, les professionnels pensent que s’ils ont été admis à titre de travailleurs qualifiés, il y aura un emploi pour eux dans leur profession. En réalité, le fait que leurs titres de compétences ne soient pas reconnus ici représente un dur coup pour eux, et les nouveaux arrivants se sentent floués. Certains immigrants sont bien informés et ont fait leurs « devoirs » à l’avance dans Internet. Toutefois, nombre d’entre eux apprennent l’existence du PEAI – et y font appel – uniquement lorsqu’ils sont en situation de crise (p. ex. lorsqu’ils sont à court d’argent, découragés). À l’égard du PEAI, pour les responsables de l’établissement, la principale conséquence est qu’ils doivent « défaire » les fausses impressions et les incidences de la désinformation (que les immigrants ont souvent reçue de leur source la plus fiable – leur famille et leurs amis).

Les niveaux ou les types de services offerts diffèrent dans les communautés.

L’évaluation a révélé que certains FS du PEAI éprouvent des difficultés à établir des partenariats en raison du manque de services offerts dans la communauté. Dans ces cas-là, les clients du PEAI sont désavantagés au sens où ils ne peuvent pas obtenir l’aide dont ils ont besoin, car la communauté n’est pas outillée pour les aider.

Le soutien à l’emploi ne répond pas aux besoins des nouveaux arrivants.

Selon l’évaluation, l’emploi est le problème le plus urgent des immigrants. Dans certains cas, les nouveaux arrivants connaissent des difficultés à trouver ne serait-ce qu’un emploi de subsistance. Dans de nombreux cas, les immigrants disposent d’un bon niveau de scolarisation et sont très motivés, mais ils ont besoin d’aide pour obtenir des références et/ou de l’expérience au Canada. Selon de nombreux nouveaux arrivants, les services de base de recherche d’emploi offerts par le PEAI ne sont pas suffisants. Alors que Ressources humaines et Développement des compétences Canada (RHDCC) exécute déjà un certain nombre de programmes liés à la recherche d’emploi, l’évaluation a révélé qu’il existe d’autres difficultés propres aux immigrants qui ne sont pas abordées dans les programmes offerts.

Date de modification :