Évaluation du Programme des étudiants étrangers

2. Cadre d’évaluation et méthodologie

2.1 Cadre d’évaluation

L’étude s’appuie sur un cadre d’évaluation qui a été élaboré en consultation avec des représentants du Programme; ces travaux se sont terminés en octobre 2008 (voir l’Appendice A). La méthodologie de l’évaluation a été confirmée ensuite, et une première étape de planification a servi à déterminer la disponibilité des données. Les questions d’évaluation sont présentées ci-dessous, par thème.

Thème Question d’évaluation
Pertinence
  • Le PEE cadre-t-il avec les priorités et les objectifs de CIC en ce qui a trait aux résidents temporaires et à l’immigration?
  • Le Programme concourt-il aux priorités et aux objectifs du gouvernement fédéral, et cadre-t-il avec les activités connexes menées dans d’autres ministères?
Description du PEE
  • Combien d’étudiants étrangers sont venus étudier au Canada au fil des années?
  • Leur profil a-t-il changé?
Concordance avec les objectifs d’immigration du Canada
  • Le Canada offre-t-il aux étudiants étrangers des possibilités d’études et d’emploi qui sont compétitives par rapport à celles offertes ailleurs dans le monde?
  • Dans quelle mesure le Canada réussit-il à attirer et à garder les étudiants étrangers?
  • Les étudiants étrangers tirent-ils profit des possibilités d’emploi au Canada et acquièrent-ils une expérience de travail canadienne?
  • Quels sont les facteurs qui incitent les étudiants étrangers à tirer profit des possibilités d’emploi au Canada et à acquérir une expérience de travail canadienne?
  • Le profil des étudiants étrangers qui choisissent de rester au Canada cadre-t-il avec les objectifs d’immigration du Canada?
  • Quels sont les avantages sociaux, économiques et culturels générés par les étudiants étrangers qui étudient et travaillent au Canada?
Intégrité du Programme
  • L’information et les outils relatifs au Programme appuient-ils une prise de décisions de qualité?
  • Le PEE est-il la cible d’une utilisation abusive et de fraude? Quels mécanismes ont été mis en place pour surveiller et prévenir la fraude et l’utilisation abusive? Existe-t-il des solutions de rechange à la structure et au mode de prestation actuels du PEE qui permettraient d’améliorer l’intégrité du Programme?
Gestion du Programme
  • La prestation du Programme est-elle coordonnée, efficace et efficiente?
Élaboration des politiques et des programmes
  • Les intervenants et les partenaires du Programme ont-ils une compréhension uniforme des rôles et responsabilités ainsi que des objectifs des politiques et des programmes concernant les étudiants étrangers?
  • Les intervenants et les partenaires travaillent-ils ensemble à la réalisation des objectifs du PEE?
  • Les politiques et les programmes du PEE répondent-ils aux besoins des intervenants et des partenaires et facilitent-ils l’accès des étudiants étrangers aux possibilités d’études et d’emploi?
  • Le PEE s’appuie-t-il sur un cadre de politique et de programme uniforme, logique et complémentaire?
Rapport coût-efficacité
  • Les coûts du PEE sont-ils comparables à ceux envisagés pour d’autres programmes similaires?
  • Existe-t-il des solutions de rechange à la structure et au mode de prestation actuels du PEE qui permettraient d’améliorer l’efficience et l’efficacité?
Autre
  • Y a-t-il eu des résultats imprévus?

2.2 Méthodologie

Plusieurs approches et sources de données ont été utilisées aux fins de l’évaluation, y compris des méthodes de recherche qualitative et quantitative. Les conclusions présentées ici portent sur les résultats du PEE enregistrés de 2003 à 2008 (après l’entrée en vigueur de la LIPR), soit la période visée par le rapport.

2.2.1 Examen de documents

Des documents de quatre types ont été examinés aux fins de l’évaluation :

  • Documents du gouvernement du Canada et textes législatifs, comme le discours du Trône, le budget fédéral, le plan Avantage Canada, la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés (LIPR) et le Règlement sur l’immigration et la protection des réfugiés (RIPR).
  • Site Web et documents de CIC, tels que les rapports sur les plans et les priorités (RPP), les rapports ministériels sur le rendement (RMR) et les rapports annuels.
  • Site Web et documents d’autres ministères (ASFC, MAECI, Industrie Canada, etc.) et d’intervenants comme le BCEI, l’AUCC, l’ACCC.Note de bas de page 18
  • Documents relatifs aux programmes et aux politiques, et documents opérationnels.

2.2.2 Entrevues

Quarante-trois entrevues se sont tenues avec des intervenants du PEE, par téléphone et en personne. Des guides d’entrevue avaient été envoyés à l’avance à tous les participants. Le tableau suivant présente la répartition des entrevues. Les guides d’entrevue sont joints à l’appendice B.

Groupe d’intervenants Nombre d’entrevues
CIC (Immigration, DGGOC, RI, bureaux régionaux, CTD-Vegreville, BIS)Note de bas de page 19 13
Autres ministères (MAECI, ASFC, Industrie Canada, ACDI, RHDCC) 5
Provinces et territoires 10
Organisations non gouvernementales 15
Total 43
 

2.2.3 Enquêtes

Quatre enquêtes ont été réalisées dans le cadre de l’évaluation : trois ont été menées à l’interne par la Division de l’évaluation de CIC, et la quatrième a été réalisée par le Bureau canadien de l’éducation internationale (BCEI).

Étudiants étrangers – L’enquête du BCEI sur les étudiants étrangers, Le Canada au premier rang, portait sur les expériences d’études et de travail des étudiants étrangers au Canada.Note de bas de page 20 La Division de l’évaluation de CIC a utilisé les données de cette enquête aux fins de l’évaluation. Au total, 22 universités et 4 collèges ont participé à l’enquête sur les 50 établissements invités. Il a été demandé aux établissements participants de choisir au hasard un échantillon de 1 000 étudiants étrangersNote de bas de page 21 pour remplir le questionnaire d’enquête en ligne.Note de bas de page 22 Le taux de réponse global des étudiants est de 24 % (n = 5 925). Le questionnaire est joint à l’appendice C.

Bureaux des visas – Les bureaux des visas de CIC à l’étranger ont été invités à remplir un questionnaire d’enquête en ligne en vue de recueillir de l’information sur le traitement des demandes de permis d’études, les difficultés et les problèmes associés, ainsi que les activités en place pour appuyer et surveiller l’exécution du PEE. Sur un total possible de 61 bureaux des visas qui traitent des demandes de permis d’études, 50 ont répondu au questionnaire, pour un taux de réponse de 82 %. Le questionnaire est joint à l’appendice D.

Établissements d’enseignement – Une enquête en ligne a été menée auprès des établissements d’enseignement. Le BCEI et Langues Canada ont envoyé des courriels d’invitation à 103 conseillers d’étudiants étrangers de divers collèges et universités ainsi qu’à 144 représentants d’écoles de langues.Note de bas de page 23 Ces représentants ont été invités à remplir un seul questionnaire par établissement d’enseignement – idéalement, une personne occupant un poste directement lié aux étudiants étrangers ou aux stratégies d’internationalisation. Soixante répondants ont rempli le questionnaire, pour un taux de réponse de 24 %. Le questionnaire est joint à l’appendice E.

Employeurs – Les employeurs ont été interrogés au sujet du niveau de connaissance et d’utilisation du PEE ainsi que des forces et des limites du Programme. Il a été demandé que le questionnaire soit rempli par la personne principalement responsable du recrutement ou des ressources humaines au sein de l’entreprise. CIC a travaillé avec l’Association canadienne des spécialistes en emploi et des employeurs (ACSEE)Note de bas de page 24 afin de distribuer le questionnaire à 125 de ses membres. Un total de 22 questionnaires ont été remplis, pour un taux de réponse de 18 %. Le questionnaire est joint à l’appendice F.

2.2.4 Analyse des données administratives

Les données sur le Programme sont recueillies de façon continue à l’aide du Système de soutien des opérations des bureaux locaux (SSOBL) et du Système de traitement informatisé des dossiers d’immigration (STIDI) de CIC. Des statistiques provenant d’études (effectif et afflux) et des statistiques opérationnelles, ayant trait au volume de demandes de permis d’études et de travail, ont été utilisées dans le cadre de l’évaluation. Les données de la publication Faits et chiffres, de CIC, ont également été utilisées chaque fois que possible.

2.2.5 Recension des écrits

Toujours aux fins de l’évaluation, CIC a commandé à des chercheurs indépendants une analyse de la documentation existante ainsi qu’une étude comparative de programmes similaires pour les étudiants étrangers existant dans d’autres pays, eu égard à la structure et au mode de prestation. À partir de plusieurs sources de données, il a été possible d’établir la part du marché de l’éducation internationale détenue par le Canada par rapport à ses principaux concurrents. Enfin, les différences relevées entre le Programme des étudiants étrangers du Canada et des programmes similaires d’autres pays (États-Unis, Royaume-Uni, Australie, France et Nouvelle-Zélande), quant aux politiques, à la conception et à la mise en œuvre, ont aussi été analysées.

2.3 Limites

  • Les résultats de l’enquête du BCEI sur les étudiants étrangers ne contiennent aucune donnée sur les étudiants étrangers en Colombie-Britannique. Cette province a mené une enquête similaire auprès de ses étudiants étrangers à l’automne 2008 et les établissements d’enseignement de la C.–B. ont refusé de participer à l’enquête du BCEI. Les résultats de l’enquête de la C.–B. ont été utilisés pour représenter le point de vue des étudiants étrangers faisant des études dans cette province.Note de bas de page 25 Les répondants aux deux enquêtes étaient fortement représentés au niveau universitaire (BCEI : 93 %; C.–B. : 76 %). Les étudiants étrangers de niveau universitaire comptent pour la plus grande part de la cohorte à l’échelle du Canada.
  • Les données tirées du sondage auprès des employeurs n’ont pu être utilisées étant donné qu’elles n’étaient pas représentatives, vu le faible taux de réponse. Il a été possible de compenser cette lacune en utilisant d’autres sources de données sur l’emploi, par exemple l’enquête sur les étudiants et l’examen des documents.
  • Quelques lacunes ont été relevées dans les données administratives de CIC. Le Ministère ne recueille pas de données sur le domaine d’études, et les renseignements sur les établissements d’enseignement fréquentés par les étudiants étrangers n’ont pu être utilisés, l’information codée étant désuète. Des mesures ont été prises afin d’atténuer l’incidence de ces lacunes, notamment l’utilisation d’autres données administratives, l’examen de documents et l’extrapolation des données provenant de l’enquête sur les étudiants étrangers.
Date de modification :