Évaluation du Programme d’accueil

5.0  Résumé des constatations par question d’évaluation

1. Raison d’être du programme : Dans quelle mesure le programme demeure-t-il adapté aux priorités du gouvernement du Canada et aux besoins des nouveaux arrivants?

  • L’évaluation démontre qu’il existe un besoin continu pour la participation du gouvernement fédéral en matière de financement et de soutien des programmes d’établissement; toutes les questions appuient cet énoncé. De nombreux informateurs principaux croient que le gouvernement fédéral doit continuer de jouer un rôle de leadership pour les raisons suivantes:
    1) maintenir l’uniformité et la pertinence des priorités en matière d’immigration; 2) aider à encourager et à promouvoir les valeurs et l’identité canadiennes; 3) aborder les questions de migration secondaire. Quatre-vingt-six (86) pour cent des répondants au sondage conviennent que le gouvernement fédéral a un rôle continu à jouer.
  • En ce qui concerne la pertinence du Programme d’accueil, toutes les questions appuient le bien-fondé du Programme d’accueil qui répond aux besoins et aux attentes de ses clients dans une large mesure. Les clients du Programme d’accueil qui ont participé aux groupes de discussion disent que le programme est important pour eux parce qu’il leur offre un soutien social; qu’il élargit leurs réseaux sociaux; qu’il améliore leurs compétences linguistiques et leur capacité de communiquer (se référer à l’étude de cas sur les cercles de conversation à l’annexe C); qu’il augmente l’accès aux services publics et communautaires. Sans financement pour le Programme d’accueil, les informateurs principaux des FS déclarent qu’ils devraient réduire ou couper leur programme. Les clients du Programme d’accueil signalent que, sans ce programme, leur stress et leur souffrance émotionnelle auraient augmenté, tout comme la durée d’adaptation. Tous les répondants au sondage conviennent que, sans le soutien du gouvernement fédéral, les fournisseurs de services ne seraient pas en mesure de répondre aux besoins des nouveaux arrivants.
  • Certains informateurs principaux et participants aux groupes de discussion signalent que les nouveaux arrivants ne sont pas suffisamment préparés à l’expérience de l’établissement avant de venir au Canada, qu’ils ont des attentes irréalistes, particulièrement en ce qui concerne l’emploi. Certains clients des groupes de discussion affirment qu’ils ne savaient pas (avant de venir au Canada) jusqu’à quel point il serait difficile de trouver un emploi et un logement. Un des thèmes communs qui ressort des entrevues et des données sur les groupes de discussion est lié au manque d’emplois. Des informateurs principaux et des participants aux groupes de discussion mentionnent qu’il faudrait plus d’information en ce qui concerne : la reconnaissance des titres de compétences professionnelles; les réalités du Canada (p. ex. les différences provinciales et régionales); les possibilités d’emploi réalistes. Pour ce qui est des effets sur le Programme d’accueil, les clients des groupes de discussion signalent des niveaux de satisfaction élevés et des avantages importants apportés par le programme, peu importe les problèmes auxquels ils étaient confrontés lorsqu’ils sont arrivés au Canada. Des clients des groupes de discussion expriment une satisfaction élevée envers le Programme d’accueil parce que celui-ci a été essentiel en leur offrant du soutien social et l’occasion de se faire des amis. Certains informateurs principaux des FS affirment que même si des attentes irréalistes ont eu des effets négatifs sur le programme, elles ne sont pas jugées importantes.
  • Dans l’ensemble, les informateurs principaux conviennent que les services actuels constituent des facteurs clés du succès de l’établissement et de l’immigration. Soixante-treize pour cent des répondants au sondage conviennent que l’ensemble des services d’établissement et de réétablissement sont appropriés, étant donné les besoins des nouveaux arrivants; 14 pour cent ne sont pas d’accord. En ce qui concerne le Programme d’accueil, 57 pour cent des répondants au sondage conviennent que les critères d’accès aux services, dans le cadre de ce programme, sont appropriés, tandis que 21 pour cent ne sont pas d’accord. D’après les données résultant des entrevues, les priorités sont énoncées dans des ententes de contribution avec les FS et peuvent varier selon les FS au sein d’une même collectivité ou d’une même région. Bien qu’il existe une certaine variation, les réfugiés parrainés par le gouvernement (RPG) et les autres réfugiés sont habituellement considérés comme des clients ayant des besoins plus grands et leurs demandes sont traitées en priorité. De nombreux informateurs principaux signalent que ces priorités sont appropriées, étant donné les limites financières. Les informateurs principaux de toutes les régions soulignent que les limites financières entraînent l’établissement de priorités et que de nombreux FS mettent l’accent sur les services aux réfugiés, particulièrement les RPG. De plus, la grande majorité des informateurs déclarent que les ressources étaient insuffisantes pour sensibiliser le public au Programme d’accueil et en faire la promotion. D’après les données portant sur les entrevues et les groupes de discussion, on rejoint un bon nombre de clients du Programme d’accueil au moyen de liens avec les programmes PAR et le PEIA. Là où les services visent les réfugiés, la portée du Programme d’accueil pourrait également se limiter à ce groupe de clients.
  • Les RPG et les réfugiés peuvent avoir des besoins auxquels le Programme d’accueil ne peut répondre; ces besoins comprennent des aptitudes à la vie quotidienne et des besoins en santé mentale. De nombreux informateurs principaux affirment que les fournisseurs de services du Programme d’accueil n’ont pas les ressources nécessaires pour soutenir les clients ayant des besoins plus grands. Les coordonnateurs du Programme d’accueil ont besoin de plus de ressources pour gérer les bénévoles et le perfectionnement professionnel. Les bénévoles ont également besoin de soutien et de formation supplémentaires. Différents modèles de prestation du Programme d’accueil ont été testés ou élaborés et sont conçus pour répondre aux besoins de différents groupes de clients. Par exemple, la Calgary Catholic Immigration Society a créé un Programme d’accueil pour les réfugiés ayant survécu à la torture [note 13]. En Ontario, un projet pilote de Programme d’accueil est mené pour offrir un soutien et un suivi supplémentaires aux RPG lorsqu’ils quittent la maison d’accueil.
  • Il y a également d’autres cas où le Programme d’accueil a été employé pour soutenir d’autres groupes de clients. Par exemple, certains FS dans la région des Prairies et des Territoires du Nord jumèlent également les clients en fonction de la profession. On a testé un modèle de mentorat d’affaires du Programme d’accueil dans la région de l’Atlantique. Le projet pilote avait des possibilités, mais il a été supprimé en 2001 en grande partie à cause d’un manque de ressources (se référer à l’étude de cas sur le mentorat d’affaires à l’annexe C de ce rapport).
  • On s’entend sur le fait que le Programme d’accueil est un programme unique qui complète et soutient d’autres programmes d’établissement et de réétablissement. On ne signale aucun chevauchement entre les programmes. La majorité des répondants au sondage déclarent que les services offerts par le Programme d’accueil complètent les autres programmes d’établissement et de réétablissement. Soixante-huit pour cent des répondants au sondage conviennent qu’il n’y a pas de chevauchement entre les programmes d’établissement et de réétablissement et 14 pour cent ne sont pas d’accord. Cinquante-cinq pour cent des répondants conviennent qu’il y a une coordination entre les programmes d’établissement et de réétablissement et 14 pour cent ne sont pas d’accord. D’après le sondage, la grande majorité des FS croient que les clients perçoivent la prestation comme étant homogène (moins de 10 pour cent des FS croient que la prestation n’est pas homogène).

2. Prestation du programme : La conception et la prestation du programme sont-elles appropriées?

  • Selon la grande majorité des informateurs principaux, les objectifs, les rôles et les responsabilités du Programme d’accueil sont clairs. Certains informateurs principaux ont dit que les objectifs du programme étaient généraux et qu’ils offraient suffisamment de flexibilité en matière de prestation du programme.
  • La majorité des informateurs principaux de CIC signalent que le processus de sélection est approprié parce qu’il limite la sélection à des organismes expérimentés d’aide aux immigrants ayant de vastes réseaux communautaires. La majorité des informateurs principaux des FS signalent que les critères de sélection de projet sont clairs et que les organismes communautaires locaux sont bien sensibilisés au processus de sélection. Les résultats du sondage signalent que 70 pour cent des répondants offrent des services d’établissement depuis plus de 15 ans. Seulement six pour cent des répondants déclarent qu’ils offrent des services d’établissement depuis moins de cinq ans. 
  • Les FS dirigent la plupart des activités promotionnelles. Cependant, CIC a récemment conçu et distribué des brochures nationales, des affiches et des vidéos. Un bon nombre d’informateurs principaux des FS jugent qu’il s’agit d’une étape positive dans la promotion nationale de l’image de marque du Programme d’accueil. Les données d’entrevue révèlent qu’il y a un manque de sensibilisation au Programme d’accueil chez des organismes communautaires importants et parmi le grand public, surtout dans les régions urbaines plus vastes. Les données du sondage révèlent que la majorité des FS utilisent une variété de moyens de promotion, notamment des brochures, des affiches, la presse écrite, les médias locaux, des bulletins d’information, des présentations aux nouveaux arrivants et l’Internet. Les répondants au sondage et les informateurs principaux signalent que les techniques publicitaires les plus efficaces sont le bouche-à-oreille et l’interaction directe avec la collectivité.
  • Toutes les questions appuient fortement la prétention que de nombreux fournisseurs de services du Programme d’accueil manquent de capacité pour gérer efficacement le programme ou en améliorer l’accès. Le manque de capacité est attribué au manque de financement, à la méconnaissance du programme et aux lacunes dans le soutien des coordonnateurs et des bénévoles du Programme d’accueil.
  • Dans l’ensemble, la grande majorité des informateurs principaux, de CIC et des FS croient que les FS ne sont pas en mesure d’offrir les services du Programme d’accueil. Les ressources sont insuffisantes en ce qui a trait à : la sensibilisation du public et à la promotion; la gestion des bénévoles; la présentation de rapports; le soutien des coordonnateurs et des bénévoles du programme. Les résultats du sondage soutiennent fortement les données résultant des entrevues et révèlent que près de la moitié des répondants, 45 pour cent, ont indiqué qu’ils n’avaient pas le financement approprié leur permettant de répondre aux exigences de l’entente de contribution. Seulement 24 pour cent des répondants conviennent que leur financement est approprié et leur permet de répondre aux exigences de l’entente de contribution. De plus, 59 pour cent des répondants signalent que le financement du programme n’est pas approprié pour atteindre les résultats attendus et seulement 21 pour cent conviennent que le financement est approprié à cet égard.
  • La plupart des informateurs principaux pensent que l’équilibre est approprié car le programme est assez flexible pour répondre aux besoins régionaux et locaux. Soixante-seize (76) pour cent des répondants croient que le niveau de flexibilité est approprié dans une large mesure. 
  • Dans l’ensemble, les informateurs principaux de CIC mentionnent que les contrôles financiers sont adéquats. Tous les FS présentent des rapports financiers mensuels ou trimestriels à CIC. Quatre-vingt-trois pour cent des répondants déclarent qu’ils font régulièrement des vérifications. La majorité des répondants, 92 pour cent, disent que ces vérifications sont très efficaces. Certains informateurs principaux de CIC ont fait part des défis suivants : mise en valeur du potentiel des agents de programmes de CIC en ce qui concerne la surveillance financière; suivi des coûts de différents programmes chez les FS, lorsqu’un FS offre plus d’un programme d’établissement.
  • CIC surveille les FS par le truchement de rapports mensuels ou trimestriels. Certains FS présentent également des rapports détaillés. Des informateurs principaux de CIC affirment qu’ils effectuent régulièrement des visites sur place. La fréquence de ces visites dépend du niveau de risque évalué pour le FS. Quatre-vingt-dix-sept pour cent des FS déclarent qu’ils évaluent les services du Programme d’accueil et mesurent la satisfaction des clients envers les services. La majorité des informateurs principaux des FS déclarent également qu’ils entrent de l’information dans leurs propres bases de données. Soixante-huit pour cent des répondants signalent que le soutien et les outils servant à recueillir et à présenter les données du programme sont adéquats et 35 pour cent signalent qu’ils ne le sont pas. Des informateurs principaux des FS mentionnent que l’iSMRP entraîne actuellement le chevauchement des efforts.

3. Efficacité et efficience : Dans quelle mesure le programme utilise-t-il les méthodes les plus appropriées, les plus efficaces et les plus économiques pour atteindre ses objectifs?

  • La grande majorité des informateurs principaux convient que les FS sont efficaces et efficients. L’évaluation révèle les faits suivants en ce qui concerne l’efficacité et l’efficience des fournisseurs de services :
    • les FS signalent que les commentaires des clients, officiels et officieux, concernant le Programme d’accueil sont très positifs;
    • de nombreux FS ont indiqué que les liens et le soutien de la collectivité étaient bons et qu’ils ont accès à un riche bassin de bénévoles;
    • les informateurs principaux de CIC et des FS soutiennent que les moyens actuels de prestation du programme coûtent moins cher que la prestation directe du gouvernement fédéral;
    • les résultats du sondage signalent que la grande majorité des fournisseurs de services utilisent une variété de pratiques de gestion, de lignes directrices, de plans et de protocoles et que ceux-ci sont très efficaces. Ils comprennent notamment : un plan de sensibilisation des nouveaux arrivants, des protocoles efficaces pour faire face aux situations à haut risque, des lignes directrices efficaces concernant la confidentialité, des processus de gestion des ressources humaines efficaces, etc.
    • grâce à l’optimisation des ressources comme mesure de rentabilité, la majorité des répondants au sondage signalent qu’ils reçoivent des contributions en nature ou d’autres types de contributions financières (83 pour cent) qui aident à la prestation du Programme d’accueil.
  • La majorité des informateurs principaux de CIC et des FS déclarent que les organismes communautaires locaux sont les mieux placés pour offrir des services d’immigration qui répondent efficacement aux besoins locaux.

4. Succès : Dans quelle mesure le programme a-t-il réussi à atteindre ses résultats visés?

  • Il y a consensus pour dire que le Programme d’accueil a des effets positifs sur ceux qui l’utilisent. L’évaluation constate des niveaux élevés de satisfaction de la clientèle. Le Programme d’accueil est perçu comme un moyen efficace pour répondre aux besoins et aux attentes des nouveaux arrivants dans une large mesure. Toutes les sources de données appuient fortement les effets positifs importants du Programme d’accueil, plus particulièrement en ce qui concerne le soutien social et l’amitié et l’élargissement des réseaux sociaux des nouveaux arrivants. Certains clients des groupes de discussion signalent que le programme n’a pas répondu à leurs attentes en ce qui concerne l’emploi, bien qu’ils soient très satisfaits des autres aspects du programme (p .ex. source de soutien social). Certains participants aux groupes de discussion mentionnent que la qualité du jumelage et du bénévolat est liée à leur niveau de satisfaction.
  • En ce qui a trait à la réalisation des résultats immédiats, l’évaluation démontre que le Programme d’accueil offre aux nouveaux arrivants un soutien social et la possibilité de se faire des amis et leur permet de participer aux réseaux sociaux du programme. L’orientation officieuse reçue relativement aux objectifs et aux besoins des nouveaux arrivants provoque également des effets importants. De plus, le Programme d’accueil a des effets positifs sur les bénévoles : il leur permet d’améliorer leur compréhension d’autres cultures.
  • On remarque également que le Programme d’accueil produit de nombreux résultats intermédiaires tels que l’amélioration de l’accès aux services, l’élargissement des réseaux sociaux, l’amélioration de la capacité de communiquer et d’atteindre ses objectifs personnels.
    • Les clients des groupes de discussion signalent que, dans une large mesure, le Programme d’accueil les a aidés à améliorer leur capacité d’accéder aux ressources et aux services communautaires. En raison des activités du programme, les clients déclarent également qu’ils ont plus confiance en eux pour effectuer des activités quotidiennes (p. ex. opérations bancaires, magasinage, utilisation des transports en commun). Les participants aux groupes de discussion signalent également de nombreux exemples où l’accès aux soins de santé et aux services éducatifs s’est amélioré grâce au Programme d’accueil;
    • En ce qui concerne les compétences de communication, de nombreux clients ou bénévoles des groupes de discussion signalent que le Programme d’accueil offre aux clients plus de possibilités de pratiquer leurs compétences linguistiques, surtout à ceux qui participent aux cercles de conversation du Programme d’accueil;
    • De nombreux clients ou bénévoles des groupes de discussion déclarent qu’ils ont atteint leurs objectifs personnels, principalement dans les domaines de l’éducation et de l’amélioration de leurs compétences linguistiques, mais moins en ce qui a trait à l’emploi.

____________

13. RAMALIU, A. et THURSTON, W.  Identifying Best Practices of Community Participation in Providing Services to Refugee Survivors of Torture: A Case Description. Journal of Immigrant Health 5 (4): 165-172, octobre 2003.

 

Date de modification :