Évaluation du Programme d’accueil

6.0  Défis

Ces conclusions et les recommandations qui en découlent doivent être remises dans le contexte auquel sont confrontés le programme et les gens qui en assurent l’exécution. Ces défis et leurs répercussions sont mentionnés dans la présente section. Les recommandations suivent à la section 7.0.

Le bénévolat est en déclin

Le succès du Programme d’accueil dépend des bénévoles. Le Programme d’accueil fait face à la concurrence d’autres organismes communautaires pour recruter des bénévoles. De plus, depuis les années 1990, il y a un déclin général du nombre de bénévoles. Par exemple, un peu plus de 6,5 millions de Canadiens se sont portés bénévoles en 2000, comparativement à 7,5 millions en 1997 [note 14].  Les taux de bénévolat varient considérablement d’une province à l’autre [note 15].  Les taux de bénévolat sont plus élevés en Saskatchewan, en Alberta, à l’Île-du-Prince-Édouard, au  Manitoba et en Nouvelle-Écosse (dans cet ordre) que dans les autres provinces. À l’exception de l’Île-du-Prince-Édouard, les taux de bénévolat ont diminué dans toutes les provinces de 1997 à 2000. Les plus importants déclins en matière d’activités bénévoles sont observés en Ontario et en Colombie-Britannique. Les mesures visant à améliorer l’accès ou à élargir le programme doivent être perçues dans ce contexte. Différents modèles de groupes d’accueil, tels que les cercles de conversation, tentent d’élargir la portée du Programme d’accueil tout en comptant sur moins de bénévoles. En outre, l’augmentation d’activités de promotion pour les bénévoles visant des groupes précis (p. ex. les étudiants universitaires, d’autres immigrants) pourrait obtenir de bons résultats.

Différents niveaux de services offerts dans les régions ou les collectivités

L’évaluation révèle qu’il y a certaines variations dans les niveaux des services d’établissement et des autres services entre les régions et les collectivités. Par exemple, certaines régions déclarent que les listes d’attente pour les CLIC sont très longues (p. ex. à Calgary, à Saskatoon). L’évaluation a également indiqué qu’il y avait certaines variations en matière de disponibilité des services d’emploi pour les nouveaux arrivants. Cette situation a des répercussions négatives sur le Programme d’accueil car les nouveaux arrivants ont peut-être des attentes plus élevées par rapport à d’autres programmes d’établissement, comme le Programme d’accueil, en ce qui concerne l’amélioration des compétences linguistiques ou l’obtention d’un emploi. Lorsque le Programme d’accueil est utilisé comme moyen principal pour satisfaire ces attentes, il est possible que l’atteinte des autres objectifs du programme, tels que le soutien social et l’amitié, soit atténuée.

____________

14. Centre canadien de philanthropie. Comprendre les bénévoles canadiens : Manuel d’utilisation de l’Enquête nationale sur les dons, le bénévolat et la participation de 2000 pour bâtir votre programme de bénévolat, 2004.

15. Centre canadien de philanthropie. Canadiens dévoués, Canadiens engagés : points saillants de l’Enquête nationale de 2000 sur le don, le bénévolat et la participation.

 

Date de modification :