Évaluation du Programme d’accueil

2.0  Pertinence du modèle de prestation

Résumé des constatations :

Il existe un besoin fondé pour la participation continue du gouvernement fédéral en matière de financement et de soutien des programmes d’établissement; on indique que le gouvernement fédéral joue un rôle essentiel dans le maintien de priorités d’immigration constantes et appropriées. De plus, le Programme d’accueil est considéré comme un programme extrêmement pertinent qui répond aux besoins et aux attentes des nouveaux arrivants dans une large mesure. Le soutien continu du gouvernement fédéral est perçu comme étant essentiel au Programme d’accueil.

Les fournisseurs locaux de services communautaires sont généralement perçus comme étant les moyens de prestation les plus convenables car ces organismes sont « centrés sur le client » puisqu’ils obtiennent le soutien de la collectivité, qu’ils ont accès à un réseau de bénévoles et sont bien placés pour répondre aux besoins locaux. En conséquence, le modèle actuel de services d’établissement est tout à fait approprié.

2.1 Rôle permanent du gouvernement fédéral

L’évaluation démontre qu’il existe un besoin continu pour la participation du gouvernement fédéral en matière de financement et de soutien des programmes d’établissement; toutes les questions appuient cet énoncé. De nombreux informateurs principaux signalent que le gouvernement fédéral doit continuer de jouer un rôle de leadership pour les raisons suivantes : 1) maintenir l’uniformité et la pertinence des priorités en matière d’immigration; 2) aider à encourager et à promouvoir les valeurs et l’identité canadiennes; 3) garantir des services comparables dans l’ensemble du pays. Quatre-vingt-six (86) pour cent des répondants au sondage conviennent que le gouvernement fédéral a un rôle permanent à jouer (seulement trois pour cent expriment l’opinion voulant que le gouvernement fédéral n’a pas de rôle permanent). Tous les répondants au sondage conviennent que, sans le soutien du gouvernement fédéral, les fournisseurs de services ne seraient pas en mesure de répondre aux besoins des nouveaux arrivants.

On perçoit généralement que des partenariats efficaces avec les gouvernements provinciaux sont un des ingrédients importants pour améliorer l’accès aux services (p. ex. formation, éducation et services sociaux) et améliorer les services et les programmes pour les nouveaux arrivants. Certains informateurs principaux signalent toutefois qu’il y a des défis quant à l’amélioration des liens avec les gouvernements provinciaux et territoriaux (p. ex. ressources insuffisantes au niveau provincial et territorial, degré variable d’engagement envers les priorités en matière d’immigration). Cependant, les informateurs principaux de CIC et des FS en Alberta ont mentionné que le partenariat fédéral-provincial (Programme de services intégrés) est efficace.

Pertinence du Programme d’accueil

Toutes les questions appuient le bien-fondé du Programme d’accueil qui répond aux besoins et aux attentes de ses clients dans une large mesure. Les clients du Programme d’accueil qui ont participé aux groupes de discussion mentionnent que le programme est important pour eux parce qu’il leur offre un soutien social; qu’il élargit leurs réseaux sociaux; qu’il améliore leurs compétences linguistiques et leur capacité de communiquer; qu’il leur donne un meilleur accès aux services publics et communautaires. Sans financement pour le Programme d’accueil, les informateurs principaux des FS déclarent qu’ils devraient réduire ou couper leur programme. Les clients du Programme d’accueil déclarent que, sans ce programme, leur stress et leur souffrance émotionnelle auraient augmenté, tout comme la durée d’adaptation.

2.2 Les critères sont appropriés

Dans l’ensemble, les informateurs principaux conviennent que les services actuels constituent des facteurs clés du succès de l’établissement et de l’immigration. Soixante-treize (73) pour cent des répondants au sondage conviennent que l’ensemble des services d’établissement et de réétablissement sont appropriés, étant donné les besoins des nouveaux arrivants; 14 pour cent ne sont pas d’accord.

En ce qui concerne le Programme d’accueil, la majorité des répondants au sondage, 57 pour cent, conviennent que les critères d’accès aux services, dans le cadre de ce programme, sont appropriés, tandis que 21 pour cent ne sont pas d’accord.

De nombreux informateurs principaux conviennent que les priorités du Programme d’accueil sont appropriées, étant donné le niveau de ressources attribuées à ce programme. D’après les données résultant des entrevues, les priorités sont énoncées dans des ententes de contribution avec les fournisseurs de services (FS) et peuvent varier selon les FS au sein d’une même collectivité ou région. Même s’il existe une certaine variation, les réfugiés parrainés par le gouvernement (RPG) et les autres réfugiés sont habituellement considérés comme des clients ayant des besoins plus grands et leurs demandes sont traitées en priorité. Les informateurs principaux de toutes les régions soulignent que les limites financières entraînaient l’établissement de priorités et que de nombreux FS mettaient l’accent sur les services aux réfugiés, particulièrement les RPG. De plus, la grande majorité des informateurs principaux déclarent que les ressources sont insuffisantes pour sensibiliser le public au Programme d’accueil et en faire la promotion. D’après les données portant sur les entrevues et les groupes de discussion, on rejoint un bon nombre de clients du Programme d’accueil au moyen de liens avec les programmes PAR et le PEIA. Là où les services visent les réfugiés, la portée du Programme d’accueil pourrait également se limiter à ce groupe de clients.

Les avis des informateurs principaux de FS sont partagés en ce qui concerne la pertinence de lier le Programme d’accueil plus directement aux clients du PAR (p. ex. les RPG). Certains croient que le Programme d’accueil est le programme qui convient le mieux pour soutenir l’intégration et l’adaptation des RPG parce ces derniers ont tendance à avoir besoin qu’on leur consacre beaucoup plus de temps de façon individuelle pour les aider à s’adapter. D’autres signalent que la portée du Programme d’accueil devrait être élargie de façon à inclure d’autres immigrants.

Certains réfugiés ont des besoins spéciaux qui ne sont peut-être pas toujours satisfaits par le Programme d’accueil. Ces besoins comprennent des aptitudes aux actes élémentaires de la vie quotidienne et des besoins en soins de santé mentale. Les informateurs principaux des FS signalent qu’il faudrait augmenter le soutien aux coordonnateurs et aux bénévoles du Programme d’accueil pour mieux répondre aux besoins des réfugiés. Alors que ces besoins pourraient être mieux comblés par le truchement d’autres types de programmes, certaines personnes croient que le Programme d’accueil offre un soutien approprié à ces groupes de clients.

Il y a des cas où les fournisseurs de services du Programme d’accueil essaient déjà de satisfaire ces besoins, parfois au moyen de leur capacité d’optimisation et de réseautage. Par exemple, la Calgary Catholic Immigration Society a créé un Programme d’accueil pour les réfugiés ayant survécu à la torture [note 4]. En Ontario, un projet pilote est mené pour offrir un soutien et un suivi supplémentaires aux RPG lorsqu’ils quittent la maison d’accueil.

Il y a également d’autres cas où le Programme d’accueil a été utilisé pour satisfaire les besoins en matière d’emploi d’autres immigrants. Par exemple, certains FS dans la région des Prairies et des Territoires du Nord jumèlent également les clients en fonction de la profession. En 1999, on a mis en oeuvre un modèle de mentorat d’affaires du Programme d’accueil dans la région de l’Atlantique. Le projet pilote avait des possibilités, mais il a été supprimé en 2001 en grande partie en raison d’un manque de ressources (se référer à l’étude de cas de l’annexe C de ce rapport).

2.3 Les arguments en faveur de la prestation des services communautaires

Tous les informateurs principaux mentionnent les services communautaires comme étant le moyen le plus efficace et efficient de prestation de services parce que ce moyen permet de répondre aux besoins locaux. De plus, les fournisseurs de services communautaires ont établi un soutien communautaire à grande échelle, dont l’accès à un réseau établi de bénévoles.

La grande majorité des informateurs principaux convient que les fournisseurs de services sont efficaces et efficients. L’évaluation a permis de constater les faits suivants en ce qui concerne l’efficacité et l’efficience des fournisseurs de services :

  • la grande majorité des informateurs principaux des FS déclarent que les commentaires des clients, officiels et officieux, concernant le Programme d’accueil sont très positifs;
  • de nombreux FS déclarent que les liens et le soutien de la collectivité étaient bons et qu’ils ont accès à un riche bassin de bénévoles;
  • le Programme d’accueil fait principalement appel à des bénévoles pour la prestation du programme;
  • les informateurs principaux de CIC et des FS soutiennent que les moyens actuels de prestation du programme coûtent moins cher que la prestation directe du gouvernement fédéral;
  • les résultats du sondage signalent que la grande majorité des fournisseurs de services utilisent une variété de pratiques de gestion, de lignes directrices, de plans et de protocoles et que ceux-ci sont très efficaces. Cela comprend : un plan de sensibilisation des nouveaux arrivants, des protocoles efficaces pour faire face aux situations à haut risque, des lignes directrices efficaces concernant la confidentialité, des processus de gestion des ressources humaines efficaces;
  • grâce à l’optimisation des ressources comme mesure de rentabilité, la majorité des répondants au sondage ont déclaré qu’ils recevaient des contributions en nature ou d’autres types de contributions financières (83 pour cent) qui permettaient la prestation du Programme d’accueil.

2.3.1 Suggestions d’amélioration

Même s’il y a consensus concernant la pertinence du modèle de prestation des services, les suggestions d’amélioration comprennent :

  • le renforcement accru des partenariats provinciaux ou territoriaux avec le gouvernement fédéral afin d’élaborer l’idée de guichet unique et d’améliorer l’accès à l’emploi et aux services sociaux;
  • l’élargissement du Programme d’accueil pour en augmenter la portée (c.-à-d. augmenter la sensibilisation du public de façon à inclure plus d’immigrants, organiser plus de séances centrées sur le groupe pour le Programme d’accueil, telles que les cercles de conversation).

2.4 Le niveau de flexibilité est approprié

La majorité des informateurs principaux convient qu’il y a un juste équilibre entre la flexibilité et la cohérence. La majorité des répondants (76 pour cent) estiment que le niveau de flexibilité est approprié dans une large mesure. Une analyse régionale des résultats au sondage révèle que la majorité des répondants dans les trois régions convenaient que le programme offrait une flexibilité adéquate. Tous les répondants des FS dans l’Ouest (100 pour cent), 88 pour cent des répondants des FS dans l’Atlantique et 60 pour cent des répondants des FS en Ontario conviennent que le niveau de flexibilité est approprié dans une large mesure.

De nombreux informateurs principaux de CIC et des FS déclarent que la flexibilité du Programme d’accueil est une force clé. La flexibilité est une force indiquée en ce qui a trait à différents modèles de prestation du Programme d’accueil. Par exemple, certains FS essaient de jumeler des personnes alors que certains autres FS offrent un mélange de jumelages individuels et collectifs. D’autres modèles de prestation du Programme d’accueil comprennent les cercles de conversation, les jumelages avec des jeunes, les jumelages professionnels [note 5] et les modèles qui répondent aux besoins des RPG ou des réfugiés, tels que le Programme d’accueil susmentionné pour les réfugiés ayant survécu à la torture.

Cependant, certains informateurs principaux de CIC et des FS mentionnent qu’il faudrait améliorer la cohérence en matière de formation et de ressources d’information offertes aux bénévoles [note 6]. De nombreux informateurs principaux des FS mentionnent qu’on pourrait améliorer la cohérence en augmentant le partage de l’information et des ressources.

2.5 Le Programme d’accueil complète et soutient d’autres programmes d’immigration

Tout le monde convient que le Programme d’accueil est un programme unique qui complète et soutient d’autres programmes d’établissement et de réétablissement. Parce qu’il est susceptible de renforcer et de soutenir d’autres programmes d’établissement, les informateurs principaux disent que le Programme d’accueil est essentiel au maintien ou au renforcement de liens entre le Programme d’accueil et le PEAI, le PAR et les CLIC.

La majorité des répondants au sondage déclarent que les services offerts par le Programme d’accueil complètent les autres programmes d’établissement et de réétablissement. Soixante-huit (68) pour cent des répondants conviennent qu’il n’y a pas de chevauchement entre les programmes d’établissement et de réétablissement et 14 pour cent ne sont pas d’accord. Cinquante-cinq (55) pour cent des répondants conviennent qu’il y a une coordination entre les programmes d’établissement et de réétablissement et 14 pour cent ne sont pas d’accord.

Une analyse régionale démontre que les répondants dans les régions des Prairies et des Territoires du Nord et de l’Atlantique sont moins susceptibles de convenir qu’il y a un chevauchement des services. Il faudrait également remarquer que les informateurs principaux dans les régions de l’Atlantique et des Prairies et des Territoires du Nord mentionnent que le concept de guichet unique est plus courant dans ces régions. Les informateurs principaux mentionnent également que dans les grandes villes, comme à Toronto, le concept de guichet unique est plus difficile à appliquer en raison de réseaux de prestation compliqués. Cependant, la région de l’Ontario a récemment testé et ouvert des Centres d’information pour les nouveaux arrivants (CINA). Ces centres réfèrent les immigrants à des organismes et à des organisations qui aident les immigrants et à des centres de ressources où les immigrants se présentent d’eux-mêmes. De plus, par le truchement de ces centres, les nouveaux arrivants ont accès à une grande variété de services qui répondent à leurs besoins en matière d’établissement.

Alors que le chevauchement des efforts n’est pas jugé comme étant un problème, certains informateurs principaux mentionnent que les FS utilisaient des stratégies visant à minimiser le chevauchement, comme l’élaboration de leurs propres domaines d’expertise en s’assurant ensuite qu’un système approprié de recommandations est en place. D’autres FS se sont associés (et partagent des espaces, par exemple) dans le but d’améliorer la coordination des services.

D’après le sondage (se référer au tableau 2.1), la grande majorité des FS croient que les clients perçoivent la prestation comme étant homogène (moins de 10 pour cent des FS croient que la prestation n’est pas homogène).

Tableau 2.1 Prestation de services homogène - Dans quelle mesure les clients ont-ils l’impression que la prestation des services offerts par le Programme d’aide au réétablissement, les cours de langue pour les immigrants au Canada, le Programme d’établissement et d’adaptation des immigrants et le Programme d’accueil est homogène?

____________

4. RAMALIU, A. et THURSTON, W. Identifying Best Practices of Community Participation in Providing Services to Refugee Survivors of Torture: A Case Description. Journal of Immigrant Health 5 (4): 165-172, octobre 2003.

5. Certaines sources mentionnent que dans certains Programmes d’accueil, on essaie de jumeler les bénévoles et les nouveaux arrivants en fonction de leurs professions.

6. Les lacunes et les incohérences cernées sont décrites à la section 4 de ce rapport.

Date de modification :