Évaluation du Programme d’accueil

Sommaire

Contexte en matière de politiques et de programmes

Un des objectifs stratégiques de Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) est l’intégration réussie des nouveaux arrivants au Canada afin d’optimiser les avantages économiques, sociaux et culturels de l’immigration. Or, depuis 1990, la réussite de cette intégration se fonde sur le principe d’une « voie à double sens » qui exige des arrangements et des adaptations à la fois de la part des nouveaux arrivants et des Canadiens. Cette « voie à double sens » consiste à aider les immigrants à se familiariser avec le Canada et les valeurs canadiennes et aussi à aider les Canadiens à comprendre les divers antécédents et contributions des nouveaux arrivants de même que les nombreux défis qu’ils doivent relever en immigrant dans un nouveau pays.

CIC offre divers programmes pour soutenir les nouveaux arrivants dans leur processus d’établissement, entre autres le Programme d’accueil, expressément conçu pour appuyer le concept de la « voie à double sens », grâce au jumelage de nouveaux arrivants avec des bénévoles canadiens. Cette approche a pour but d’aider le nouvel arrivant à s’établir en lui donnant de l’information, du soutien et l’occasion de pratiquer le français ou l’anglais, en plus de l’aider à se construire un réseau social et un réseau professionnel. Les organismes communautaires et les particuliers canadiens qui se portent volontaires apprennent à mieux connaître et comprendre les nouveaux arrivants et sont donc plus accueillants à leur égard et plus coopératifs vis‑à‑vis du processus d’intégration.

En 2008, CIC a modernisé son approche en matière d’établissement dans le but de mieux répondre aux besoins des nouveaux arrivants. Dans cette nouvelle approche, CIC a réorganisé ses programmes d’établissement pour n’en former qu’un seul, composé de six volets. Les activités relatives à l’accueil font maintenant partie du volet des « Liens avec la collectivité », lequel cherche à lier des groupes vulnérables avec des Canadiens et des réseaux de soutien locaux tout en offrant des possibilités d’échange interculturel dans la collectivité locale.

CIC n’exécute pas lui‑même directement les programmes d’établissement destinés aux nouveaux arrivants, mais accorde plutôt un financement sous forme de contribution à des fournisseurs de services et à d’autres organismes communautaires, qui eux offrent les services directement aux nouveaux arrivants.

Objectifs et méthodologie de l’évaluation

Les évaluateurs ont étudié l’exécution du Programme d’accueil dans toutes les provinces et les territoires dans lesquels CIC détient la responsabilité unique ou conjointe de la gestion des programmes d’établissement (ce qui exclut le Québec, le Manitoba et la Colombie‑Britannique). L’objectif de la présente évaluation était de fournir une appréciation fondée sur des preuves de la pertinence, de la mise en œuvre, des résultats et de la conception du Programme. L’évaluation couvrait une période de cinq ans (d’avril 2004 à mars 2009) et portait sur le Programme d’accueil traditionnel conformément aux exigences exposées dans l’entente de financement originale.

Au cours de l’évaluation, des données ont été recueillies et analysées à partir d’une variété de sources primaires (entrevues, sondages et groupes de discussion) et secondaires (étude de documents et analyse documentaire) ainsi que de bases de données de CIC.

Profil des clients et des bénévoles du Programme d’accueil

Voici une brève description du profil démographique des clients du Programme d’accueil :

  • Sexe – Légèrement plus de femmes que d’hommes (53 % vs 47 %)
  • Âge – La plupart étaient âgés de 25 à 44 ans; cependant, 39 % avaient 24 ans ou moins
  • Catégorie d’immigration – Près de la moitié étaient des réfugiés (48 %)
  • Langue – 56 % n’avaient aucune connaissance de l’une ou l’autre des langues officielles au moment de l’admission
  • Études – 56 % avaient fait des études secondaires ou des études moins avancées au moment de l’admission

Voici une brève description du profil démographique des bénévoles du Programme d’accueil :

  • Pays de naissance – 59 % étaient nés au Canada
  • Sexe – Plus de la moitié étaient des femmes (68 %)
  • Clients du Programme – 96 % n’étaient pas des clients antérieurs du Programme
  • Profession – La plupart étaient des étudiants (26 %) ou des retraités (15 %)

Principales constatations

Pertinence

  • Le Programme d’accueil est pertinent, car il cherche à combler deux besoins importants chez les nouveaux arrivants : leur connaissance insuffisante du contexte canadien et l’absence de réseaux communautaires, professionnels et sociaux.
  • Comparativement à d’autres programmes d’établissement de CIC, le Programme d’accueil est unique par la priorité qu’il accorde à la création de réseaux sociaux entre les nouveaux arrivants et les Canadiens. Il offre également du soutien aux nouveaux arrivants dans un cadre plus informel que celui des autres programmes d’établissement et il fait participer les Canadiens directement à la prestation de services d’établissement. Bien qu’il existe d’autres programmes de mentorat destinés aux nouveaux arrivants au Canada, le Programme d’accueil a une portée plus vaste par sa disponibilité, sa répartition géographique et l’étendue du soutien offert.
  • Le Programme d’accueil est harmonisé aux priorités fédérales et ministérielles et il est largement perçu comme étant conforme aux rôles et aux responsabilités du gouvernement fédéral.

Conception

  • Au cours des dernières années, d’importants changements ont été apportés au Programme d’accueil, notamment une hausse du financement et l’élargissement du genre d’activités et de services offerts.
  • Bien que la conception, la répartition des rôles et des responsabilités et la souplesse du Programme d’accueil soient perçues de manière positive, les intervenants ont demandé une orientation accrue sur certains détails de mise en œuvre du Programme, et ont recommandé la création de services particuliers pour les nouveaux arrivants ayant des incapacités, pour les jeunes, les femmes et les professionnels.

Surveillance et reddition de comptes

  • CIC et les fournisseurs de services (FS) ont exprimé des points de vue mitigés sur le caractère approprié des mécanismes existants de surveillance et de production de rapports. En effet, le Système de mesure pour la reddition de comptes concernant les programmes de contributions de l’immigration (iSMRP), qui est conçu pour permettre à CIC de recueillir des renseignements sur les clients et les services, nécessite d’autres améliorations tant pour l’entrée des données (définitions des données) que pour la production des rapports, malgré la formation fournie, ceci a une incidence sur la fiabilité et l’utilité des données recueillies. De plus, les systèmes de CIC ne recueillent actuellement aucune donnée sur les résultats liés aux clients.

Mise en œuvre du Programme

  • Bien que les FS utilisent une variété d’outils officiels reliés à la promotion, les moyens informels comme le « bouche‑à‑oreille » sont la façon la plus courante pour les participants d’apprendre l’existence du Programme. L’inconvénient d’une promotion informelle réside dans les possibles  malentendus au sujet des objectifs et du but du Programme et de son manque d’efficacité pour les FS qui commencent à peine à offrir le Programme.
  • Comme il n’existe pas de procédure d’évaluation normalisée, les FS élaborent leurs propres outils et critères de sélection et d’évaluation des clients et des bénévoles.
  • La formation des bénévoles est systématique et couvre une grande diversité de sujets, tandis que l’orientation des clients est plus informelle. Les deux groupes ont exprimé un vif désir d’avoir une formation/orientation plus vaste.
  • La majorité des participants étaient satisfaits du temps nécessaire à l’établissement du jumelage, de la fréquence des réunions et de la compatibilité avec leur partenaire.
  • Les FS continuent de s’affairer aux jumelages individuels, mais d’importantes ressources sont maintenant consacrées à l’organisation d’activités de groupe.
  • Les activités offertes dans le cadre du Programme d’accueil ciblent une diversité de besoins des nouveaux arrivants. Les activités les plus populaires sont celles qui donnent l’occasion de converser, peu importe que ces conversations se déroulent entre deux personnes ou dans un groupe.
  • La fréquence et le type de contact entre les FS et les participants des jumelages sont appropriés, permettant de surveiller les jumelages et de conseiller les bénévoles sur la façon de mieux répondre aux besoins des clients.

Résultats du Programme

  • Au sujet de l’établissement et de l’adaptation, la principale répercussion du Programme d’accueil est l’amélioration des compétences linguistiques des nouveaux arrivants. Le Programme d’accueil a aussi aidé les clients à devenir plus autonomes dans leurs activités quotidiennes et à diminuer leur stress lié à l’établissement.
  • Au sujet du réseautage, la participation au Programme a permis aux clients de rencontrer un plus grand nombre d’individus et d’élargir leur réseau social davantage que leur réseau professionnel. Les bénévoles ont toutefois soutenu les clients dans leur recherche d’emploi en les aidant à trouver des possibilités d’emploi, à rédiger leur curriculum vitæ et à se préparer à des entrevues.
  • En ce qui a trait à l’échange bidirectionnel, la participation au Programme d’accueil a permis d’accroître chez les clients leur connaissance de la culture canadienne. Elle a aussi contribué à ce que les clients et les bénévoles se sensibilisent mutuellement aux autres cultures et les acceptent. Le Programme d’accueil a également permis aux bénévoles de mieux comprendre les contributions des immigrants ainsi que les difficultés auxquelles ils s’exposent au Canada.
  • Le résultat imprévu le plus courant du Programme d’accueil a été l’épanouissement personnel des clients dans les domaines des compétences sociales, de l’identité et du leadership. D’après les clients, un autre résultat imprévu est l’établissement de liens personnels et durables entre eux et les bénévoles.

Gestion des ressources

  • Les opinions sont partagées sur la question de savoir si les ressources financières et humaines sont suffisantes pour assurer une prestation efficace du Programme.
  • Le Programme d’accueil, étant fondé sur le bénévolat, est largement perçu comme un modèle économiquement efficace pour offrir des services. Cependant, les données disponibles semblent indiquer que le Programme est devenu plus couteux, car le coût par client a augmenté et le ratio d’optimisation des ressources a diminué au fil des années faisant l’objet de cette évaluation.
  • Étant donné les limites de l’iSMRP et l’absence de surveillance des résultats, il n’est pas possible de rendre compte de façon concluante du rapport coût‑efficacité.

Conclusions

Le Programme d’accueil se fonde sur un modèle d’échange bidirectionnel entre de nouveaux arrivants et des Canadiens. Dans l’ensemble, la conception du Programme est efficace et sa mise en œuvre, assez bien réussie. Bien que conçu à l’origine comme un programme de jumelage individuel, le Programme a fait une place plus importante aux activités de groupe durant les dernières années.

Le Programme n’a pas réussi à augmenter le nombre de ses clients ni les services qu’il fournit, malgré les ressources supplémentaires engagées depuis 2006‑2007. Le Programme semble donc plus coûteux à exécuter. Nul ne sait si cela est réellement le cas ou si le Programme a simplement été incapable de prouver sa croissance en raison des lacunes des systèmes de collecte des données. De plus, comme aucune donnée de mesure du rendement n’est uniformément recueillie à propos des résultats, CIC se heurte à des défis dans l’évaluation du rendement de ce programme.

Date de modification :