Évaluation formative de la Semaine de la citoyenneté du Canada

Annexe I
Réponse de la gestion

Principales suggestions de changement

(selon les recommandations du rapport d’évaluation)
Mesures prises Commentaires

A.  Voir la Semaine de la citoyenneté du Canada comme une composante contributive

« La SCC n’est pas un programme autonome. Ses objectifs sont clairement liés à la Promotion de l’intégration qui, elle-même, est directement liée au Programme de la citoyenneté. Ils partagent des objectifs communs tout au long de l’année. La SCC n’est qu’une semaine conçue pour avoir une visibilité relativement élevée. La Semaine, et les programmes qui s’y rattachent, visent à encourager les Canadiens à reconnaître la valeur de la citoyenneté et de l’immigration et à les amener à réfléchir aux privilèges, droits, responsabilités et obligations de la citoyenneté. »

Réponse de la gestion

Nous sommes d’accord avec cette recommandation.

  • Cette philosophie a fait partie intégrante de notre planification et de notre message depuis qu’a été instaurée la Semaine de la citoyenneté du Canada et plusieurs initiatives sont actuellement en cours en vue de renforcer cette résolution.
  • Depuis ses débuts modestes en 2000, le message et les produits éducatifs de la SCC ont fait l’objet d’une promotion plus constante et ont été diffusés tout au long de l’année.
  • En 2000, CIC a lancé les campagnes « Le Canada : un pays pour nous tous! » et « Bienvenue chez vous ». Après les événements du 11 septembre 2001, le gouvernement du Canada a utilisé le slogan « Le Canada : un pays pour nous tous! » dans le cadre d’une campagne de promotion nationale, lors de la Semaine de la citoyenneté du Canada. La campagne faisait la promotion des valeurs de respect, de liberté et d’appartenance. Elle se composait d’une annonce publique de 30 secondes diffusée dans tous les principaux réseaux du Canada, ainsi que d’une publicité écrite de deux pages publiée dans les journaux nationaux et les journaux ethniques.
  • Au début de 2002, on a lié des événements spéciaux à des dates importantes sur la scène nationale ou internationale. Des discours-types et des cérémonies de citoyenneté sont en voie d’élaboration en vue de faciliter et d’encourager la tenue de cérémonies et de célébrations de la citoyenneté tout au long de l’année. Citons notamment :
    • Jour du drapeau national du Canada (février);
    • Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale (mars);
    • Anniversaire de la Charte canadienne des droits et libertés (avril);
    • Semaine du bénévolat (avril);
    • Semaine de célébration du Canada (juin, juillet);
    • Journée internationale de la paix (septembre);
    • Semaine de la citoyenneté du Canada (octobre);
    • Jour du Souvenir (novembre);
    • Journée des droits de l’homme (décembre).
  • Des centaines de cérémonies de réaffirmation et de citoyenneté se déroulent au cours de ces événements nationaux d’importance, à la grandeur du Canada.
  • À la suite du dépôt d’une nouvelle Loi sur la citoyenneté, en 2002, un comité interministériel sur la Promotion de la citoyenneté a été créé, avec le mandat de coordonner les activités fédérales et les messages reliés à la promotion de la citoyenneté. Le comité permettra de structurer et de soutenir le nouveau rôle des commissaires à la citoyenneté — lorsque la nouvelle législation entrera en vigueur. Ces commissionnaires joueront un rôle vital en faisant la promotion des valeurs, rôles et responsabilités associés à la citoyenneté canadienne, tout au long de l’année.
  • Depuis 2002, on a produit du nouveau matériel promotionnel et de nouvelles ressources pédagogiques qui ont fait l’objet d’une vaste distribution, à longueur d’année. Ces ressources complètent les cérémonies de citoyenneté et assurent la promotion des principales valeurs canadiennes. Elles comprennent notamment :
  • Cultiver la paix au XXIe siècle. Ce projet conjoint du Chaînon scolaire, de Patrimoine Canada et de l’Office national du film, a pour but de concevoir deux ressources pédagogiques (une est déjà disponible et l’autre le sera sous peu) qui visent à encourager les jeunes à respecter la diversité, à penser à l’échelle planétaire, à respecter les droits de la personne, à reconnaître les injustices et à réagir à la violence autrement que par la violence. Ces ressources inciteront les enfants et les jeunes à promouvoir la paix chez eux, à l’école, dans leur quartier et dans la communauté mondiale. Ce projet a été instauré pour contrer certaines réactions négatives aux événements tragiques du 11 septembre 2001 et a obtenu une subvention importante du Comité interministériel sur l’éducation et la formation du public, dirigé par Patrimoine Canada.
    www.cultivatingpeace.ca
  • En collaboration avec l’Institut du Dominion, la ressource Bureau des orateurs de Passages vers le Canada a été lancée en mars 2003, sur la chaîne Canadian Learning de Toronto. Le Bureau des orateurs invite des immigrants à visiter des salles de classes et des groupes communautaires pour exposer leur point de vue sur la dimension humaine de l’immigration et partager les défis qu’ils ont rencontrés en quittant leur pays pour commencer une nouvelle vie au Canada. Les jeunes sont invités à raconter leur histoire sur un site Web. Cette activité est disponible à longueur d’année.
    www.passagestocanada.com
  • En avril 2003, Teach Magazine et CIC ont lancé une nouvelle ressource pédagogique intitulée « Mon attachement au Canada ». Ce guide d’activités porte sur les droits et responsabilités associés à la citoyenneté active et se penche plus précisément sur quatre valeurs canadiennes fondamentales: respect, liberté, appartenance et paix. L’activité centrale du guide amène les jeunes à exprimer leur propre déclaration de citoyenneté et à la partager au sein de leur collectivité respective. Cette ressource a été créée dans la foulée d’un engagement du discours du Trône de septembre 2002, afin de « renforcer les liens entre citoyens ainsi que le partenariat entre le gouvernement et les Canadiens ».
  • La Semaine de la citoyenneté du Canada est principalement un mouvement local, célébré à l’échelle communautaire dans des écoles et des salles communautaires.
  • La Semaine de la citoyenneté du Canada a été lancée en octobre 2000.
  • Le budget total annuel de la Semaine de la citoyenneté du Canada est d’environ 250 000 $.
  • Chaque année, du matériel pédagogique particulier est élaboré et distribué à des groupes de jeunes et à des écoles de tout le Canada. En moyenne, près de 60 000 guides d’activités sont distribués à des responsables de jeunes.
  • En moyenne, entre 2 250 et 2 500 cérémonies de citoyenneté ont lieu chaque année.

B. Intégrer la planification

« Il faut davantage de planification stratégique et de collaboration préliminaire parmi les quatre groupes principaux pour qui la collaboration et des ententes partagées sont nécessaires, soit : Promotion de l’intégration, Centre de diffusion de l’Administration centrale, Communications et Régions. Il faudra donc, probablement, une gestion proactive à l’échelon supérieur. »

Réponse de la gestion

Nous demeurons neutres par rapport à cette recommandation.

  • Nous croyons que ces quatre groupes collaborent bien ensemble, vu les demandes concurrentielles d’attention et les contraintes de temps et de budget. Nous nous efforcerons, comme nous le faisons toujours, d’améliorer les communications internes à l’intérieur de paramètres d’attentes réalistes.
  • Nous croyons que la Direction générale de l’intégration utilise efficacement les divers véhicules de communication disponibles pour promouvoir la Semaine de la citoyenneté du Canada et pour favoriser une meilleure compréhension des buts et objectifs du programme de promotion de la citoyenneté.
  • Ces activités comprennent les échanges réguliers par le biais du Comité de gestion de la citoyenneté (CGC); les réunions régionales et les conférences téléphoniques mensuelles (s’il y a lieu) des juges de la citoyenneté; les conférences téléphoniques de bureaux de citoyenneté régionaux et de spécialistes des communications; et l’envoi régulier de courriels au personnel de première ligne concernant les modules de discours spéciaux et d’autres produits de communication et de promotion.
  • Des rapports réguliers sont remis au niveau supérieur (s’il y a lieu) aux directeurs généraux, aux directeurs généraux régionaux, aux sous-ministres adjoints et au sous-ministre, lors de la réunion hebdomadaire du personnel de direction.
  • Les plans de communication et de distribution sont élaborés et discutés par les principaux protagonistes. Toutes les notes d’information, les infocapsules, les questions et réponses et les autres communications et tous les produits ministériels sont communiqués à toutes les parties impliquées qui les examinent soigneusement.
  • De nombreux enseignants commandent le matériel plusieurs mois à l’avance. L’élaboration du matériel pédagogique est un processus complexe qui exige un important investissement en temps de toutes les parties, non seulement pour produire, mais aussi pour obtenir les approbations appropriées à toutes les étapes de la production. Compte tenu de tous ces défis, nous nous fixons comme objectif de livrer le produit final aux enseignants et aux responsables de jeunes au moins un mois avant la Semaine de la citoyenneté canadienne.
  • Les principales questions soulevées par la distribution du matériel de la Semaine de la citoyenneté ont trait à la disponibilité du matériel imprimé, qui entraîne une charge de travail supplémentaire en été, alors qu’il y a d’autres priorités ministérielles; à la disponibilité des ressources financières et à l’état de préparation de la base de données des clients. Certaines de ces questions ne relèvent que partiellement de notre contrôle.

C. Maximiser l’accès aux ressources des programmes de cours

« Voir les guides annuels comme des éditions successives de collections d’activités pour la jeunesse, en classe et ailleurs. Les enseignants et les responsables de jeunes trouvent les suggestions valables, mais ont besoin qu’elles soient disponibles sur demande, pour répondre aux besoins de ceux qui choisissent de faire des activités dans un horaire chargé, quelle que soit la période de l’année. Il faut faciliter le choix parmi une vaste collection d’activités déjà élaborées. Les services permanents (à temps partiel) d’un bibliothécaire axé sur l’éducation et familier avec le Web pourraient s’avérer des plus utiles en rapport avec cette exigence essentielle. »

Réponse de la gestion

Nous sommes d’accord avec cette recommandation.

  • Nous tentons de nous assurer que tous nos produits soient facilement accessibles et conviviaux et nous continuerons d’en faire une priorité.
  • En 2003, nous avons converti les guides d’activité antérieurs de la Semaine de la citoyenneté (ceux de 2000, 2001 et 2002) en format HTML et les avons affichés sur le site Web de CIC, ce qui facilite l’accès à des ressources antérieures. Il est également possible de télécharger les guides en format PDF.
  • Le formulaire de commande de 2003 a été divisé en deux sections: un formulaire de commande pour les écoles primaires et un pour les écoles intermédiaires et secondaires. Les formulaires pour les écoles primaires permettent de commander les guides d’activités antérieurs (2001 et 2002). Les formulaires pour les écoles intermédiaires et secondaires permettent de commander d’autre matériel élaboré précisément pour cette clientèle, grâce à des partenariats (p. ex., Mon attachement au Canada, Cultiver la paix et le site Web Citzine).
  • L’édition 2003 du guide d’activités a été rédigée par le Chaînon scolaire, une organisation à caractère éducatif à but non lucratif, et comprendra une analyse de programme (à afficher sur le site Web de CIC).
  • Les ressources élaborées grâce à des partenariats avec des tierces parties, telles que Cultiver la paix et Mon attachement au Canada, comprennent une analyse de programme.
  • La Direction générale de l’intégration suit les politiques établies par le Conseil du Trésor quant à la normalisation des sites Internet. Le personnel de la Direction générale de l’intégration travaille étroitement avec la Direction générale des communications de CIC, afin de se conformer aux politiques du gouvernement du Canada concernant l’Internet.
  • Nous visons à nous assurer que nos produits sont aisément disponibles pour les enseignants et les responsables de jeunes et nous encourageons ces derniers à choisir parmi la variété de produits qui leur sont offerts. Puisqu’il est possible de se procurer nos produits de diverses façons, il devrait être suffisamment simple pour les enseignants d’intégrer le matériel de CIC à leur propre programme en choisissant parmi l’importante collection. En fait, ils sont vivement encouragés à le faire. Dans ces conditions, nous croyons qu’un libraire additionnel ajouterait peu de valeur.
D. Utiliser des relations symbiotiques

« Coordonner les efforts avec les ministères provinciaux de l’éducation et les organismes nationaux qui offrent des services aux jeunes, comme le mouvement des guides et scouts. Les partenariats offrent un parcours valable par lequel on peut accroître la diffusion des messages aux Canadiens. »

Réponse de la gestion

Nous sommes d’accord avec cette recommandation.

  • L’éducation est toutefois de responsabilité provinciale. Les questions de juridiction fédérale-provinciale soulèvent certaines difficultés.
  • Comme l’éducation est un domaine de compétence provinciale, il est difficile pour CIC de cibler directement les nombreux ministères de l’Éducation des diverses provinces et des territoires.
  • Cependant, il est entendu que si le matériel doit être utilisé en salle de classe, les activités doivent présenter un rapport avec le programme de cours.
  • Pendant les trois dernières années, CIC a travaillé en partenariat avec plusieurs organisations à caractère éducatif afin d’aider à établir des liens véritables avec le programme de cours. Ces organisations comprennent :
    • Le Chaînon scolaire;
    • Teach Magazine;
    • Les Guides du Canada;
    • Scouts Canada;
    • L’Institut du Dominion.
  • Metropolis (domaine de l’éducation et de la citoyenneté).
  • CIC offre son matériel en tenant compte des groupes d’âge et de la pertinence. Sont entre autres visées les écoles primaires, intermédiaires et secondaires, ainsi que les organisations de jeunes (c. à d. les guides et les scouts). Les organisations multiculturelles ainsi que les organismes consacrés à l’aide à l’établissement utilisent aussi régulièrement le matériel.
E. Contrôler le rendement

« Il est indispensable d’avoir des statistiques sur la participation pour gérer le rendement de la SCC. Les chiffres utilisés pour annoncer le matériel disponible, recevoir des commandes et les remplir devraient permettre d’en fournir sur la participation par catégories de populations cibles. »

Réponse de la gestion

Nous sommes d’accord avec cette recommandation.

  • Une de nos principales priorités à court terme est d’élaborer une base de données qui permettra d’établir de meilleures statistiques.

« En plus des statistiques sur la participation, il faut mesurer les résultats. On doit assurer un suivi auprès d’utilisateurs et de non-utilisateurs des produits de communications et du matériel didactique par les enseignants et les responsables de jeunes. On doit conserver une évaluation longitudinale de l’attitude. On peut continuer à tenir des sondages de l’opinion publique dans le temps et, s’ils ne sont pas disponibles facilement, ajouter un ensemble limité de questions à un sondage omnibus. »

Réponse de la gestion

Nous avons certaines réserves par rapport à cette recommandation.

  • Les enquêtes longitudinales coûtent cher et sont difficiles à mener, surtout lorsqu’on retrouve une telle diversité de partenaires et de publics cibles.
  • Une nouvelle base de données des clients à qui distribuer le matériel (actuellement en voie d’élaboration) sera mise en place à l’automne 2003. Elle permettra à CIC de suivre le traitement des demandes et de dresser des statistiques de base sur la distribution du matériel. Nous avions prévu instaurer une telle base de données dès le début du programme, mais le projet a été retardé à cause de rivalités d’intérêts et du manque de ressources techniques. Nous espérons pouvoir également dresser des statistiques sur les années antérieures (2001 et 2002) en vue de pouvoir établir des rapports comparatifs.
  • Chaque année, nous avons mis le guide à l’essai auprès de certains enseignants, de manière informelle. Nous avons demandé à 10 à 15 d’entre eux, en moyenne, d’évaluer le guide et nous avons tenu compte de leurs commentaires lors de l’ébauche finale.
  • Les guides d’activités comprennent une section de commentaires où l’on demande aux enseignants et aux responsables de jeunes de répondre à certaines questions. Nous les incitons à le faire en offrant gracieusement un tapis à souris. Le taux de réponse est toutefois généralement peu élevé.
  • En 2003, un questionnaire d’évaluation est inclus dans le guide d’activités. Le contenu des questions porte sur: l’utilité de la ressource; la popularité de certaines activités précises; la pertinence par rapport au programme; la valeur pédagogique; et l’attrait auprès des jeunes. Nous tiendrons compte des commentaires reçus dans l’élaboration du guide 2004.
  • Il serait fort probablement très difficile et exagérément coûteux de procéder à une enquête longitudinale. Nous croyons que la meilleure façon d’obtenir de la rétroaction sera d’obtenir les commentaires des utilisateurs des ressources. Nous continuerons d’encourager le plus possible nos consommateurs à nous transmettre leurs commentaires et nous continuerons de consulter des spécialistes en éducation et des enseignants lors de l’élaboration de nos produits.
  • Jusqu’ici, toutes les demandes ont été recueillies et entrées dans une base de donnée du centre de distribution de CIC. Malheureusement, cette base de données n’a pu fournir aucun rapport exhaustif (portant par exemple sur le nombre de demandes, le type et la quantité de produits, la langue, la province d’origine, etc.).
  • En 2001, CIC a conclu une entente avec une entreprise de distribution (en vertu d’une offre permanente) chargée de poster et de distribuer le matériel associé à la Semaine de la citoyenneté du Canada. Le contrat comprend la fourniture de statistiques sur la participation. Ces statistiques ont été remises dans les deux mois qui ont suivi la Semaine de la citoyenneté. Le coût approximatif s’est établi à 75 000 $.
  • Le rapport d’évaluation souligne que CIC devrait procéder à un sondage d’opinion et à des enquêtes longitudinales sur l’attitude. En principe, nous sommes d’accord qu’il serait idéal d’évaluer l’incidence globale de la Semaine de la citoyenneté du Canada sur l’attitude des Canadiens, puisque la recherche sur l’opinion publique est un outil important pour évaluer les attitudes d’un public cible. Il semble cependant que l’évaluation d’une campagne de marketing social aussi vaste que la Semaine de la citoyenneté du Canada, qui intègre de multiples partenaires et qui, tel que mentionné précédemment, a une portée beaucoup plus étendue qu’une semaine et ne s’adresse pas à un public cible particulier, comporte de nombreux défis complexes sur le plan de la recherche et de la méthodologie.
  • Compte tenu qu’il y a d’autres partenaires privés à caractère éducatif et d’autres ministères qui font la promotion des mêmes valeurs fondamentales, il serait extrêmement difficile d’extrapoler les effets d’une campagne par rapport à ceux d’une autre, même si l’échantillonnage ne se limitait qu’aux éducateurs, et ce phénomène serait amplifié si l’échantillonnage comprenait la population canadienne dans son ensemble.

F. Réponse de la gestion à l’évaluation dans son ensemble

 
  • Cette evaluation fait ressortir la nécessité d’examiner la situation et de determiner quelles sont les meilleuresstrat/gies pour la promotion efficace et efficiente des questions liées à la citoyennete dans tout le gouvernement et pour la promotion de la contribution de CIC a cet objectif. Il est recommandé qu’une prochaine évaluation porte sur cette question et transmettre des recommandations quant a la meilleure utilisation des fonds à l’intérieur de CIC, en tenant compte des autres activités du gouvernement du gouvernement du Canada qui font la promotion de thèmes connexes
Date de modification :