Découvrir le Canada

Les droits et responsabilités liés à la citoyenneté

Remarque : Par suite de récents changements apportés à la Loi sur la citoyenneté, nous avons mis à jour l’information présentée dans la section Les langues officielles du Canada de la publication Découvrir le Canada. Ainsi, veuillez noter que pour les demandes reçues depuis le 11 juin 2015, les demandeurs qui sont âgés de 14 à 64 ans doivent démontrer qu’ils ont une connaissance suffisante du français ou de l’anglais. Apprenez-en comment sont évaluées les compétences linguistiques. Les demandeurs de 65 ans et plus sont exemptés de l’exigence relative à la langue pour l’obtention de la citoyenneté.

Les symboles canadiens

Écoutez ce chapitre

Découvrir le Canada : Les droits et responsabilités liés à la citoyenneté - Les symboles canadiens

Durée : 13 minutes, 41 secondes. Lu par Jean-Benoît Rainville.

Téléchargez ce chapitre : MP3

Vous pouvez également télécharger Découvrir le Canada en un seul fichier.

Le téléchargement du fichier audio peut prendre un moment. Pour maximiser le fonctionnement de cette page, veuillez activer JavaScript.

Obtenez de l’aide pour écouter et télécharger des fichiers audio.

Photodécrite ci-dessous

La Masse de la Chambre des communes, à Ottawa

Le Canada a beaucoup de symboles importants – des objets, des événements et des personnes qui ont un sens particulier. Ensemble, ils aident à expliquer ce que signifie être Canadien et à façonner notre identité nationale. Des symboles canadiens importants sont reproduits tout au long de cette brochure.

La Couronne du Canada

La Couronne est un symbole de l’État au Canada depuis 400 ans. Le Canada est une monarchie constitutionnelle à part entière depuis la Confédération en 1867, pendant le règne de la reine Victoria. La reine Elizabeth II est devenue la reine du Canada en 1952 et a célébré son jubilé d’or en tant que souveraine en 2002. Son jubilé de diamant (60 ans de règne) sera célébré en 2012. La Couronne est un symbole du gouvernement, y compris du Parlement, des assemblées législatives, des tribunaux, des services de police et des forces canadiennes.

Photdécrite ci-dessous
Photodécrite ci-dessous

(De haut en bas)
Le Red Ensign canadien a servi de drapeau national pendant 100 ans, et il est porté officiellement par les anciens combattants depuis 2005
Les armoiries du Canada
Voir la plus grande version ]

Les drapeaux au Canada

Un nouveau drapeau canadien a été hissé pour la première fois en 1965. Le motif rouge-blanc rouge s’inspire du drapeau du Collège militaire royal de Kingston, fondé en 1876. Le rouge et le blanc sont les couleurs de la France et de l’Angleterre depuis le Moyen Âge et les couleurs nationales du Canada depuis 1921. Le drapeau de l’Union Jack est notre drapeau royal officiel. Le Red Ensign canadien a été le drapeau canadien pendant environ 100 ans. Les provinces et les territoires ont aussi des drapeaux qui expriment leurs traditions distinctes.

La feuille d’érable

La feuille d’érable est le symbole du Canada le plus connu. Les feuilles d’érable ont été adoptées comme symbole par les Canadiens français au dix-huitième siècle, elles figurent sur les uniformes et les insignes militaires canadiens depuis les années 1850 et sont gravées sur les pierres tombales de nos soldats morts au combat et enterrés à l’étranger et au Canada.

La fleur de lys

On prétend que la fleur de lys a été adoptée par le roi français en 496. Elle a été le symbole de la royauté française pendant plus de 1 000 ans et aura été aussi celui de la colonie de la Nouvelle-France. Elle reprend de l’importance au moment de la Confédération et est incluse dans le Red Ensign canadien. En 1948, le Québec adopte son propre drapeau conçu à partir de la croix et de la fleur de lys.

Photodécrite ci-dessous Photodécrite ci-dessous

(De haut en bas)

L’Équipe de démonstration
aérienne des Snowbirds
(431 EDA) constitue l’un
des emblèmes canadiens

Le drapeau canadien de 1965
Voir la plus grande version ]

Les armoiries et la devise

Pour exprimer sa fierté nationale après la Première Guerre mondiale, le Canada a adopté des armoiries officielles et une devise nationale, A mari usque ad mare, ce qui signifie « d’un océan à l’autre ». Les armoiries contiennent les symboles de l’Angleterre, de la France, de l’Écosse et de l’Irlande ainsi que des feuilles d’érable rouges. Aujourd’hui, les armoiries sont reproduites sur les billets de banque, les documents gouvernementaux et les édifices publics.

Les édifices du parlement

Photodécrite ci-dessous

Le Parlement au crépuscule

Les tours, les voûtes, les sculptures et les vitraux des édifices du Parlement expriment les traditions françaises, anglaises et autochtones ainsi que l’architecture néogothique populaire à l’époque du règne de la reine Victoria. Les édifices ont été terminés dans les années 1860. L’édifice du Centre a été détruit par un incendie accidentel en 1916 et reconstruit en 1922; la Bibliothèque est l’unique partie de l’édifice qui a été épargnée par les flammes. La Tour de la Paix a été terminée en 1927 en souvenir de la Première Guerre mondiale. À l’intérieur de la Tour, la Chapelle du Souvenir contient les Livres du Souvenir, dans lesquels sont écrits les noms des soldats, des marins et des aviateurs qui sont morts au service du Canada dans des guerres ou dans l’exercice de leurs fonctions.

Les assemblées législatives provinciales sont des trésors architecturaux. L’Assemblée nationale du Québec est construite dans le style du Second Empire français, tandis que les assemblées législatives des autres provinces sont d’architecture baroque, romane et néoclassique et reflètent l’héritage gréco-romain de la civilisation occidentale qui a donné naissance à la démocratie.

Les sports populaires

Le hockey, sport de spectacle favori des Canadiens, est considéré comme le sport d’hiver national. Le hockey sur glace a vu le jour au Canada au dix-neuvième siècle. Les équipes qui forment la Ligue nationale de hockey se disputent la Coupe Stanley, donnée en 1892 par lord Stanley, gouverneur général du Canada. La Coupe Clarkson, créée en 2005 par Adrienne Clarkson, la 26e gouverneure générale (et la première d’origine asiatique), est décernée aux équipes de hockey féminin. Beaucoup de jeunes Canadiens jouent au hockey dans une ligue, à l’école ou dans les rues peu passantes (hockey de ruelle ou de rue) et assistent à des parties de hockey sur glace avec leurs parents. Les enfants canadiens collectionnent les cartes de hockey depuis de nombreuses générations.

Le jeu de football canadien est le deuxième sport le plus populaire. Le curling, jeu sur glace introduit par les pionniers écossais, est également populaire. Le jeu de la crosse, sport ancien joué à l’origine par les Autochtones, est le sport officiel de l’été. Le soccer, quant à lui, compte plus de joueurs inscrits que toute autre activité sportive au Canada.

Photodécrite ci-dessous

Les Canadiens de Montréal, champions de la coupe Stanley, en 1978

Photodécrite ci-dessous

(De haut en bas)
 
Le Carrousel de la GRC à
Ottawa, en Ontario
 
Le diligent castor
Voir la plus grande version ]

Le castor

Le castor a été choisi comme symbole de la Compagnie de la Baie d’Hudson il y a plusieurs siècles. Il devient en 1834 l’emblème de la Société Saint-Jean-Baptiste, association patriotique canadienne-française, et son image est utilisée par d’autres groupes. On voit ce rongeur infatigable sur les pièces de monnaie de cinq cents ainsi que sur les armoiries de la Saskatchewan et de l’Alberta et sur celles de certaines villes comme Montréal et Toronto.

Les langues officielles du Canada

Le français et l’anglais sont les deux langues officielles et constituent d’importants symboles d’identité. Les francophones et les anglophones vivent ensemble dans un climat de partenariat et de tension créatrice depuis plus de 300 ans. Vous devez posséder une connaissance suffisante du français ou de l’anglais pour obtenir la citoyenneté canadienne. Cette exigence ne s’applique pas aux candidats adultes âgés de 55 ans ou plus.

Adoptée par le Parlement en 1969, la Loi sur les langues officielles vise les trois objectifs principaux suivants :

  • établir l’égalité entre le français et l’anglais au sein du Parlement, du gouvernement du Canada et des institutions assujetties à la Loi;
  • maintenir et développer les communautés de langue officielle en situation minoritaire au Canada;
  • promouvoir l’égalité du français et de l’anglais dans la société canadienne.

L’hymne national

Le « Ô Canada » a été proclamé hymne national en 1980, un siècle après avoir été chanté pour la première fois dans la ville de Québec, en 1880. Les francophones et les anglophones du Canada chantent des versions différentes de l’hymne national.

Ô Canada

Ô Canada! Terre de nos aïeux,
Ton front est ceint de fleurons glorieux!
Car ton bras sait porter l’épée,
Il sait porter la croix!
Ton histoire est une épopée
Des plus brillants exploits.
Et ta valeur, de foi trempée,
Protégera nos foyers et nos droits.
Protégera nos foyers et nos droits.

O Canada

O Canada! Our home and native land!
True patriot love in all thy sons command
With glowing hearts we see thee rise
The true North strong and free!
From far and , O Canada we stand on guard for thee
God keep our land glorious and free!
O Canada, we stand on guard for thee
O Canada, we stand on guard for thee

L’hymne royal

L’hymne royal du Canada, intitulé « Dieu protège la Reine (ou le Roi) », peut être joué ou chanté à toute occasion où les Canadiens veulent honorer le souverain.

Dieu protège la Reine

Dieu protège la Reine!
De sa main souveraine!
Vive la Reine!
Qu’un règne glorieux,
Long et victorieux,
Rende son peuple heureux,
Vive la Reine!

God Save the Queen

God Save our gracious Queen!
Long live our noble Queen!
God save The Queen!
Send her victorious,
Happy and glorious,
Long to reign over us,
God save The Queen!

Photodécrite ci-dessous

Le pianiste de jazz Oscar Peterson (à gauche) reçoit l’Ordre du Canada de Roland Michener (à droite), le 20e gouverneur général, en 1973. Norah Michener est au centre de la photo et un portrait de Vincent Massey, le 18e gouverneur général, est à l’arrière
Voir la plus grande version ]

L’ordre du Canada et les autres distinctions honorifiques

Tous les pays ont des façons particulières de reconnaître leurs citoyens exceptionnels. Les récompenses officielles, ou distinctions honorifiques, sont présentées sous la forme d’ordres, de décorations et de médailles. Après avoir utilisé les titres et décorations britanniques pendant de nombreuses années, le Canada a mis en place son propre système de distinctions honorifiques en créant l’Ordre du Canada en 1967, année marquant le centenaire de la Confédération.

Si vous connaissez un concitoyen digne d’une reconnaissance spéciale, vous pouvez soumettre sa candidature. De plus amples renseignements sur nombre de ces récompenses et sur la procédure de mise en candidature sont disponibles au http://www.gg.ca/document.aspx?id=5&lan=fra.

Photodécrite ci-dessous

(De gauche à droite)
Alexander Roberts Dunn, récipiendaire de la Croix de Victoria
Le matelot de 2e classe William Hall, récipiendaire de la Croix de Victoria
Le brigadier Paul Triquet, récipiendaire de la Croix de Victoria
Filip Konowal, récipiendaire de la Croix de Victoria, a été promu au rang de sergent

Photodécrite ci-dessous

(De haut en bas)
 
Le maréchal de l’Air William
A. Bishop, as de l’aviation
mieux connu sous le nom de
Billy Bishop, récipiendaire
de la Croix de Victoria
 
Le lieutenant Robert Hampton Gray,
récipiendaire de la
Croix de Victoria
Voir la plus grande version ]

La Croix de Victoria

La Croix de Victoria, la plus haute distinction que peuvent recevoir les Canadiens, sert à reconnaître des actes de bravoure ou des sacrifices remarquables, ou le dévouement ultime au devoir, face à l’ennemi. La Croix de Victoria a été décernée à 96 Canadiens depuis 1854, y compris aux personnes suivantes :

  • Alexander Roberts Dunn, né à York (aujourd’hui Toronto), a servi en tant que lieutenant dans l’armée britannique à l’occasion de la charge de la brigade légère à Balaclava (1854), pendant la guerre de Crimée. Il est le premier Canadien à avoir reçu la Croix de Victoria.
  • Le matelot de 2e classe William Hall, de Horton, en Nouvelle-Écosse, dont les parents étaient des esclaves américains, est le premier Noir à avoir mérité la Croix de Victoria, pour son rôle dans le siège de Lucknow durant la Rébellion indienne de 1857.
  • Le caporal Filip Konowal, né en Ukraine, a montré un courage exceptionnel pendant la bataille de la cote 70, en 1917. Il est le premier membre du Corps canadien n’étant pas né dans l’Empire britannique à se voir décerner la Croix de Victoria.
  • Le capitaine Billy Bishop, as de l’aviation, est né à Owen Sound, en Ontario. Il a reçu la Croix de Victoria alors qu’il servait dans le Royal Flying Corps pendant la Première Guerre mondiale, et a plus tard été nommé maréchal de l’Air honoraire de l’Aviation royale du Canada.
  • Le capitaine Paul Triquet, de Cabano, au Québec, s’est vu décerner la Croix de Victoria pour avoir mené ses hommes et une poignée de chars d’assaut dans l’attaque de Casa Berardi en Italie, en 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est plus tard devenu brigadier.
  • Le lieutenant Robert Hampton Gray, pilote dans la marine né à Trail, en Colombie-Britannique, a perdu la vie en contribuant à bombarder et à faire sombrer un navire de combat japonais en août 1945, quelques jours avant la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il est le dernier Canadien à ce jour à avoir reçu la Croix de Victoria.

Les jours fériés nationaux et les autres dates importantes

  • Jour de l’An — 1er janvier
  • Journée sir John A. Macdonald — 11 janvier
  • Vendredi saint — Vendredi précédant immédiatement le dimanche de Pâques
  • Lundi de Pâques — Lundi suivant immédiatement le dimanche de Pâques
  • Jour de Vimy — 9 avril
  • Fête de Victoria — Lundi précédant le 25 mai (anniversaire de la souveraine)
  • Fête nationale (Québec) — 24 juin (fête de Saint-Jean-Baptiste)
  • Fête du Canada — 1er juillet
  • Fête du Travail — Premier lundi de septembre
  • Action de grâces — Deuxième lundi d’octobre
  • Jour du Souvenir — 11 novembre
  • Journée sir Wilfrid Laurier — 20 novembre
  • Noël — 25 décembre
  • Lendemain de Noël — 26 décembre
Date de modification :