Découvrir le Canada

Les droits et responsabilités liés à la citoyenneté

Les régions du Canada

Écoutez ce chapitre

Découvrir le Canada : Les droits et responsabilités liés à la citoyenneté - Les régions du Canada

Durée : 16 minutes, 51 secondes. Lu par Jean-Benoît Rainville.

Téléchargez ce chapitre : MP3

Vous pouvez également télécharger Découvrir le Canada en un seul fichier.

Le téléchargement du fichier audio peut prendre un moment. Pour maximiser le fonctionnement de cette page, veuillez activer JavaScript.

Obtenez de l’aide pour écouter et télécharger des fichiers audio.

Photo décrite ci-dessous

(De haut en bas) Le canal Rideau à Ottawa,
ancienne voie militaire, est
aujourd’hui une attraction
touristique ainsi qu’une
patinoire, l’hiver
Parc national Banff, en Alberta
Voir la plus grande version ]

Le Canada est le deuxième pays du monde en étendue et son territoire couvre près de 10 millions de kilomètres carrés. Trois océans bordent les frontières du Canada : l’océan Pacifique à l’ouest, l’océan Atlantique à l’est et l’océan Arctique au nord. À l’extrémité sud du territoire s’étend la frontière entre le Canada et les États-Unis. Ces deux nations collaborent au maintien d’une frontière sûre et efficace.

Les régions du Canada

Le Canada compte de nombreux secteurs géographiques différents et cinq régions distinctes :

  • les provinces de l’Atlantique;
  • le centre du Canada;
  • les provinces des Prairies;
  • la côte Ouest;
  • les territoires du Nord.

La capitale nationale

Située sur la rivière des Outaouais, la ville d’Ottawa a été choisie comme capitale du Canada en 1857 par la reine Victoria, l’arrière arrière-grand-mère de la reine Elizabeth II. Ottawa est aujourd’hui la quatrième ville en importance au Canada. La région de la capitale nationale, qui s’étend sur 4 700 kilomètres carrés autour d’Ottawa, préserve et rehausse le patrimoine bâti et l’environnement naturel du secteur.

Les provinces et les territoires

Le Canada compte dix provinces et trois territoires, chacun ayant sa capitale. Vous devriez connaître la capitale de votre province ou territoire ainsi que la capitale du Canada.

La population

Le Canada compte environ 34 millions d’habitants. Bien que la majorité réside dans les grandes villes, les Canadiens vivent également dans des villages, en région rurale et partout ailleurs.

Photo décrite ci-dessous

Port de Peggy’s Cove, en Nouvelle-Écosse

Région Province ou territoire Capitale
Région de l’Atlantique
  • Terre-Neuve-et-Labrador
  • Île-du-Prince-Édouard
  • Nouvelle-Écosse
  • Nouveau-Brunswick
  • St. John’s
  • Charlottetown
  • Halifax
  • Fredericton
Centre du Canada
  • Québec
  • Ontario
  • Québec
  • Toronto
Provinces des Prairies
  • Manitoba
  • Saskatchewan
  • Alberta
  • Winnipeg
  • Regina
  • Edmonton
Côte Ouest
  • Colombie-Britannique
  • Victoria
Nord
  • Nunavut
  • Territoires du Nord-Ouest
  • Yukon
  • Iqaluit
  • Yellowknife
  • Whitehorse
Carte du Canada décrite plus haut. L’étoile indique l’emplacement de la capitale du Canada, la ville d’Ottawa, en Ontario
Étoile indiquant l’emplacement de la capitale du Canada sur la Carte du Canada ci-dessus
 Ottawa : La capitale du Canada

Les provinces de l’Atlantique

Grâce à leurs côtes ainsi qu’à leurs richesses naturelles, qui permettent, entre autres, la pêche, l’agriculture, la foresterie et l’exploitation minière, les provinces de l’Atlantique jouent un rôle important dans l’histoire et le développement du Canada. L’océan Atlantique entraîne des hivers plutôt frais et des étés frais et humides.

Terre-Neuve-et-Labrador

Terre-Neuve-et-Labrador, à l’extrême est de l’Amérique du Nord, occupe son propre fuseau horaire. Au-delà de sa beauté naturelle, cette province possède un patrimoine distinct, étroitement lié à la mer. Terre-Neuve est la plus ancienne colonie de l’Empire britannique et elle a été un atout stratégique pour le Canada à ses débuts. Elle est depuis longtemps reconnue pour ses lieux de pêche, ses villages côtiers de pêcheurs et sa culture bien à elle. De nos jours, l’exploitation pétrolière et gazière en mer contribue largement à son économie. Quant au Labrador, ses ressources hydroélectriques sont immenses.

Île-du-Prince-Édouard

L’Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.), la plus petite des provinces, est reconnue pour ses plages, sa terre rouge et son agriculture, particulièrement sa production de pommes de terre. Berceau de la Confédération, l’Î.-P.-É. est reliée à la terre ferme par l’un des ponts continus à travées multiples les plus longs du monde, le pont de la Confédération. C’est à l’Î.-P.-É. que Lucy Maud Montgomery a situé son fameux roman Anne… la maison aux pignons verts, qui raconte les aventures d’une petite orpheline aux cheveux roux.

Nouvelle-Écosse

Parmi les provinces de l’Atlantique, c’est la Nouvelle-Écosse qui a la plus grande population. Elle est connue pour son brillant passé à titre de porte d’entrée du Canada et pour sa baie de Fundy, où les marées atteignent des hauteurs inégalées dans le monde. On l’identifie également à la construction navale, à la pêche et à la marine marchande. Sa capitale, Halifax, plus grand port de la côte Est du Canada, aux eaux profondes et libres de glace, occupe une place de premier plan dans la défense et le commerce du côté de l’Atlantique; elle abrite la plus importante base navale du Canada. L’exploitation du charbon, la foresterie et l’agriculture ont façonné la Nouvelle-Écosse, qui aujourd’hui profite également de l’exploration pétrolière et gazière en mer. Ses traditions celtiques et gaéliques nourrissent une culture florissante; chaque année, la Nouvelle-Écosse est l’hôte de plus de 700 festivals, dont le spectaculaire carrousel militaire de Halifax.

Nouveau-Brunswick

Fondée par les loyalistes de l’Empire-Uni, la province du Nouveau-Brunswick est traversée par les Appalaches et on y trouve le deuxième réseau hydrographique en importance du littoral atlantique de l’Amérique du Nord, soit le réseau de la rivière Saint-Jean. Les principales industries de la province sont la foresterie, l’agriculture, la pêche, les mines, la transformation des aliments et le tourisme. Saint John est la première ville en importance et est le principal centre portuaire et manufacturier. Moncton est le noyau francophone et acadien, et Fredericton est la capitale historique. Le Nouveau-Brunswick est la seule province officiellement bilingue, et environ le tiers de sa population vit et travaille en français. Les festivals de rue et la musique traditionnelle font revivre l’histoire et le patrimoine culturel des fondateurs de la province, soit les loyalistes et les francophones.

Le Centre du Canada

L’Ontario et le Québec forment la région du Centre du Canada. Plus de la moitié de la population du pays vit dans les villes et les villages du sud du Québec et de l’Ontario, près des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent. Cette région est le centre industriel et manufacturier du Canada. Les hivers sont froids et les étés sont chauds et humides dans le sud de l’Ontario et du Québec. Ensemble, l’Ontario et le Québec produisent plus des trois quarts de tous les biens fabriqués au pays.

Québec

Le Québec compte près de huit millions d’habitants, dont la vaste majorité est installée sur les rives du fleuve Saint-Laurent ou tout près. Plus des trois quarts des habitants du Québec ont le français comme langue maternelle. Les ressources du Bouclier canadien ont permis au Québec de développer d’importantes industries, notamment la foresterie, l’énergie et l’exploitation minière. Le Québec est le principal producteur de pâtes et papiers du Canada et ses immenses réserves d’eau douce en ont fait le plus grand producteur d’hydroélectricité du pays. Les Québécois sont des chefs de file dans des industries de pointe comme l’industrie pharmaceutique et l’aéronautique. Les films, la musique, les oeuvres littéraires et la cuisine du Québec connaissent un rayonnement international, en particulier au sein de la Francophonie, une association de pays francophones. Montréal, qui arrive au deuxième rang des villes les plus populeuses du Canada et n’est dépassée que par Paris lorsqu’on dresse la liste des plus grandes villes à population principalement francophone du monde, est réputée pour sa diversité culturelle.

Ontario

Avec plus de 12 millions d’habitants, l’Ontario compte plus d’un tiers de la population canadienne. Sa population importante et diversifiée sur le plan culturel, ses ressources naturelles et sa position stratégique contribuent à la vitalité de son économie. Toronto est la plus importante ville du Canada et le principal centre financier du pays. De nombreuses personnes travaillent dans le secteur des services et dans l’industrie manufacturière, qui produisent un pourcentage considérable des exportations du Canada. La région de Niagara est connue pour ses vignobles, ses vins et ses cultures fruitières. Les fermiers de l’Ontario élèvent des bovins laitiers et à viande ainsi que de la volaille, et cultivent des légumes et des céréales. On trouve en Ontario, fondée par les loyalistes de l’Empire-Uni, la plus importante population francophone à l’extérieur du Québec, dont l’histoire est jalonnée de luttes pour préserver sa langue et sa culture. Les cinq Grands Lacs se situent entre l’Ontario et les États-Unis; il s’agit du lac Ontario, du lac Érié, du lac Huron, du lac Michigan (aux États-Unis) et du lac Supérieur, le plus grand lac d’eau douce au monde.

Les provinces des Prairies

Le Manitoba, la Saskatchewan et l’Alberta, qu’on appelle les provinces des Prairies, possèdent d’immenses ressources énergétiques et leurs terres agricoles sont parmi les plus fertiles du monde. La région est essentiellement sèche, avec des hivers froids et des étés chauds.

Manitoba

L’économie du Manitoba s’appuie sur l’agriculture, l’exploitation minière et la production d’hydroélectricité. Winnipeg est la ville la plus peuplée de la province. C’est dans le quartier Exchange District de Winnipeg qu’on trouve l’intersection la plus célèbre du Canada : l’angle de l’avenue Portage et de la rue Main. Quant au quartier francophone de Winnipeg, Saint-Boniface, ses 45 000 habitants en font la plus grande communauté francophone de l’Ouest du Canada. Le Manitoba est aussi une importante plaque tournante de la culture ukrainienne, 14 pour 100 de ses habitants étant d’origine ukrainienne, et il compte la plus grande proportion d’Autochtones de toutes les provinces, à plus de 15 pour 100 de sa population.

Saskatchewan

La Saskatchewan, autrefois surnommée « le grenier du monde » et « la province du blé », possède 40 pour 100 des terres arables du Canada. Elle est la plus grande productrice de céréales et de plantes oléagineuses du pays. Elle renferme également les plus abondants gisements d’uranium et de potasse (utilisée dans les fertilisants) du monde, en plus de produire du pétrole et du gaz naturel. C’est à Regina, la capitale, que se trouve l’école de la Gendarmerie royale du Canada. Saskatoon, la ville la plus populeuse de la Saskatchewan, accueille les sièges sociaux de compagnies minières et constitue un important centre d’enseignement, de recherche et de technologie.

Alberta

L’Alberta est la province la plus peuplée des Prairies. Cette province, tout comme le célèbre lac Louise situé dans les montagnes Rocheuses, a été nommée en l’honneur de la princesse Louise Caroline Alberta, quatrième fille de la reine Victoria. L’Alberta compte cinq parcs nationaux, dont le parc national Banff, fondé en 1885. La région sauvage des badlands recèle certains des plus riches gisements de fossiles préhistoriques et de restes de dinosaures du monde. L’Alberta est la première productrice de pétrole et de gaz du Canada, et les sables bitumineux du nord de la province sont une source énergétique considérable en voie d’exploitation. L’Alberta est également reconnue pour son agriculture, en particulier ses énormes exploitations bovines, qui font du Canada l’un des principaux producteurs bovins du monde.

La côte Ouest

La Colombie-Britannique est connue pour ses montagnes majestueuses et à titre de porte d’entrée du Canada dans le Pacifique. Des milliards de dollars de marchandises transitent par le port de Vancouver – le plus grand et le plus fréquenté du Canada – à destination et en provenance de partout dans le monde. Grâce aux courants d’air chaud de l’océan Pacifique, la côte de la Colombie-Britannique bénéficie d’un climat tempéré.

Colombie-Britannique

La Colombie-Britannique, sur la côte du Pacifique, est la province canadienne située le plus à l’ouest. Sa population est de quatre millions d’habitants. Le port de Vancouver nous ouvre la voie vers l’Asie-Pacifique. Environ la moitié de tous les biens produits en Colombie-Britannique proviennent de la foresterie, notamment le bois de sciage, le papier journal et les produits des pâtes et papiers – l’industrie forestière la plus importante du Canada. La Colombie-Britannique est également connue pour son industrie minière, son industrie de la pêche ainsi que les vergers et l’industrie vinicole de la vallée de l’Okanagan. Elle possède environ 600 parcs provinciaux, formant le plus vaste réseau de parcs au Canada. En raison de la grande taille des communautés asiatiques établies dans la province, les langues les plus parlées dans les villes après l’anglais sont le chinois et le punjabi. La capitale, Victoria, est un centre touristique et sert de port d’attache à la flotte du Pacifique de la Marine canadienne.

Les Territoires du Nord

Les Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut et le Yukon occupent le tiers de la masse terrestre du Canada; pourtant, leur population n’est que de 100 000 habitants. On y trouve des mines d’or, de plomb, de cuivre, de diamants et de zinc, et des gisements de pétrole et de gaz sont en voie d’exploitation. Le Nord est souvent appelé « la terre du soleil de minuit » : au milieu de l’été, le soleil peut briller jusqu’à 24 heures consécutives, tandis qu’en hiver, il disparaît et l’obscurité règne pendant trois mois. Les territoires du Nord ont de longs hivers froids et de courts étés frais. La plus grande partie des territoires du Nord a pour toile de fond la toundra, vaste plaine arctique rocailleuse. En raison du climat froid de l’Arctique, la toundra est dépourvue d’arbres et le sol est constamment gelé. Certains habitants du Nord tirent encore leur subsistance de la chasse, de la pêche et de la trappe. Les objets d’art inuit sont vendus partout au Canada et dans le monde.

Yukon

Les milliers de mineurs qui se sont rendus au Yukon au cours de la ruée vers l’or des années 1890 sont célébrés dans la poésie de Robert W. Service. Les mines continuent d’ailleurs d’occuper une grande place dans l’économie du Yukon. Le chemin de fer White Pass and Yukon, qui, à son ouverture en 1900, reliait Skagway – ville de l’État américain voisin, l’Alaska – à la capitale territoriale de Whitehorse, permet une excursion touristique spectaculaire parsemée de cols escarpés et de ponts vertigineux. Le Yukon détient le record de la température la plus froide jamais enregistrée au Canada (-63 °C).

Photo décrite ci-dessous

Le mont Logan, situé au Yukon, est la plus haute montagne du Canada. Il est ainsi nommé en l’honneur de sir William Logan, un géologue de renommée mondiale, qui est né à Montréal en 1798 de parents immigrants écossais. M. Logan a fondé et dirigé la Commission géologique du Canada de 1842 à 1869, et il est considéré comme l’un des plus grands scientifiques du Canada

Territoires du Nord-Ouest

En 1870, les Territoires du Nord-Ouest (T.N.-O.) ont été formés à partir de la Terre de Rupert et du Territoire du Nord-Ouest. La capitale, Yellowknife (20 000 habitants), est surnommée « capitale nord‑americaine du diamant ». Plus de la moitié de la population est autochtone (Dénés, Inuits et Métis). À 4 200 kilomètres de longueur, le fleuve Mackenzie n’est surpassé en Amérique du Nord que par le Mississippi sur le plan de l’étendue, et son bassin hydrographique couvre plus de 1,8 million de kilomètres carrés.

Nunavut

Le Nunavut (mot signifiant « notre terre » en inuktitut) a été créé en 1999 à partir de la section est des Territoires du Nord-Ouest, y compris tout l’ancien district de Keewatin. La capitale, Iqaluit, s’appelait autrefois Frobisher Bay en l’honneur de l’explorateur anglais Martin Frobisher, qui, au nom de la reine Elizabeth 1re, s’est aventuré en 1576 dans cette région non cartographiée qu’était alors l’Arctique. Les 19 membres de l’Assemblée législative choisissent un premier ministre et des ministres par consensus. La population est composée à environ 85 pour 100 d’Inuits. L’inuktitut y est une langue officielle et la principale langue d’enseignement.

Photo décrite ci-dessous
(De gauche à droite)

Un garçon inuit de Sanikiluaq, au Nunavut, utilise une arme à plombs pour la chasse aux oiseaux

Le caribou (renne) est populaire auprès des chasseurs et il est un symbole du Nord canadien

Les Rangers canadiens

Le Grand Nord canadien pose des problèmes de sécurité et de souveraineté. Affrontant des conditions climatiques difficiles dans une région isolée, les Rangers canadiens – qui font partie de la Réserve (milice) des Forces canadiennes – y jouent un rôle clé. De Resolute jusqu’au pôle Nord magnétique, l’hiver en motoneige et l’été en véhicule tout-terrain, ils utilisent leur connaissance et leur expérience indigènes du territoire pour s’assurer que le drapeau du Canada ne cesse de flotter au-dessus de l’Arctique canadien.

Date de modification :