Embaucher un travailleur étranger temporaire (TET) Guide de l’employeur


Important

Le présent document n’a pas valeur juridique. Vous trouverez des renseignements d’ordre juridique dans la Loi sur l’immigration et la protection de réfugiés et son règlement d’application.

Pour savoir avec qui communiquer et pour obtenir des détails sur la façon d’embaucher un travailleur étranger temporaire au Québec.

Les employeurs qui cherchent une solution permanente à leurs besoins à long terme en raison de pénuries de compétences peuvent consulter leur gouvernement provincial ou territorial pour obtenir des renseignements sur les programmes conçus pour faciliter l’entrée des travailleurs étrangers à titre de résidents permanents ou consulter la rubrique Travailleurs qualifiés de CIC.

Introduction

Le Programme concernant les travailleurs étrangers temporaires du gouvernement fédéral permet aux étrangers admissibles de travailler au Canada pour une période déterminée si l’employeur peut établir qu’il ne peut trouver de Canadiens ou de résidents permanents pour pourvoir à des postes et que l’arrivée de travailleurs étrangers n’aura pas de répercussions négatives sur le marché du travail canadien. Dans tous les secteurs d’activités, les employeurs peuvent recruter une vaste gamme de travailleurs étrangers pour pallier de brèves pénuries de main-d’oeuvre.

Trois ministères, Citoyenneté et Immigration Canada (CIC), Service Canada (l’organe de prestation de services de Ressources humaines et Développement des compétences Canada) et l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) travaillent de concert pour gérer et exécuter le Programme concernant les travailleurs étrangers temporaires.

Points de contact

Centres Service Canada

Service Canada traite les demandes d’AMT (avis relatif au marché du travail) présentées par les employeurs et veille à ce que toutes les exigences soient dûment satisfaites. L’AMT est un avis de Service Canada à l’intention de CIC sur les répercussions potentielles que peut avoir l’embauche du travailleur étranger sur le marché du travail canadien. Vous trouverez les coordonnées des Centres Service Canada qui traitent les demandes pour des travailleurs étrangers (c’est-à-dire les AMT).

Unités de travailleurs étrangers temporaires

Les Unités de travailleurs étrangers temporaires de Montréal et de Toronto, offrent des conseils aux employeurs cherchant à embaucher des travailleurs étrangers qui pourraient être dispensés d’obtenir un permis de travail ou un avis relatif au marché du travail (AMT) de Service Canada – RHDSC en fournissant une opinion pour faciliter l’entrée des travailleurs au Canada.

Citoyenneté et Immigration Canada

CIC et ses bureaux des visas aux ambassades, hauts-commissariats et consulats du Canada à l’étranger traitent les demandes de permis de travail pour établir qui est admissible pour travailler au Canada. La plupart du temps, les étrangers désireux de travailler au Canada doivent d’abord prendre contact avec CIC, bien que dans certains cas, ils puissent demander un permis de travail à un point d’entrée.

Agence des services frontaliers du Canada

L’agent des services frontaliers évalue les demandeurs aux postes frontaliers et aéroports du Canada pour s’assurer qu’ils satisfont aux exigences du programme avant de délivrer le permis de travail et de leur permettre d’entrer au Canada. C’est à l’agent des services frontaliers du point d’entrée qu’il incombe d’établir ultimement qui peut ou non entrer au Canada, en fonction des exigences de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés.

Avant d’amorcer le processus

  • Pour embaucher un travailleur étranger, vous devez normalement obtenir un AMT favorable, également appelé confirmation d’emploi, émis par Service Canada, sauf si la profession est dispensée du processus d’obtention de l’AMT. Pour vérifier si vous êtes exempté de ce processus, communiquez avec Citoyenneté et Immigration Canada (voir l’étape 1 de la section « Embaucher des travailleurs étrangers en quatre étapes seulement »).
  • Si la situation requiert un AMT, il vous faudra obtenir une confirmation d’emploi avant que votre travailleur étranger éventuel ne puisse presénter sa demande de permis de travail.
  • Lorsque vous faites une demande d’AMT, vous devez faire la preuve
    1. que vous avez déployé des efforts pour recruter ou former des Canadiens ou des résidents permanents canadiens disposés et disponibles au travail;
    2. que les salaires que vous offrez sont conformes aux conditions correspondant actuellement au type d’emploi visé dans votre région;
    3. que les conditions de travail se rapportant à l’emploi visé sont conformes aux normes du travail provinciales actuelles;
    4. de tout avantage potentiel que peut avoir l’embauche du travailleur étranger sur le marché du travail canadien (création de nouveaux emplois, transfert de compétences et de connaissances, etc.).
  • Dans la plupart des cas, le travailleur étranger doit demander un permis de travail à un bureau canadien des visas à l’étranger.
  • Selon son pays de citoyenneté, le travailleur étranger peut devoir obtenir un visa de résident temporaire (VRT).
  • Selon le type de travail qu’il entreprendra au Canada et son pays de résidence au cours de l’année précédente, le travailleur étranger peut également être tenu de subir un examen médical pour entrer au Canada.
  • Le demandeur peut se voir refuser le permis de travail ou l’entrée au Canada par un agent des services frontaliers (sans égard à un AMT) si celui-ci constate que le demandeur est interdit de territoire pour des motifs liés à la criminalité, à la sécurité, à la santé ou autres.

Embaucher des travailleurs étrangers temporaires en quatre étapes seulement

Dans la plupart des cas, l’embauche d’un travailleur étranger temporaire se fait de l’extérieur du Canada en quatre étapes élémentaires. La nécessité de suivre chacune des étapes dépendra des particularités de l’offre d’emploi, de la citoyenneté et du pays où habite le travailleur étranger.

Les employeurs et travailleurs étrangers doivent fournir des renseignements exacts et complets, faute de quoi le traitement de la demande pourrait s’en trouver retardé.

Voici les quatre étapes :

  1. Vérifier s’il vous faut un AMT.
  2. Faire une demande d’AMT auprès de Service Canada (si nécessaire).
  3. Indiquer au(x) travailleur(s) étranger(s) qu’il(s) doi(ven)t faire une demande de permis de travail, qui sera traitée par CIC (si nécessaire).
  4. Le permis de travail sera délivré par un agent des services frontaliers à un point d’entrée.

Étape 1: Vérifier s’il vous faut un AMT

Conformément à ce qui est indiqué précédemment, certaines catégories d’emploi sont dispensées de l’AMT en raison d’accords internationaux comme l’Accord de libre-échange nord-américain ou l’Accord général sur le commerce des services et de la politique gouvernementale.

Si vous croyez que l’offre d’emploi est dispensée d’un AMT

Nous vous suggérons de vous assurer de cette dispense auprès de CIC. Les « demandes d’opinions » peuvent être directement transmises par télécopieur ou courriel à leur Unité des travailleurs étrangers temporaires à Montréal, ou à Toronto.

Afin de pouvoir vous répondre dans les meilleurs délais et avec le plus de précision possible, les agents d’immigration des Unités de travailleurs étrangers temporaires de CIC devront disposer des renseignements figurant ci-dessus.

Si un agent n’acquiesce pas à votre demande de dispense d’AMT, on vous demandera de remplir une demande d’avis relatif au marché du travail et de l’acheminer au Centre Service Canada desservant la région de votre entreprise.

Dispense d’AMT

Renseignements exigés par l’agent d’immigration

Détails de l’offre d’emploi, notamment

  • Copie de l’offre d’emploi ou du contrat de travail
  • Description des tâches, du salaire et des conditions de travail
  • Énoncé des compétences essentielles
  • Attestations et permis dont le demandeur peut avoir besoin
  • Exigences linguistiques, s’il y a lieu
  • Dates de début et de fin de l’emploi

Détails de l’emploi

  • Nom et adresse de l’employeur
  • Bureau de l’entreprise où le travailleur étranger sera employé
  • Lieu de toute société mère, succursale, filiale ou société affiliée
  • Confirmation de l’absence de conflit de travail en cours à l’endroit où le travailleur occupera son emploi

Détails sur l’employé

  • Nom
  • Date de naissance
  • Citoyenneté
  • Adresse dans le pays de résidence
  • Expérience de travail
  • Scolarité
  • Permis d’exercice ou titres de compétences

Aéroport ou poste frontalier par lequel l’employé entrera au Canada

Détail des motifs pour lesquels la dispense de la confirmation d’emploi devrait s’appliquer à l’offre d’emploi

Étape 2 : Faire une demande d’AMT

Service Canada fournit à l’employeur et à CIC un AMT. L’AMT constitue une évaluation des répercussions économiques que pourrait avoir l’embauche du travailleur étranger sur le marché du travail canadien.

Quatre catégories de professions nécessitant habituellement un AMT

Emplois nécessitant un niveau élevé de compétences : Un AMT est habituellement requis pour les demandes d’embauche de travailleurs étrangers qualifiés. Par contre, conformément aux stipulations figurant ci-dessus, certaines catégories d’emploi en sont dispensées (voir Étape 1).

Emplois exigeant peu de qualifications : Un AMT est susceptible d’être exigé dans le cas des demandes visant l’embauche de travailleurs étrangers exigeant au plus un diplôme d’études secondaires ou une formation particulière.

Travailleurs agricoles saisonniers : Un AMT est obligatoire pour les demandes visant l’embauche de travailleurs agricoles.

Aides familiaux résidants : Un AMT est obligatoire pour les demandes visant l’embauche d’aides familiaux résidants (dans le cadre du Programme concernant les aides familiaux résidants).

Si l’emploi requiert un AMT

Vous devrez remplir une Demande d’avis relatif au marché du travail et la présenter au Centre Service Canada desservant votre région.

Service Canada tient compte, dans une demande d’AMT, des facteurs suivants :

  • l’emploi qu’occupera le travailleur étranger;
  • les conditions salariales et de travail offertes au travailleur étranger;
  • l’annonce de l’employeur et ses efforts pour recruter des Canadiens ou des résidents permanents;
  • les avantages que peut comporter l’embauche du travailleur étranger pour le marché du travail (transfert de nouvelles compétences ou connaissances, création ou maintien d’emplois, etc.);
  • les consultations avec les syndicats si l’emploi qu’occupera le travailleur étranger fait partie d’une unité de négociation;
  • la décision à savoir si l’entrée du travailleur étranger risque d’influer sur le règlement d’un conflit de travail en cours.

Veuillez prendre note que pour certains emplois, vous (l’employeur) devrez peut-être fournir également un contrat d’embauche qui fera partie de l’avis relatif au marché du travail.

Si la réponse à votre demande d’AMT est favorable

Service Canada émettra une confirmation d’embauche et vous recevrez une réponse écrite que vous devrez transmettre au travailleur étranger, avec copie d’une offre d’emploi signée et, s’il y a lieu, le contrat d’embauche.

Le travailleur étranger pourra alors demander un permis de travail à un bureau des visas à l’étranger, à un point d’entrée ou au Canada s’il est légalement autorisé à le faire.

Il est à noter qu’une réponse positive à votre demande d’AMT ne garantit nullement la délivrance d’un permis de travail au travailleur étranger. Les agents des visas et des services frontaliers peuvent rejeter des demandes de permis de travail et refuser au travailleur l’entrée au Canada s’ils déterminent que le travailleur étranger ne satisfait pas aux exigences requises en vertu de l’avis relatif au marché du travail ou qu’il n’est pas admissible à entrer au Canada pour quelque autre motif que ce soit.

Si votre demande d’AMT est rejetée

Service Canada vous informera par écrit de la décision défavorable. Si vous êtes en désaccord avec la décision de Service Canada et disposez de nouveaux renseignements susceptibles d’infirmer la décision, vous pouvez soumettre ceux-ci au Centre Service Canada dont les coordonnées figurent sur votre lettre de refus. Votre demande sera réévaluée en fonction des nouveaux éléments que vous aurez soumis.

Étape 3 : Demande de permis de travail

Dans la majorité des cas, les travailleurs étrangers doivent demander et obtenir un permis pour travailler temporairement au Canada. Les catégories d’emploi faisant l’objet d’une dispense de permis de travail figurent à :

Personnes pouvant demander leur permis de travail à un point d’entrée

  • Tous les citoyens ou résidents permanents des États-Unis, du Groenland et de Saint-Pierre et Miquelon;
  • les personnes dont le travail ne requiert aucun AMT;
  • les personnes nécessitant un AMT et ayant obtenu un avis positif avant leur entrée au Canada.

Personnes devant demander leur permis de travail à l’extérieur du Canada

  • Toutes les personnes nécessitant un VRT;
  • toutes les personnes nécessitant un examen médical;
  • les participants à des programmes d’échange jeunesse, sauf les citoyens américains et les résidents permanents américains;
  • les travailleurs agricoles saisonniers;
  • les aides familiaux résidants

Renseignements nécessaires à la demande du permis de travail

Chaque bureau des visas à l’étranger peut avoir ses propres exigences, qui seront mentionnées sur son site Web. L’agent des visas est autorisé à exiger du travailleur étranger certaines informations, telles que :

  • preuve d’identité;
  • passeport ou titre de voyage en cours de validité, garantissant la réadmission dans le pays de délivrance;
  • deux photographies du travailleur étranger et des membres de sa famille qui l’accompagnent;
  • copie de l’offre d’emploi ou du contrat de travail;
  • copie d’un avis relatif au marché du travail favorable fourni par Service Canada (bien que les agents puissent accéder électroniquement aux AMT, il est conseillé d’en fournir une copie au travailleur étranger);
  • preuve du statut du travailleur étranger en matière d’immigration (cet élément s’applique aux travailleurs étrangers qui ne sont pas citoyens du pays à partir duquel ils font leur demande).

Autres exigences liées à la demande de permis de travail

  • les frais exigés pour un permis de travail sont de 155 $;
  • les frais de traitement d’un VRT sont de 100 $;
  • si le travailleur étranger a besoin d’un VRT et d’un permis de travail, les frais de traitement sont de 155 $ en tout;
  • le coût d’un VRT pour chacun des membres de la famille accompagnant le travailleur est de 100 $;
  • le travailleur étranger peut être tenu de se présenter à une entrevue si le bureau des visas a besoin de plus de renseignements pour déterminer son admissibilité à un permis de travail.

Examens médicaux

On n’exige généralement pas d’examen médical pour une durée d’emploi de six mois ou moins. Cependant, on exige un examen médical dans les cas suivants :

  • Le travailleur doit occuper un emploi dans une profession où la protection de la santé publique est essentielle. La liste de ces professions.
  • Le travailleur occupera un emploi durant plus de six mois et a résidé au moins six mois consécutifs dans un pays pour lequel un examen médical peut être exigé dans l’année précédant son entrée au Canada.

Le bureau des visas remettra au travailleur étranger les documents médicaux nécessaires, notamment une liste des médecins locaux autorisés par CIC, chez lesquels il pourra subir son examen médical. Il incombe au travailleur étranger d’acquitter directement les frais de l’examen chez le praticien.

Les travailleurs étrangers qui sont admissibles à présenter une demande pour un permis de travail à un point d’entrée et qui doivent obtenir un certificat médical doivent faire la preuve qu’ils ont satisfait aux exigences d’ordre médical avant d’arriver au Canada. Un agent des services frontaliers refusera l’entrée au Canada aux travailleurs ne pouvant prouver qu’un certificat médical valide leur a été délivré.

Délais de traitement

Le délai nécessaire pour traiter les demandes de permis de travail diffère selon l’endroit où est présentée la demande.

Le bureau des visas peut décider de rejeter la demande si le travailleur étranger :

  • a de mauvais résultats à l’examen médical;
  • a un casier judiciaire;
  • constitue un danger pour la sécurité;
  • ne satisfait pas aux critères et aux normes apparaissant dans l’offre d’emploi fournie par l’employeur;
  • ne convainc pas l’agent des visas qu’il quittera le Canada à la fin de la période d’emploi.

Le bureau des visas communiquera par écrit sa décision au travailleur étranger.

L’employeur doit communiquer régulièrement avec le travailleur étranger recruté pendant le traitement à l’étranger du permis de travail pour suivre l’évolution de la demande.

Si la demande est approuvée en principe, le travailleur étranger recevra une lettre expliquant qu’il est admissible à recevoir un permis de travail. Il importe de noter que cette lettre n’est pas un permis de travail. Le travailleur étranger doit présenter la lettre à un agent des Services frontaliers à un point d’entrée lorsqu’il desire entrer au Canada.

Étape 4 : Au point d’entrée

Pour entrer au Canada, le travailleur étranger doit être muni des documents suivants à présenter à un agent des services frontaliers :

  • un passeport ou un document de voyage en cours de validité pour la période de séjour autorisée, à moins qu’il s’agisse d’un citoyen ou d’un résidant des États-Unis, du Groenland ou de Saint-Pierre et Miquelon;
  • une offre d’emploi ou un contrat de travail signé;
  • une lettre d’autorisation approuvant la demande de permis de travail, délivrée par CIC (le cas échéant);
  • une copie de l’AMT favorable émis par Service Canada (le cas échéant);
  • une copie d’une évaluation favorable établie par une unité des travailleurs étrangers temporaires de CIC que l’emploi est exempt d’un permis de travail ou d’un AMT (le cas échéant);
  • preuves de diplômes, de scolarité, d’expérience professionnelle et de travail (le cas échéant);
  • un visa de résident temporaire (le cas échéant).

Le travailleur étranger peut se voir refuser le permis de travail ou l’entrée au Canada au point d’entrée si l’ASFC est d’avis que ce travailleur étranger ne satisfait pas aux exigences de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés.

Nous espérons que le présent guide vous a aidé à mieux comprendre le Programme concernant les travailleurs étrangers temporaires et à décider si l’embauche de travailleurs étrangers répond adéquatement à vos besoins comme solution à une pénurie de main-d’oeuvre ou de personnel qualifié.

Si vous avez d’autres questions sur l’obtention d’un avis relatif au marché du travail, veuillez visiter le Programme des travailleurs étrangers temporaires ou communiquer avec le Centre Service Canada approprié traitant les demandes de travailleurs étrangers.

Pour toute autre question liée à la citoyenneté ou à l’immigration, n’hésitez pas à visiter le site Web de CIC ou à téléphoner au Télécentre de CIC, au 1-888-242-2100.

Date de modification :