ARCHIVÉ – Immigrants récents, immigrants antérieurs et natifs du Canada : association aux identités collectives

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

4. Résultats et discussion (suite)

4.2 Analyse des tableaux croisés

Afin de mieux comprendre ces constatations préliminaires, nous avons élaboré des tableaux croisés pour chacun des groupes de la population (immigrants récents, immigrants antérieurs et natifs du Canada) ainsi que pour la population totale. [Note 7] Des couches ont été ajoutées à l’aide de plusieurs variables socioéconomiques et démographiques, notamment le sexe, l’âge, les études, le revenu du ménage, la profession, l’emploi, la race et la taille de la ville. Une tendance est ressortie : bien que la race ne soit pas liée à une différence substantielle dans les profils de réponse des immigrants antérieurs et des natifs du Canada, pour les immigrants récents, des résultats statistiquement significatifs laissent entendre que la catégorie raciale influence le degré d’identification de l’individu comme membre de sa communauté locale, citoyen de sa province/région, citoyen du Canada, et citoyen du monde. [Note 8] Dans la présente section, nous procéderons à une analyse en profondeur de la race pour les immigrants récents.

Il convient de remarquer que bien que « l’ethnicité » soit la variable mesurée dans la documentation sur la WVS, cette variable est composée de catégories qu’ont observées les intervieweurs et elles sont définies dans un sens large (p. ex., Caucasiens, Noirs) et reflètent donc la race avec plus d’exactitude que l’ethnicité. En outre, puisque la catégorie raciale est une réponse que donne l’intervieweur après observation, il peut y avoir des différences entre les observations et l’auto-identification du sujet interrogé. De plus, il peut être difficile pour l’intervieweur de catégoriser les individus aux antécédents mixtes.

Pour les immigrants récents, il semble que les Caucasiens, les Est-Asiatiques, et les Arabes soient les moins susceptibles d’être « tout à fait d’accord » pour s’identifier comme membres de leur communauté locale (voir la Figure 4-5). Seulement 15,7 % des Caucasiens, 17,7 % des Arabes et 19,5 % des Est-Asiatiques. En outre, 20,4 % des Caucasiens, 11,3 % des Arabes et 10,2 % des Est-Asiatiques affirment qu’ils sont « en désaccord » et qu’ils ne se voient pas comme des membres de leur communauté locale. Les Noirs sont les plus susceptibles de dire qu’ils sont « tout à fait d’accord » ou « d’accord » pour se voir comme des membres de leur communauté locale (97,3 %), comparativement à 93,4 % des Sud-Asiatiques, 89,3 % des Est-Asiatiques, 85,4 % des Arabes et 77,6 % des Caucasiens.

La Figure 4-6 montre que les Noirs sont les moins susceptibles de dire qu’ils sont « tout à fait d’accord » ou « d’accord » pour se voir comme des citoyens de leur province ou de leur région (75,7 %) comparativement à 89,9 % des Caucasiens, 91,2 % des Est-Asiatiques, 93,9 % des Sud-Asiatiques et 90,5 % des Arabes.

Figure 4‑5 : Population des immigrants récents : identification en tant que membre de la communauté locale

Figure 4‑5 : Population des immigrants récents : identification en tant que membre de la communauté locale
Source : World Values Survey, 2006

Figure 4‑5 : Population des immigrants récents : identification en tant que membre de la communauté locale
Type Tout à fait d’accord D’accord En désaccord Tout à fait en désaccord
Caucasien 15,70 % 61,90 % 20,40 % 2,00 %
Noir 21,60 % 75,70 % 2,70 % 0,00 %
Sud-Asiatique 29,60 % 63,80 % 10,30 % 0,50 %
Est-Asiatique 19,50 % 69,80 % 10,20 % 0,50 %
Arabe 17,70 % 67,70 % 11,30 % 3,20 %

Figure 4‑6 : Population des immigrants récents : identification en tant que citoyen d’une province/région

Figure 4‑6 : Population des immigrants récents : identification en tant que citoyen d’une province/région
Source : World Values Survey, 2006

Figure 4‑6 : Population des immigrants récents : identification en tant que citoyen d’une province/région
Type Tout à fait d’accord D’accord En désaccord Tout à fait en désaccord
Caucasien 23,70 % 66,20 % 8,10 % 2,00 %
Noir 29,70 % 46,00 % 24,30 % 0,00 %
Sud-Asiatique 38,30 % 55,60 % 6,20 % 0,00 %
Est-Asiatique 20,00 % 71,20 % 6,20 % 1,00 %
Arabe 23,80 % 66,70 % 7,90 % 1,60 %

Figure 4‑7 : Population des immigrants récents : identification en tant que citoyen du Canada

Figure 4‑7 : Population des immigrants récents : identification en tant que citoyen du Canada
Source : World Values Survey, 2006

Figure 4‑7 : Population des immigrants récents : identification en tant que citoyen du Canada
Type Tout à fait d’accord D’accord En désaccord Tout à fait en désaccord
Caucasien 34,70 % 59,20 % 3,40 % 2,70 %
Noir 42,10 % 47,40 % 10,50 % 0,00 %
Sud-Asiatique 60,50 % 39,50 % 0,00 % 0,00 %
Est-Asiatique 27,90 % 67,20 % 4,90 % 0,00 %
Arabe 39,70 % 57,10 % 3,20 % 0,00 %

La Figure 4‑7 montre que, dans la population des immigrants récents, ceux originaires de l’Asie de l’Est sont les moins susceptibles de s’identifier fortement comme citoyens du Canada, car seulement 27,9 % d’entre eux affirment être « tout à fait d’accord » qu’ils se voient comme des citoyens du Canada. [Note 9] Les Noirs sont les moins susceptibles de dire qu’ils sont « tout à fait d’accord » ou « d’accord » avec cet énoncé (89,5 %), comparativement à 93,9 % des Caucasiens, 100 % des Sud-Asiatiques, 95,1 % des Est-Asiatiques et 96,8 % des Arabes.

Les faibles pourcentages d’identification positive au Canada et à la province/région chez les immigrants récents noirs du Canada pourraient être attribués à des expériences comme la discrimination et le racisme qui minent la confiance et l’attachement à la société canadienne. Les résultats de l’Enquête sur la diversité ethnique (EDE) de 2002 montrent que les Noirs sont les plus susceptibles de tous les groupes des minorités visibles à signaler des expériences de discrimination ou de traitement injuste en raison de caractéristiques ethnoculturelles : 32 % des Noirs, comparativement à 21 % des Sud‑Asiatiques et à 15 % des Chinois, ont affirmé avoir « parfois » ou « souvent » vécu ce genre d’expérience au cours des cinq dernières années (Statistique Canada, 2003, p. 20).

Il faut toutefois remarquer qu’il existe diverses raisons pour lesquelles les individus immigrent au Canada. Pour les réfugiés, les motifs de venir au Canada sont probablement très différents de ceux des autres sous‑groupes d’immigrants (p. ex., les immigrants de la catégorie économique et ceux du regroupement familial). Par conséquent, les réfugiés peuvent avoir un sentiment d’attachement différent au Canada en raison des circonstances de leur arrivée. Au cours des 10 dernières années, le Canada a accepté plus de réfugiés venant de l’Afrique. Par exemple, en 2006, l’Éthiopie, le Soudan, la République démocratique du Congo et la Somalie faisaient partie des 10 principaux pays sources de réfugiés sélectionnés dans le cadre du Programme de réinstallation (CIC, 2007). Ce facteur peut expliquer les faibles niveaux d’attachement au Canada dans son ensemble exprimés par les immigrants récents noirs.

Les données de la WVS indiquent également que les Noirs sont les plus susceptibles de tous les groupes raciaux à s’identifier comme membres de leur communauté locale. Ces résultats exigent une analyse plus approfondie.

Figure 4‑8 : Population des immigrants récents : identification en tant que citoyen du monde

Figure 4‑8 : Population des immigrants récents : identification en tant que citoyen du monde
Source : World Values Survey, 2006

Figure 4‑8 : Population des immigrants récents : identification en tant que citoyen du monde
Type Tout à fait d’accord D’accord En désaccord Tout à fait en désaccord
Caucasien 36,50 % 52,00 % 11,50 % 0,00 %
Noir 39,50 % 47,40 % 13,20 % 0,00 %
Sud-Asiatique 53,10 % 44,40 % 2,50 % 0,00 %
Est-Asiatique  21,10 % 59,30 % 19,10 % 0,50 %

Finalement, les résultats indiquent que les Sud‑Asiatiques expriment les niveaux les plus élevés d’identification positive en tant que citoyens du monde, tandis que les Est-Asiatiques expriment les niveaux les plus faibles (voir la Figure 4-8) : 97,5 % des Sud-Asiatiques sont « tout à fait d’accord » ou « d’accord » avec l’énoncé selon lequel ils se voient comme des citoyens du monde, comparativement à 88,5 % des Caucasiens, 86,9 % des Noirs, 85,7 % des Arabes et 80,4 % des Est‑Asiatiques.


Note en bas de page

[Note 7] Les chiffres de la « population totale » utilisent les données de l’échantillon de base seulement (lequel exclut l’échantillon des nouveaux immigrants), afin de conserver la représentativité des données. L’ajout des données de l’échantillon des nouveaux immigrants aurait biaisé l’échantillon en faveur des immigrants récents.

[Note 8] En raison du dénombrement insuffisant de cas, la catégorie « autre » n’a pas été incluse dans cette analyse.

[Note 9] Comparativement à 34,7 % des Caucasiens, 39,7 % Arabes, 42,1 % des Noirs et 60,5 % des Sud-Asiatiques.

Date de modification :