8. Risques et possibilités

Comme c’est le cas pour toutes les prévisions économiques, nous ne pouvons savoir ce que nous réserve réellement l’avenir, ce qui engendre toujours un risque. Les cycles économiques sont difficiles à prévoir un an, encore plus dix ans, à l’avance et leur évolution, attribuable à plusieurs facteurs (p. ex. modification des taux d’intérêt, chocs pétroliers, changements apportés à la politique budgétaire), transformera les tendances de la consommation, des investissements, des dépenses publiques et des échanges commerciaux, ce qui aura des répercussions sur les besoins en main-d’œuvre. D’autres facteurs comme le changement technologique, les différences entre les organismes institutionnels et de réglementation et les imperfections du marché jouent aussi un rôle clé et ne doivent pas être sous-estimés. Les changements apportés aux cadres législatifs et gouvernementaux sous-jacents peuvent également avoir d’importantes conséquences; par exemple des changements aux politiques sur la reconnaissance des titres de compétences étrangers et des modifications au système d’éducation canadien auraient certainement une incidence sur l’offre de travailleurs au pays.

Date de modification :