ARCHIVÉ – Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

IV. Revenu annuel réel

Dans la présente section, nous examinerons le revenu annuel des trois groupes de personnes âgées [note 11]. La figure 2 montre le revenu annuel moyen de chaque groupe d’immigrants âgés au cours de l’année d’imposition 2000. On constate une corrélation inverse entre l’âge lors de l’admission et le revenu annuel. Il semble également y avoir une augmentation du revenu des aînés à court terme et des aînés immédiats à partir de la dixième ou de la onzième année.

Figure 2 : Revenu annuel moyen réel des immigrants âgés pendant l’année d’imposition 2000, selon le sous-groupe d’aînésFigure 2 : Revenu annuel moyen réel des immigrants âgés pendant l’année d’imposition 2000, selon le sous-groupe d’aînés

La Figure 3 présente le revenu annuel qu’ont déclaré, pour l’année d’imposition 2000, les immigrants âgés des différentes catégories, 5, 11 et 20 ans après l’admission. De toute évidence, le revenu annuel des aînés varie selon les catégories d’immigrants. Il convient toutefois de noter que la figure 3 porte sur l’ensemble des immigrants âgés, ceux‑ci n’y étant pas répartis selon l’âge à l’arrivée. La situation des différents groupes d’aînés, selon la catégorie d’immigrants à laquelle ils appartiennent, est étudiée plus en profondeur ci-après.

Les immigrants âgés admis à titre de demandeurs principaux qualifiés (DPQ) ont déclaré des revenus annuels supérieurs à ceux qu’ont déclarés les immigrants âgés de toutes les autres catégories [note 12]. Les aînés à long terme de cette catégorie ont affiché un revenu annuel de 25 000 $ lors de la première observation, ce revenu passant à 35 000 $ au bout de la 20e année. Les demandeurs principaux qualifiés du groupe des aînés à court terme ont déclaré un revenu annuel moyen d’environ 20 000 $ pendant cette période. Même si un nombre relativement faible d’aînés immédiats ont été admis à titre de demandeurs principaux qualifiés, il convient de signaler que le revenu annuel de ce groupe était également supérieur à la moyenne indiquée à la figure 2 pour tous les aînés immédiats. L’augmentation marquée du revenu à partir de la dixième ou onzième année, qui apparaît à la Figure 2, ne touche pas les immigrants âgés de la catégorie des demandeurs principaux qualifiés.

Figure 3 : Revenu annuel réel moyen des immigrants âgés pour l’année d’imposition 2000, selon la catégorie d’immigrants
Figure 3 : Revenu annuel réel moyen des immigrants âgés pour l’année d’imposition 2000, selon la catégorie d’immigrants

Les conjoints et les personnes à charge qualifiés (CPCQ) des trois groupes de personnes âgées ont également déclaré des revenus annuels supérieurs aux moyennes indiquées à la figure 2. Les aînés à long terme de cette catégorie ont affiché un revenu annuel moyen de 17 500 $, tandis que les aînés à court terme ont enregistré un revenu moyen de près de 15 000 $ pendant la période à l’étude. Très peu d’aînés immédiats ont été admis à titre de conjoints ou de personnes à charge qualifiés. Ces immigrants âgés ont affiché un revenu annuel moyen d’environ 10 000 $ pendant cette période. Même si le revenu des aînés immédiats et des aînés à court terme de cette catégorie n’a pas augmenté de façon marquée au bout de la dixième ou de la onzième année, il a tout de même été légèrement plus élevé à partir de la dixième année.

Les immigrants âgés qui ont été admis à titre d’immigrants autres de la catégorie économique (ACE) [note 13] ont également affiché un revenu annuel supérieur aux moyennes de la figure 2. Le revenu annuel des aînés à long terme de cette catégorie, qui était d’environ 10 000 $ pendant la première année d’observation, passe à 25 000 $ à partir de la vingtième année. Les autres immigrants de la catégorie économique qui appartenaient aux groupes des aînés immédiats et à court terme ont déclaré, en moyenne, un revenu annuel de 15 000 $.

Contrairement aux résultats observés chez les immigrants de la catégorie économique, les parents et les grands‑parents (PGP) admis au titre de la catégorie du regroupement familial ont affiché des revenus inférieurs aux moyennes présentées à la figure 2. Le revenu des aînés à long terme de cette catégorie, qui était de près de 7 000 $ pendant la première année d’observation, est passé à 11 000 $ à partir de la vingtième année. Les parents et les grands-parents des groupes d’aînés à court terme et immédiats ont présenté des tendances très semblables, ces tendances étant par ailleurs analogues à celles indiquées à la figure 2. Les aînés à court terme et immédiats ont présenté respectivement des revenus de 5 000 $ et de 7 000 $, jusqu’à la dixième année. Au cours des dixième et onzième années, le revenu de ces deux groupes a considérablement augmenté, puisqu’il est passé à 11 000 $, niveau où il s’est maintenu jusqu’à la fin de la vingtième année.

Les immigrants âgés qui ont été admis au titre de la catégorie du regroupement familial n’ont pas tous déclaré des revenus inférieurs aux revenus moyens indiqués à la figure 2. Ceux qui ont été admis à titre d’immigrants autres de la catégorie du regroupement familial (ACF) [note 14] ont affiché des revenus comparables ou supérieurs à la moyenne générale de tous les groupes d’aînés. Les aînés à long terme de cette catégorie ont enregistré un revenu annuel de près de 15 000 $ au cours de la première année d’observation, ce revenu étant passé à 22 000 $ la dernière année d’observation. Le revenu annuel moyen des aînés à court terme et immédiats s’est établi à 16 500 $ pendant cette période. Contrairement à ce qui s’est passé dans le cas des parents et des grands-parents, les autres immigrants de la catégorie du regroupement familial n’ont pas connu une augmentation marquée du revenu au bout de la dixième ou de la onzième année.

Les aînés à long terme admis à titre de réfugiés touchaient un revenu de 15 000 $ la première année d’observation, ce revenu passant à 20 000 $ au bout de la vingtième année. Les aînés à court terme de cette catégorie ont par contre accusé un revenu de 5 000 $ la première année suivant leur arrivée. Ce revenu a ensuite augmenté graduellement pour s’établir à 10 000 $ la dixième année suivant leur arrivée. À partir de la onzième année, le revenu passe à environ 12 500 $ et se maintient à ce niveau jusqu’à la vingtième année. Le revenu des réfugiés appartenant au groupe des aînés immédiats évolue d’une façon analogue, sauf que le revenu est plus bas au départ. Nul au début de la période, le revenu des réfugiés de ce groupe atteint en effet 10 000 $ au bout de la onzième année. Par la suite, le revenu augmente légèrement pour s’établir à 11 500 $, et se maintient à ce niveau pour le reste de la période.

Les aînés à court terme et immédiats admis à titre d’immigrants retraités gagnaient annuellement 10 000 $ au début de la période d’observation, mais 25 000 $ à la fin de cette période. Trop peu d’aînés à long terme ont été admis à titre d’immigrants retraités pour que des résultats significatifs puissent être présentés dans ce rapport.

La situation, sur le plan du revenu, de l’ensemble des immigrants âgés, illustrée à la figure 2 diffère de celle observée pour les différentes catégories d’immigrants. Les immigrants âgés admis au titre de la catégorie économique ont déclaré des revenus annuels supérieurs aux moyennes indiquées à la figure 2. Ceux qui ont été admis à titre d’immigrants retraités ont eu en moyenne des revenus annuels comparables à ceux des demandeurs principaux qualifiés. Les autres immigrants de la catégorie du regroupement familial ont présenté des revenus comparables à ceux des autres immigrants de la catégorie économique. Les parents et les grands-parents ont été, de tous les groupes, ceux qui ont accusé les revenus les plus faibles, à une exception près : les aînés à court terme et immédiats admis à titre de réfugiés ont déclaré des revenus inférieurs à ceux des parents et des grands-parents jusqu’à la dixième année. À partir de ce moment-là, les revenus des deux groupes augmentent rapidement et se stabilisent à peu près au même niveau. Les aînés à long terme admis à titre de réfugiés ont affiché des revenus analogues à ceux des conjoints et des personnes à charge qualifiés et des autres immigrants de la catégorie économique.

Les revenus relativement faibles déclarés par les parents et grands-parents et les réfugiés ont contribué à faire baisser les moyennes générales; ils masquent ainsi les revenus plus élevés déclarés par les immigrants d’autres catégories. La hausse marquée du revenu déclaré par les aînés à court terme et immédiats au bout de la dixième ou onzième année semble être également déterminée par la situation, sur le plan du revenu, des parents et grands-parents et des réfugiés. Cela n’est pas surprenant si l’on considère que ces deux groupes représentent ensemble respectivement 68 % et 80 % des aînés à court terme et immédiats. Un examen plus détaillé des divers types de revenus touchés par les immigrants âgés pourrait aider à mieux comprendre les tendances qui se dégagent de notre étude des revenus annuels.

____________

11  Le revenu annuel s’entend du total des revenus tirés, pendant une année d’imposition donnée, des dix sources de revenu indiquées à la section III, à savoir : le revenu d’emploi annuel, le revenu tiré d’un travail indépendant, le revenu de placement, les prestations d’assurance-emploi, les suppléments versés par les provinces, les prestations du RPC/RRQ, les prestations versées dans le cadre de régimes de retraite complémentaires, les REER, les prestations de la SV, du SRG ou de l’Allocation.

12  Il faut toutefois signaler deux exceptions : les aînés immédiats classés sous la rubrique « Famille – Autre » et les aînés immédiats admis à titre d’immigrants retraités. Il est toutefois difficile de comparer ces deux groupes étant donné le petit nombre des demandeurs principaux qualifiés qui avaient 60 ans ou plus lors de leur admission.

13  Aux fins du présent rapport, les autres immigrants de la catégorie économique comprennent les immigrants qui ont été admis au Canada au titre de la catégorie économique, mais dans un groupe autre que celui des demandeurs principaux qualifiés ou des conjoints et personnes à charge qualifiés.

14  Aux fins du présent rapport, les autres immigrants de la catégorie du regroupement familial comprennent les immigrants qui ont été admis au Canada au titre de la catégorie du regroupement familial dans un groupe autre que celui des parents ou des grands-parents.

Date de modification :