Sommaire

Le présent rapport dresse un portrait statistique des immigrants québécois dont la première langue officielle parlée (PLOP) est l’anglais. Le portrait, établi à partir des données du Recensement de 2006, permet de comparer les caractéristiques démographiques et socioéconomiques des deux catégories d’immigrants qui parlent anglais (les immigrants dont la première langue officielle parlée est l’anglais [PLOP anglais] et les immigrants de double langue officielle [PLOP anglais-français]) à celles des immigrants dont la première langue officielle parlée est le français (PLOP français), à l’échelle du Québec et de ses régions économiques (RE).

Le présent rapport met en lumière les principales constatations de l’étude; les résultats sont présentés dans des cartes produites au moyen du système d’information géographique (SIG) et les tableaux de données sont fournis en annexe. La recherche nous permet de mieux comprendre les similarités et les différences entre les immigrants de chaque catégorie de PLOP et les implications pour l’ensemble de la communauté anglophone québécoise. Le portrait montre que la répartition géographique, les caractéristiques démographiques et la situation socioéconomique diffèrent entre les deux catégories d’immigrants qui ont l’anglais comme PLOP. Ces différences sont cependant masquées lorsque les deux catégories sont mélangées à la population anglophone en général. Le rapport montre aussi que les hypothèses posées à l’échelle provinciale doivent tenir compte des différences qui existent entre les immigrants de chacune des catégories qui ont l’anglais comme PLOP et entre les immigrants d’une même catégorie vivant dans des RE différentes.

Points saillants

  • L’examen des comportements linguistiques met en lumière les différences entre les deux catégories d’immigrants qui ont l’anglais comme PLOP. Les immigrants de PLOP anglais-français parlent les deux langues officielles, mais peu d’entre eux utilisent le plus souvent une des langues officielles à la maison (6 %) et la quasi totalité ont une langue non officielle comme langue maternelle (98 %). Parmi les immigrants de PLOP anglais, 40 % parlent anglais et français, 54 % parlent le plus souvent anglais à la maison et 68 % ont une langue non officielle comme langue maternelle.
  • La situation géographique est également associée à des différences de comportement linguistique. Parmi les immigrants vivant à proximité de centres comportant une population anglophone relativement grande, les immigrants de PLOP anglais connaissent les deux langues officielles en moins grande proportion que les immigrants de PLOP français. De même, cette proximité semble associée à des écarts dans la proportion d’immigrants qui parlent le plus souvent anglais au travail.
  • Les immigrants de PLOP anglais-français sont généralement plus jeunes que les immigrants de PLOP anglais et comptent aussi une plus forte proportion d’hommes et de personnes vivant dans une famille de recensement.
  • Étant donné la croissance constante du nombre d’immigrants arrivant au Québec des quatre coins du monde, la composition ethnoculturelle de la population d’immigrants est aussi un facteur important. Même si la proportion d’immigrants récents de PLOP anglais est moindre que celle d’immigrants récents de PLOP anglais-français, la proportion d’immigrants nés en Europe et la proportion d’immigrants membres des minorités visibles sont similaires dans les deux catégories. Cependant, à l’intérieur de ces grandes divisions, la composition ethnoculturelle de la population d’immigrants diffère d’une catégorie de PLOP à l’autre.
  • Les données socioéconomiques indiquent que, comparativement aux immigrants de PLOP anglais, les immigrants de PLOP anglais-français sont généralement plus scolarisés et affichent de meilleurs taux d’activité et d’emploi, mais ont un revenu d’emploi médian plus bas, même si un pourcentage similaire d’immigrants occupent des emplois de professionnels ou des emplois de gestion dans les deux catégories.
Date de modification :