Rapport de base de la BDIM 2008 – Portrait national des résultats des immigrants : Revenus d’emploi de 2001 à 2008

Résumé

Le présent rapport fait suite aux rapports antérieurs ayant trait à la situation des immigrants sur le marché du travail. Il s’agit du principal rapport sur les résultats des immigrants dans le cadre de la collection de recherches fondées sur la Banque de données longitudinales sur les immigrants (BDIM) 2008 que publie la Direction générale de la recherche et de l’évaluation. La collection comprend aussi le Portrait provincial et les Profils des catégories d’immigration d’après la BDIM 2008, qui présentent les résultats selon la catégorie d’immigration.

Les rapports antérieurs ont traité de la situation des immigrants sur le marché du travail jusqu’à l’année d’imposition de 2005 et à la cohorte des immigrants admis en 2004Note de bas de page 1. Le présent rapport actualise les précédentes analyses en incluant les années d’imposition 2006 à 2008 et les cohortes 2005 à 2007. À l’instar des rapports antérieurs, l’accent est mis sur la fréquence des revenus d’emploi, sur les revenus d’emploi moyens à l’entrée (avant les impôts sur le revenu) ainsi que sur la croissance des revenus d’emploi moyens durant les cinq premières années des immigrants au Canada pour les cohortes 2000 à 2007 et les années d’imposition 2001 à 2008. Toutefois, de nombreux graphiques et tableaux présentent des données remontant à 1981. La BDIM constitue la principale source de données. D’autres ensembles de données, dont le magasin des données de recherche (MDR) et les totalisations spéciales de l’Agence du revenu du Canada (ARC), sont également employés. L’annexe renferme les données liées aux tableaux et aux graphiques du présent rapport. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les sources de données ou pour consulter le glossaire des termes et des concepts ou les notes supplémentaires, veuillez vous reporter aux Notes techniques des documents de recherche de la BDIM 2008 (annexe B).

Le présent rapport se penche sur les résultats selon les catégories d’immigration. Il est axé plus particulièrement sur les travailleurs qualifiés – demandeurs principaux (TQDP), en fonction notamment de leur sexe, de leur âge au moment de l’immigration et de leur groupe professionnel. Il fournit également des renseignements sur d’autres catégories d’immigration en guise de comparaison. En raison de son lien étroit avec la Banque de données longitudinales sur les immigrants (BDIM), alimentée à partir des dossiers fiscaux, le présent rapport inclura uniquement les immigrants âgés 15 ans ou plus qui ont produit une déclaration de revenus.

De 2001 à 2008, la situation sur le marché du travail, établie à partir des revenus d’emploi moyens, s’est légèrement améliorée pour le Canadien moyen (de 38 122 $ à 41 068 $, ou 7,7 %). Toutefois, ce portrait global comporte des différences importantes au sein des groupes.

Si nous nous penchons sur les quatre dernières années de cette période (2005 à 2008), nous remarquons que les revenus d’emploi moyens à l’entrée pour l’ensemble des immigrants (un an après leur admission), bien qu’ils soient considérablement plus bas que les revenus d’emploi moyens des Canadiens, sont passés de 20 543 $ pour la cohorte de 2004 à 23 862 $ pour la cohorte de 2007, soit une hausse de 3 319 $ (16 %), par rapport à une augmentation de 1 793 $ (4,5 %) pour tous les Canadiens au cours de la même période (voir le tableau 8 en annexe pour de plus amples renseignements). Cette tendance a donné lieu à une progression du rapport entre les revenus d’emploi moyens à l’entrée des immigrants et les revenus d’emploi du Canadien moyen, celui-ci passant de 51 % en 2005 à 58 % en 2008. La diminution de l’écart a été en grande partie attribuable à une hausse constante des revenus d’emploi moyens à l’entrée des TQDP et des candidats des provinces – demandeurs principaux (CPDP). Depuis 2002, les CPDP ont enregistré les revenus d’emploi moyens à l’entrée les plus élevés parmi toutes les catégories d’immigration, suivis par les TQDP, l’écart entre les deux allant de 7 000 $ à 12 000 $.

De 2005 à 2008, les revenus d’emploi moyens à l’entrée des TQDP ont connu une augmentation, passant de 27 801 $ à 33 839 $, soit une hausse de 6 038 $ (22 %). Bien qu’ils se situent toujours en deçà de la moyenne canadienne, cette augmentation s’est traduite par un accroissement du rapport entre les revenus d’emploi moyens à l’entrée des TQDP et la moyenne canadienne, ce rapport passant de 71 % à 82 % pendant cette période. Les CPDP ont également fait l’objet d’une hausse de 2 573 $ (6 %), passant de 40 144 $ en 2005 à 42 717 $ en 2008. Leurs revenus d’emploi moyens à l’entrée sont très près de la moyenne canadienne ou la dépassent.

De 2001 à 2008, les CPDP ont enregistré la fréquence la plus élevée des revenus d’emploi à l’entrée pour les cinq catégories d’immigration analysées dans le présent rapport, soit près de 90 %. Cela est supérieur à la moyenne de 80 % des TQDP et se situe bien au-delà de la moyenne de 69 % de l’ensemble des immigrants ainsi que de la moyenne canadienne de 67 % (en 2008).

Bien que les CPDP se soient classés au premier rang en terme de revenus d’emploi à l’entrée, la croissance de leurs revenus moyens d’emploi a été nettement plus faible que dans le cas des TQDP. Par exemple, les revenus d’emploi moyens enregistrés par les CPDP ont crû d’environ 9 % et 8 % dans les deuxième et troisième années suivant l’admission, tandis que la croissance a été de 20 % et 15 % pour les cohortes des TQDP admis de 2001 à 2005. Après 2002, les revenus d’emploi moyens des TQDP dépassent la moyenne canadienne dans les quatre années suivant l’admission, alors que les CPDP atteignent ce rendement au cours de la première année. En revanche, les revenus d’emploi moyens de tous les immigrants n’atteignent pas la moyenne canadienne au cours des 16 années de leur enregistrement dans la banque de données, bien qu’ils affichent une croissance moyenne de près de 17 % et 12 % dans les deuxième et troisième années suivant l’admission pour les cohortes admises de 2001 à 2005.

De 2000 à 2007, la proportion des TQDP ayant touché des revenus d’emploi à l’entrée a décliné, passant de 36,9 % de tous les immigrants avec des revenues d’emploi à l’entrée pour la cohorte de 2000 à 24,2 % pour la cohorte admise en 2007. La proportion des CPDP ayant touché des revenus d’emploi à l’entrée s’est quant à elle accrue, passant de 0,4 % à 4,8 % pour la même période. Ce changement dans la distribution des deux catégories d’immigration enregistrant les revenus les plus élevés peut également avoir eu une incidence sur les revenus de l’ensemble des immigrants.

En ce qui concerne les TQDP, les différences entre les hommes et les femmes, sur le plan des revenus d’emploi moyens à l’entrée, se sont accentuées entre 2001 et 2008. Pour ce qui est de l’âge, les TQDP plus âgés ont tendance à afficher des revenus d’emploi moyens à l’entrée plus élevés depuis 2003.

Les résultats pour les autres catégories d’immigration, dont les immigrants de la catégorie du regroupement familial, les réfugiés, et les époux et personnes à charge des immigrants économiques se sont révélés très différents. Leurs fréquences des revenus d’emploi à l’entrée et revenus d’emploi moyens étaient beaucoup plus faibles, ce qui cadre avec les motifs d’immigration différents de ces groupes et d’autres facteurs relatifs à leur capital humain et social, ainsi qu’au temps dont ils ont besoin en règle générale pour dénicher un emploi. Bien que leurs revenus d’emploi moyens se soient également accrus dans les années suivant leur admission (mais à un rythme moins rapide que ceux des deux groupes susmentionnés), les revenus d’emploi moyens à l’entrée sont demeurés plutôt fixes au cours de la période.

Date de modification :