ARCHIVÉ – Cours de langue pour les immigrants au Canada – Profil des clients et des indicateurs de performance

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Introduction

Le programme Cours de langue pour les immigrants au Canada (CLIC) offre aux résidents permanents adultes une formation linguistique de base dans l’une des langues officielles du Canada en vue de faciliter leur intégration sociale, culturelle et économique [ note 1 ]. En acquérant des aptitudes en communication par l’entremise des CLIC, les immigrants et les réfugiés sont plus en mesure de fonctionner dans la société canadienne et de contribuer à l’économie du pays.

S’il ne fait aucun doute que la connaissance des langues officielles est importante dans le contexte canadien de l’immigration, il n’en demeure pas moins que le niveau d’aptitude des immigrants en ce domaine est, en moyenne, inférieur à celui des Canadiens de naissance au profil similaire. Selon l’Enquête internationale sur l’alphabétisation et les compétences des adultes (EIACA) de 2003, environ 60 % des immigrants possédaient une capacité de lecture courante inférieure au niveau 3 – soit le seuil de compétence requis pour faire face aux exigences croissantes d’une société du savoir. Le pourcentage enregistré pour les natifs du Canada est de 37 %. Les études prouvent que la connaissance des langues officielles représente un facteur clé de réussite quant à l’intégration des immigrants dans la société canadienne et qu’elle revêt une importance particulière pour l’accès au marché du travail, entre autres [ note 2 ].

Pour les besoins du présent rapport, des totalisations spéciales ont été effectuées à l’aide de deux sources de données administratives, afin d’obtenir des données chronologiques uniformes pour élaborer le profil démographique des clients et les indicateurs de leur performance aux CLIC. Ces deux sources de données sont 1) le Système de mesure pour la reddition de comptes concernant les programmes de contributions de l’immigration (iSMRP) et 2) le système History of Assessments, Referrals and Training (HART – système sur l’historique des évaluations, l’aiguillage et la formation).

L’iSMRP contient les données communiquées par les fournisseurs de services (FS) de Terre‑Neuve‑et‑Labrador, de l’Île-du-Prince‑Édouard, de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau‑Brunswick, de la Saskatchewan, de l’Alberta et des Territoires. Le système HART contient les données communiquées par les FS de l’Ontario. En raison du mode optionnel de financement que CIC a mis en place avec le Québec, le Manitoba et la Colombie‑Britannique, ces provinces ne fournissent pas leurs données par l’entremise de l’iSMRP et sont donc exclues de tous les calculs de la présente analyse [ note 3 ]. En outre, le nombre de clients en train de suivre des cours (« en formation ») ou qui ont terminé des cours concorde avec les données enregistrées jusqu’en février 2009. Il est possible que les dernières données de tous les FS sur les CLIC (en progression et terminés) ne figurent pas dans les séries de données de l’iSMRP et du système HART utilisées ici; les nombres de clients pour les dernières années pourraient donc être inférieurs à la réalité.


1. Pour être admissibles aux CLIC, les clients doivent avoir l’âge légal de fin de scolarité en vigueur dans leur province ou territoire. Précisons également que les résidents permanents ne sont plus admissibles au programme lorsqu’ils obtiennent la citoyenneté canadienne.

2. Un certain nombre de chercheurs ont établi que la connaissance de l’anglais est un facteur déterminant de la réussite économique des immigrants, dont Baker et Benjamin (1994), Frenette et Morissette (2003), Picot et Hou (2003), Aydemir et Skuterud (2004, 2005), Picot et Sweetman (2006), Ferrer, Green et Riddell (2006), Hawthorne (2006).

3. Les données utilisées aux fins de l’analyse sont celles des FS qui versent leurs rapports dans les systèmes iSMRP et HART. Pour diverses raisons, certains FS peuvent ne pas avoir versé de données sur les CLIC dans ces systèmes et ont donc été exclus de l’analyse.

Date de modification :