ARCHIVÉ – Les progrès sur le marché du travail des participants à l’ELIC

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Une perspective sur la deuxième vague des immigrants ayant participé à l'Enquête longitudinale auprès des immigrants du Canada (ELIC) – Deux ans après leur arrivée

Introduction

La participation au marché du travail est un aspect clé du processus d’établissement et d’intégration des nouveaux arrivants au Canada. Les résultats de la première vague de l’ELIC ont montré que, pendant les premiers six mois, la plupart des immigrants ayant participé à l’ELIC avaient essayé d’intégrer le marché du travail, et que 4 sur 10 avaient trouvé du travail[Note 1]. Avec le temps, est-ce que ces nouveaux arrivants ont fait des progrès sur le marché du travail? Ladeuxième vague de l’ELIC nous renseigne sur l’expérience du marché du travail des nouveaux immigrants deux ans après leur arrivée[Note 2].

Les faits saillants de la deuxième vague de l’Enquête sont les suivants :

  • L’emploi s’est accru avec le temps dans toutes les catégories d’immigrants. Deux ans après leur arrivée, le taux d'emploi[Note 3] de tous les immigrants de l’ELIC était de 58 %, soit un niveau nettement supérieur à ce qu’il était (44 %) six mois après leur arrivée.
  • Le taux de participation[Note 4] au marché du travail des immigrants de l’ELIC est passé de 70 % six mois après leur arrivée à 81 % après deux ans.
  • Malgré un certain nombre de signes de progrès sur le marché du travail, nombre d’immigrants qui avaient cherché un emploi s’étaient heurtés à des obstacles.
  • Les travailleurs qualifiés admis à titre de demandeurs principaux avaient le taux d'emploi le plus élevé à la fin des deux premières années tandis que les réfugiés, dont le taux d’emploi était passé de 21 % après six mois à 44 % après deux ans, étaient ceux qui, dans ce domaine, avaient fait le plus de progrès.
  • Les immigrants en âge d’activité maximale (soit de 25 à 44 ans) et ceux établis dans les Prairies obtenaient des résultats relativement meilleurs sur le marché du travail.
  • Les immigrants provenant de l’Amérique du Nord, de l’Océanie et des Philippines avaient fait les gains les plus importants sur le marché du travail.
  • En comparaison à la situation au cours des six premiers mois au Canada, un plus grand nombre d’immigrants occupaient des emplois à plein temps et avaient trouvé un emploi dans la profession envisagée ou dans un domaine hautement spécialisé deux ans après leur arrivée. Le degré global de satisfaction à l’égard de l’emploi avait également augmenté.

Définitions des données sur le marché du travail contenues dans le présent document

Population active : dans le présent document, sont considérés comme faisant partie de la population active les immigrants de l’ELIC âgés de 15 ans ou plus qui ont été employés OU n’ont pas été employés (c’est-à-dire ceux qui n’ont pas travaillé, mais ont recherché activement un emploi) depuis leur arrivée au Canada (première vague) ou depuis la dernière entrevue (deuxième vague). Cette définition de la population active n’est pas directement comparable à celle de l’EPA vu que les périodes de référence ne sont pas analogues (l’EPA utilise une période de recherche de quatre semaines).

Ne faisant pas partie de la population active : Sont considérés comme ne faisant pas partie de la population active les immigrant de l’ELIC qui n’ont pas été employés ou qui n’ont pas recherché activement un emploi depuis leur arrivée au Canada (première vague) ou depuis la dernière entrevue (deuxième vague).

Taux de participation : le nombre d’immigrants de l’ELIC faisant partie de la population active par rapport au nombre total d’immigrants de l’ELIC âgés de 15 ans ou plus (c.-à-d. la population globale de l’ELIC).

Taux d’emploi : le nombre d’immigrantsde l’ELIC détenant actuellement un emploi par rapport au nombre total d’immigrants de l’ELIC âgés de 15 ans ou plus (c.-à-d. la population globale de l’ELIC).

Taux de chômage : le nombre d’immigrants de l’ELIC ne détenant actuellement pas d’emploi par rapport au nombre total d’immigrants de l’ELIC faisant partie de la population active.

Notes:

1 Voir la publication intitulée Overview of the Employment Situation of New Immigrants (traduction libre : Aperçu de la situation d’emploi des nouveaux immigrants – document sur l’emploi - première vague) pour un examen approfondi des résultats relatifs à l’emploi des immigrants six mois après leur arrivée au pays.

2 Sauf indication contraire, les estimations présentées dans ce document sont fondées sur les 9 322 immigrants qui sont arrivés au Canada entre octobre 2000 et septembre 2001 et qui ont pris part aux entrevues de la première et de la deuxième vagues de l’ELIC. Ils représentent environ 160 800 immigrants de la population cible de l’ELIC

3 Pour la définition du « taux d’emploi » des immigrants ayant participé à l’ELIC, voir l’encadré Définitions à la page suivente.

4 Pour la définition du « taux de participation » des immigrants ayant participé à l’ELIC, voir l’encadré Définitions à la page suivante.

Date de modification :