ARCHIVÉ – Les progrès sur le marché du travail des participants à l’ELIC

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Une perspective sur la deuxième vague des immigrants ayant participé à l'Enquête longitudinale auprès des immigrants du Canada (ELIC) – Deux ans après leur arrivée

La répartition par types d’emplois deux ans après l’arrivée au Canada indique un progrès vers l’obtention d’emplois plus spécialisés par rapport aux résultats de la première vague

Deux ans après leur arrivée, pratiquement six immigrants sur dix avaient trouvé du travail. Parmi ce nombre, presque le tiers (3 sur 10) occupaient des emplois dans le secteur de la vente et des services, 15 % dans la transformation, la fabrication et les services publics, 15 % dans les sciences naturelles et appliquées et occupations connexes et 14 % dans les affaires, la finance et l’administration. 

Comme les résultats de la première vague le donnaient à penser, un certaine régression des emplois plus spécialisés vers des emplois moins spécialisés tendait encore à s’affirmer deux ans après l’arrivée[Note 9]. Avant leur venue au Canada, une grande proportion d’immigrants avaient occupé des postes relativement plus spécialisés dans des domaines tels que la gestion, les sciences naturelles et appliquées, la santé, les sciences sociales, l’éducation et les services gouvernementaux. Après leur arrivée, un grand nombre d’entre eux se sont retrouvés dans les secteurs de la vente, de la transformation, de la fabrication et des services publics, secteurs dans lesquels les emplois sont peu spécialisés. En fait, parmi les cinq principales professions recensées après l’arrivée, seul le groupe des sciences naturelles et appliquées et emplois connexes est considéré comme un groupe professionnel hautement spécialisé.

Tableau 14 : Répartition des immigrants dans les groupes professionnels avant et après leur arrivée – première et deuxième vagues[Note 10]
Répartition des immigrants dans les groupes professionnels Avant l'arrivée1 6 mois après l'arrivée (vague 1)2 2 ans après l'arrivée (vague 2)1
Nombre total d'immigrants ayant un emploi au moment de l'entrevue
(vagues 1 et 2)
92 969 72 141 92 969
Emplois dans la gestion 10 % 4 % 6 %
Emplois dans les affaires, la finance et l'administration 12 % 13 % 14 %
Emplois dans le domaine des sciences naturelles et appliquées et emplois connexes 23 % 14 % 15 %
Emplois dans la santé 5 % 3 % 4 %
Emplois dans les sciences sociales, l'éducation, les services gouvernementaux et le secteur religieux 10 % 5 % 6 %
Emplois dans les arts, la culture, les loisirs et les sports 2 % 1 % 2 %
Emplois dans la vente et les services 9 % 30 % 27 %
Emplois dans les métiers, les transports, la conduite d'équipements et emplois connexes 6 % 7 % 9 %
Emplois propres au secteur de l'industrie primaire 2 % 2 % 2 %
Emplois propres aux secteurs de la transformation, de la fabrication et des services publics 4 % 20 % 15 %
Emplois non désignés 16 % 1 % 0S

1 Basé sur l'échantillonnage d'entrevue de la deuxième vague

2 Basé sur l'échantillonnage d'entrevue de la première vague

Nota : Les emplois qu'occupent les immigrants sont classées suivant le premier niveau des groupes professionnels de la Classification nationale des professions

0S : valeur arrondie à zéro

Source : Enquête longitudinale auprès des immigrants du Canada - 1ère vague (2001) et 2e vague (2003)

Cette tendance est encore plus manifeste lorsque l’on examine le deuxième niveau (c.-à-d. plus détaillé) des groupes professionnels de la Classification nationale des professions (CNP)[Note 11]. Le tableau 15 présente les professions les plus courantes au moment de l’entrevue de la deuxième vague à l’aide des codes à deux chiffres de la CNP.

Comme l’illustre le tableau 15, les femmes immigrantes avaient plus de chances d’occuper des emplois du secteur de la vente et des services (12 % dans chacun des domaines) tandis que leurs contreparties masculines étaient plus susceptibles de travailler dans le domaine des sciences naturelles et appliquées.

Tableau 15 : Professions les plus courantes, selon le sexe – deuxième vague
  Sexes Tous les immigrants
Homme Femme
Nombre d'immigrants ayant un emploi 54 306 38 663 92 969
Principales professions exercées
Emplois dans le domaine des sciences naturelles et appliquées 14 % 6 % 10 %
Emplois dans la vente et les services (n.c.a.) 8 % 12 % 9 %
Emplois de bureau 6 % 12 % 9 %
Opérateurs de machines industrielles 8 % 6 % 7 %
Techniciens - Sciences naturelles et appliquées 6 % 2 % 5 %
Enseignants et professeurs 4 % 5 % 4 %
Main-d'oeuvre - Transformation, fabrication et services publics 4 % 4 % 4 %

Les pourcentages sont basés sur le nombre d'immigrants qui détenaient un emploi au moment de l'entrevue de la deuxième vague. 

Nota : Les professions des immigrants sont classées suivant le code à deux chiffres des groupes professionnels de la Classification nationale des professions

Source : Enquête longitudinale auprès des immigrants du Canada – 2e vague (2003)

L’analyse des données relatives aux emplois révèle une certaine progression dans l’accès à des emplois plus spécialisés avec le temps (par rapport aux résultats de l’entrevue de la première vague). Par exemple, six mois après l’arrivée, 4 % des immigrants détenaient un emploi dans le secteur de la gestion alors que, après deux ans, ils étaient 6 % à travailler dans ce secteur. La même chose avait été notée pour d’autres professions hautement spécialisées, soit dans le domaine des sciences sociales, de l’éducation, des services gouvernementaux, de la santé, des affaires et de l’administration (voir le tableau 14).

Tableau 16: Professions les plus courantes au moment de l’entrevue – première et deuxième vagues[Note 12]
  Vague 1 Vague 1
Nombre d'immigrants ayant un emploi au moment de l'entrevue 72 141 92 969

Occupations principales Vague 1 Vague 1
Pourcentage Rang
Emplois dans le domaine des sciences naturelles et appliquées 11 % 2 10 %
Emplois dans la vente et les services (n.c.a.) 13 % 1 9 %
Emplois de bureau 11 % 3 9 %
Opérateurs de machines industrielles 8 % 4 7 %
Techniciens - Sciences naturelles et appliquées - - 5 %
Enseignants et professeurs - - 4 %
Main-d'oeuvre - Transformation, fabrication et services publics 5 % 5 4 %

Les pourcentages sont basés sur le nombre d'immigrants qui détenaient un emploi au moment de l'entrevue - première et deuxième vagues. 

Nota : Les groupes professionnels de ce tableau correspondent aux groupes désignés par des codes à deux chiffres de la Classification nationale des professions.  

Source : Enquête longitudinale auprès des immigrants du Canada - 1ère vague (2001) et 2e vague (2003)

De même, comme le montre le tableau 16, les emplois dans le domaine des sciences naturelles et appliquées sont devenus les emplois les plus courants après deux ans alors que, six mois après l’arrivée, c’était le secteur de la vente et des services qui employait le plus d’immigrants. Les emplois techniques liés au domaine des sciences natuelles et appliquées ont fait leur entrée parmi les cinq groupes d’emplois les plus courants après deux ans, tandis ceux des secteurs de la transformation, de la fabrication et des services publics n’en font plus partie. L’entrevue de la deuxième vague donne à penser qu’il s'est produit un modeste progrès sur le marché du travail et que ce progrès s’est concrétisé sour la forme d’un certain déplacement vers des professions plus spécialisées.

La troisième vague de l’ELIC fournira plus de renseignements sur les progrès en matière d’emploi de la population d’immigrants retenue pour l’enquête.

Notes:

9 Tous les groupes professionnels peuvent être classés suivant le niveau de compétences en prenant en compte les besoins en matière d’études et de formation. Les professions peu spécialisées exigent généralement des études de niveau secondaire ou une formation axée sur l’emploi. Les professions hautement spécialisées exigent généralement des études collégiales ou universitaires et/ou un stage lié à l’emploi.

10 La taille de l’échantillon de la première et de la deuxième vague variait : dans le cadre de la première vague de l’ELIC, 12 040 immigrants ont été interrogés; à la deuxième vague, 9 322 des immigrants de la première vague ont été interrogés de nouveau.

11 Analyse des types d’emplois occupés au moment de l’entrevue tels que décrits dans les principaux groupes de professions de la Classification nationale des professions (CNP) – c.-à-d. le code à deux chiffres.

12 La taille de l'échantillon lors des deux vagues est différente : lors de la première vague de l'ELIC, 12 040 immigrants ont été interviewés tandis que, lors de la deuxième vague, 9, 22 de ces immigrants ont été interviewés de nouveau.

Date de modification :