Profil des étudiants étrangers qui deviennent résidents permanents au Canada atlantique

Étudiants étrangers : vue d’ensemble

Au 1er décembre 2009, plus de 196 100 étudiants étrangers résidaient au Canada comparativement à environ 97 300Note de bas de page 6 dix ans plus tôt. Malgré ce bond de 102 %, la croissance a suivi une courbe irrégulière, fluctuant une année sur l’autre pour passer de près de 20 % en 2000-2001 à seulement 1,2 % en 2007-2008 (voir le tableau 2)Note de bas de page 7. De 2008 à 2009, le nombre d’étudiants étrangers au Canada a augmenté de plus de 10 %. La majorité des étudiants étrangers ont fait leurs études en Ontario, en C.-B. et au Québec; en 2009, ces trois provinces ont accueilli plus de 80 % de tous les étudiants étrangers admis au Canada.

Par rapport au reste du Canada, la région de l’Atlantique a reçu moins d’étudiants étrangers, mais elle a vu sa part augmenter au fil des années. En 2009, le Canada atlantique a accueilli plus de 12 000 étudiants étrangers (soit 6 % environ du volume national), la Nouvelle-Écosse ayant reçu la plus grande part (55 %). Le volume d’étudiants étrangers au Canada atlantique, relativement faible en 1999, a connu une croissance de plus de 140 % durant la période visée. La hausse la plus rapide a été enregistrée entre 1999 et 2003. Au cours des dix années, chacune des provinces atlantiques a conservé sensiblement la même part du volume total d’étudiants étrangers, quoique le Nouveau-Brunswick et l’Î.-P.-É. affichent des taux de croissance légèrement plus élevés à 143 % et à 225 %, respectivement. Soulignons toutefois qu’au début de la période, les étudiants étrangers étaient peu nombreux à l’Î.-P.-É. (leur nombre passant de 200 à 651 par année au cours de la période visée).

Tableau 2 : Canada — Étudiants étrangers présents au 1er décembre, par province ou territoire, 1999-2009
Province 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
Terre-Neuve-et-Labrador 666 656 679 768 899 914 1 049 1 202 1 377 1 516 1 524
Île-du-Prince-Édouard 200 228 272 266 289 309 344 404 476 517 651
Nouvelle-Écosse 2 747 3 087 3 721 4 444 5 131 5 461 5 457 5 471 5 437 5 797 6 613
Nouveau-Brunswick 1 350 1 764 2 265 2 751 3 044 3 191 3 240 3 181 3 228 3 258 3 284
Canada atlantique 4 963 5 735 6 937 8 229 9 363 9 875 10 090 10 258 10 518 11 088 12 072
Québec 19 553 21 830 24 099 24 527 25 075 25 450 25 195 25 872 27 028 27 959 30 593
Ontario 32 940 40 127 49 165 56 207 60 235 62 228 62 795 63 782 65 452 65 743 72 994
Manitoba 2 357 2 694 3 125 3 629 4 202 4 759 4 971 5 143 5 254 4 866 5 383
Saskatchewan 2 496 2 625 3 031 3 298 3 522 3 627 3 735 3 491 3 524 3 649 3 967
Alberta 8 314 9 350 10 659 11 190 11 756 12 016 12 424 12 948 13 834 14 385 15 580
Colombie-Britannique 26 601 31 595 39 595 43 294 45 361 46 689 47 763 48 456 50 174 50 187 55 479
Yukon 34 42 25 42 28 32 34 27 38 42 37
Territoires du Nord-Ouest 42 44 23 30 52 55 69 54 54 42 31
Nunavut     4 9 8 10 8 4 1 1 1
Province non précisée 6 4 1           7 1 1
Canada 97 306 114 046 136 664 150 455 159 602 164 741 167 084 170 035 175 884 177 963 196 138

Source : Citoyenneté et Immigration Canada, MDR, Faits et chiffres 2009

Transition du statut d’étudiant étranger à celui de résident permanent

Les étudiants étrangers appartiennent à la catégorie des résidents temporaires; en font aussi partie les travailleurs étrangers, les personnes admises pour des circonstances d’ordre humanitaire et les « autres » résidents temporairesNote de bas de page 8. Pour les nouveaux résidents permanents (ceux qui se sont « établis » dans l’année)Note de bas de page 9, il est possible de vérifier s’ils ont déjà eu un statut temporaire au Canada (leur statut annuel précédent). Si le nouveau résident permanent avait auparavant un statut temporaire au Canada, il s’agit d’une transition : il a fait la transition de son statut (temporaire) annuel précédent au statut de résident permanent. Certaines personnes passent directement d’un statut à un autre, tandis que d’autres peuvent quitter le Canada pendant un certain temps avant de revenir en qualité de résidents permanents.

Au cours de la dernière décennie, le nombre de nouveaux résidents permanents qui avaient auparavant un statut temporaire a plus que doublé au Canada atlantique, passant de 809 à 2001 (voir le tableau 3). Dans le reste du Canada, au cours de la même période, ce nombre a augmenté de 40 000 à 67 800 (voir le tableau A-1).

Au cours des dix dernières années, parmi les diverses catégories de résidents temporaires, ce sont surtout des travailleurs étrangers (et des personnes admises pour des circonstances d’ordre humanitaire) qui ont fait la transition à la résidence permanente. À cet égard, la tendance enregistrée dans les provinces atlantiques suit celle observée dans le reste du Canada en ce qui a trait à la proportion de travailleurs étrangers qui deviennent résidents permanents (de 25 à 47 %, selon l’année). Au Canada atlantique, ce premier groupe est suivi par les « autres » résidents temporaires et les étudiants étrangers. Dans le reste du Canada toutefois, les résidents temporaires des autres catégories sont proportionnellement plus nombreux que les étudiants étrangers à avoir fait la transition à la résidence permanente. Au Québec et en Ontario, le taux de transition à la résidence permanente enregistré pour la catégorie des personnes admises pour des circonstances d’ordre humanitaire est particulièrement élevé (voir le tableau A-1); la proportion d’étudiants étrangers et d’« autres » résidents temporaires qui font la transition dans ces deux provinces est donc moins élevée, même si celles-ci en accueillent un plus grand nombre comparativement aux provinces atlantiques.

En 2009 au Canada atlantique, les travailleurs étrangers ont compté pour 47 % de toutes les transitions d’un statut temporaire au statut permanent. Il s’agissait également d’une année record dans le reste du Canada. Dans l’OuestNote de bas de page 10 (sauf en Colombie-Britannique où le taux se situe à 52 %), la proportion de travailleurs étrangers qui sont devenus résidents permanents a dépassé 60 % du volume total de transitions d’un statut temporaire à la résidence permanente (voir le tableau A-1).

Dans le reste du Canada en 2009, les étudiants étrangers ont compté pour 13 % seulement de tous les résidents temporaires devenus résidents permanents. La proportion comparable pour les « autres » résidents temporaires et les personnes admises pour des circonstances d’ordre humanitaire s’est établie respectivement à 21 % et à 22 %. Au Canada atlantique, les étudiants étrangers ayant obtenu la résidence permanente ont compté pour 23 % de toutes les transitions. Ils ont donc été plus importants pour la région de l’Atlantique en général que pour le reste du Canada.

Tableau 3 : Canada atlantique — Transition d’un statut temporaire à la résidence permanente, 1999-2009
Transition 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
De « travailleurs étrangers » 250 229 307 237 215 372 363 658 688 945 939
À Terre-Neuve-et-Labrador 47 42 33 41 34 69 57 75 75 133 151
À l’Île-du-Prince-Édouard 14 19 17 8 8 24 37 37 43 76 82
En Nouvelle-Écosse 115 101 155 97 93 176 150 281 309 448 380
Au Nouveau-Brunswick 74 67 102 91 80 103 119 265 261 288 326
De « étudiants étrangers » 224 199 171 194 182 229 349 502 444 585 468
À Terre-Neuve-et-Labrador 72 61 33 43 39 37 44 47 64 82 59
À l’Île-du-Prince-Édouard 2 8   9 5 34 39 55 69 113 97
En Nouvelle-Écosse 87 82 86 99 77 102 139 193 158 178 155
Au Nouveau-Brunswick 63 48 52 43 61 56 127 207 153 212 157
De « personnes admises pour des circonstances d’ordre humanitaire » 114 320 166 99 128 97 119 121 127 110 94
À Terre-Neuve-et-Labrador 17 37 29 16 28 20 24 20 20 17 6
À l’Île-du-Prince-Édouard 1 47 13 2 2 1 4 2 3 9 7
En Nouvelle-Écosse 68 116 87 69 69 45 65 74 73 54 60
Au Nouveau-Brunswick 28 120 37 12 29 31 26 25 31 30 21
De « autres résidents temporaires » 221 218 233 248 328 442 386 557 466 572 500
À Terre-Neuve-et-Labrador 43 57 43 45 48 64 48 56 54 76 69
À l’Île-du-Prince-Édouard 9 8 10 12 20 31 27 35 45 64 41
En Nouvelle-Écosse 109 100 111 119 175 224 185 263 215 248 199
Au Nouveau-Brunswick 60 53 69 72 85 123 126 203 152 184 191
Nombre total de transitions d’un statut temporaire à la résidence permanente 809 966 877 778 853 1 140 1 217 1 838 1 725 2 212 2 001

Source : Citoyenneté et Immigration Canada, MDR, Faits et chiffres 2009

En 2009, quelque 8 778 nouveaux résidents permanents au Canada avaient auparavant le statut d’étudiant étranger. La part revenant au Canada atlantique s’établit à 468, ce qui représente un peu plus de 5 % de tous les étudiants étrangers qui ont acquis la résidence permanente au Canada. Puisque seulement 2,6 % de tous les nouveaux résidents permanents au Canada nomment le Canada atlantique comme région de destination, il s’agit d’un autre indicateur de l’importance relative des transitions par des étudiants étrangers au Canada atlantique par rapport au résultat enregistré dans le reste du Canada.

Maintien des étudiants étrangers : à quel moment les étudiants étrangers deviennent-ils résidents permanents?

La figure 1 illustre la proportion des étudiants étrangers qui étaient présents au Canada l’année où ils sont devenus résidents permanents. Bien que cette proportion soit demeurée au-dessus de la barre des 80 %, les provinces atlantiques comme les autres provinces du pays ont observé un fléchissement au cours de la dernière décennie; elle était quand même plus élevée au Canada atlantique, frôlant 88 % en 2009. Si l’on calcule le nombre d’étudiants étrangers présents durant l’année de transition ou l’année précédente, la proportion est encore plus appréciable (voir la figure A-1). Ceux qui sont devenus résidents permanents sans avoir fait une transition au statut de travailleur étranger ou à un autre statut temporaire étaient plus susceptibles d’acquérir la résidence permanente dans la première ou la deuxième année suivant l’obtention du statut d’étudiant étranger.

Figure 1 : Canada — Proportion d’étudiants étrangers devenant résidents permanents qui étaient présents durant l’année de transition, Canada atlantique et reste du Canada, 2000-2009

Figure 1 : Canada — Proportion d’étudiants étrangers devenant résidents permanents qui étaient présents durant l’année de transition, Canada atlantique et reste du Canada, 2000-2009

Source : Citoyenneté et Immigration Canada, MDR, Faits et chiffres 2009

Taux de transition directe

Aux fins de la présente analyse, il est présumé que seuls les étudiants étrangers ayant obtenu directement la résidence permanente ont fait la transition du statut d’étudiant étranger au statut de résident permanent. Tel qu’il a été mentionné plus haut, un étudiant étranger a la possibilité de passer à un autre statut temporaire, en particulier celui de travailleur étranger, et de demander par la suite la résidence permanente (le tableau 16 indique le nombre de transitions entre les statuts temporaires); cet indicateur de maintien doit être interprété avec prudence. Les données courantes révèlent seulement le statut temporaire détenu au moment de la transition à la résidence permanente et la province d’établissement prévue. Les étudiants étrangers qui passent au statut temporaire de travailleurs étrangers avant de décider d’obtenir la résidence permanente ne sont donc pas inclus, car le dernier statut annuel consigné serait celui de « travailleur étranger ».

Pour établir le taux de transition, on divise le nombre d’étudiants étrangers qui deviennent résidents permanents au cours d’une année donnée par le nombre d’étudiants étrangers qui étaient présents au 1er décembre de l’année précédente (même année scolaire et dernière année pour laquelle nous avons des données sur les étudiants étrangers). Il est supposé que la majorité des étudiants étrangers deviennent résidents permanents immédiatement après leurs études, sans quitter le pays pendant une longue période. Il est possible que des étudiants retournent dans leur pays d’origine pendant quelques années avant de demander la résidence permanente, mais la figure 1 montre que la grande majorité des transitions sont faites par des étudiants étrangers qui sont présents au Canada dans l’année (ou les deux années) précédant l’obtention de la résidence permanente. Le calcul ci-dessus est fondé sur le nombre d’étudiants étrangers qui étaient présents au 1er décembre de l’année précédente, parce que la majorité des étudiants faisant la transition auront changé de statut avant la fin de l’année donnée et ne seraient donc plus désignés comme étudiants dans la base de données au 1er décembreNote de bas de page 11.

Durant une année donnée au Canada atlantique, le nombre d’étudiants étrangers qui sont devenus résidents permanents en pourcentage de l’effectif total d’étudiants étrangers faisant des études au Canada atlantique est assez faible. Il en est ainsi pour tout le pays durant la décennie étudiée (tableau 4). Au Canada atlantique, ce pourcentage dépasse rarement 5 % de la population d’étudiants étrangers et il est à peine plus élevé dans le reste du Canada. En 2009, le taux de transition dépassait tout juste 4 % au Canada atlantique et tout juste 5 % dans le reste du pays.

Tableau 4 : Étudiants étrangers devenant résidents permanents en pourcentage de l’effectif total d’étudiants étrangers de l’année précédente, 1999-2009
Lieu de résidence 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 Moyenne
Canada atlantique 5,2 % 4,0 % 3,0 % 2,8 % 2,2 % 2,4 % 3,5 % 5,0 % 4,3 % 5,6 % 4,2 % 3,8 %
Reste du Canada 6,3 % 5,7 % 5,4 % 4,2 % 3,8 % 4,7 % 4,9 % 6,1 % 6,2 % 6,2 % 5,3 % 5,3 %

Source : Citoyenneté et Immigration Canada, MDR, Faits et chiffres 2009

Voyons maintenant si les étudiants étrangers qui ont fait leurs études au Canada atlantique sont susceptibles d’obtenir la résidence permanente dans le reste du Canada et si ceux qui ont fait leurs études ailleurs au pays sont susceptibles d’obtenir la résidence permanente au Canada atlantique.

Transition interprovinciale d’étudiants étrangers à la résidence permanente

Un certain nombre d’étudiants étrangers qui ont fait leurs études dans une province vont déménager dans une autre province au moment d’acquérir la résidence permanente, et ce renseignement figure sur leur demande. Par exemple, des étudiants étrangers ayant fait leurs études en Ontario peuvent indiquer leur intention de s’établir en Alberta durant la transition à la résidence permanente. Le tableau 5 présente le mouvement global des étudiants étrangers qui ont fait leurs études au Canada atlantique mais qui prévoyaient devenir résidents permanents à l’extérieur de la région ainsi que de ceux qui ont fait leurs études ailleurs au Canada et qui avaient l’intention de déménager au Canada atlantique au moment de la transition, pour la période de 1999 à 2009. Comme le montre le tableau 5, dans le passé, la région de l’Atlantique se trouvait désavantagée par le départ d’un petit nombre d’étudiants étrangers qui allaient obtenir la résidence permanente ailleurs au Canada; on voit toutefois la tendance se renverser durant les deux dernières années, laissant le Canada atlantique avec un nombre positif d’arrivées de nouveaux résidents permanents qui avaient le statut d’étudiants étrangers dans une autre province. Le tableau 5 montre que le mouvement dans les deux directions a augmenté durant les quatre dernières années. Après être devenus résidents permanents dans une province, ces anciens étudiants étrangers ont pu par la suite déménager dans une autre province ou retourner dans la région où ils avaient fait leurs études et créé des liens. Cette mobilité intérieure subséquente échappe à la portée de la présente analyse.

Tableau 5 : Mouvement des étudiants étrangers faisant la transition à la résidence permanente, du reste du Canada vers le Canada atlantique
Lieu de résidence 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
De l’Atlantique vers le reste du Canada 46 47 57 42 51 64 86 102 117 111 93
Du reste du Canada vers l’Atlantique 18 14 7 10 21 41 58 121 85 112 121
Arrivées au Canada atlantique -28 -33 -50 -32 -30 -23 -28 19 -32 1 28

Source : Citoyenneté et Immigration Canada, MDR, Faits et chiffres 2009

En général, les provinces atlantiques produisent la plus grande part des changements de statut « d’étudiant étranger à résident permanent ». Plus des trois quarts proviennent de la même province, sauf pour l’Î.-P.-É. (voir le tableau 6). Bien que la mobilité soit minime entre les provinces atlantiques, la majorité de tous les autres transferts interprovinciaux durant la période visée est attribuable aux étudiants étrangers qui prévoyaient s’établir en Ontario, au Québec et en Colombie-Britannique en provenance des provinces atlantiques et au mouvement d’étudiants ayant indiqué leur intention de déménager dans la direction opposée.

Tableau 6 : Canada atlantique — Transition du statut d’étudiant étranger à la résidence permanente, tenant compte de la province de résidence précédente, 1999-2009
Transition 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
Terre-Neuve-et-Labrador 68 56 31 42 35 34 32 42 62 72 54
% provenant de T.-N.-L. 94 % 92 % 94 % 98 % 90 % 92 % 73 % 89 % 97 % 88 % 92 %
En provenance de toutes les autres provinces* 4 5 2 1 4 3 12 5 2 10 5
Vers Terre-Neuve-et-Labrador 72 61 33 43 39 37 44 47 64 82 59
Île-du-Prince-Édouard 2 7 0 7 2 16 13 21 34 54 33
% provenant de l’Î.-P.-É. 100 % 88 % 0 % 78 % 40 % 47 % 33 % 38 % 49 % 48 % 34 %
En provenance de toutes les autres provinces* 0 1 0 2 3 18 26 34 35 59 64
Vers l’Île-du-Prince-Édouard 2 8   9 5 34 39 55 69 113 97
Nouvelle-Écosse 80 71 81 91 64 84 126 151 131 165 124
% provenant de la N.-É. 92 % 87 % 94 % 92 % 83 % 82 % 91 % 78 % 83 % 93 % 80 %
En provenance de l’Ontario 2 4 1 1 7 4 4 17 7 5 14
En provenance de la Colombie-Britannique 0 1 0 1 3 7 3 14 10 4 7
En provenance de toutes les autres provinces* 5 6 4 6 3 7 6 11 10 4 10
Vers la Nouvelle-Écosse 87 82 86 99 77 102 139 193 158 178 155
Nouveau-Brunswick 54 45 51 36 55 49 114 156 123 170 125
% provenant du N.-B. 86 % 94 % 98 % 84 % 90 % 88 % 90 % 75 % 80 % 80 % 80 %
En provenance du Québec 1 1 0 2 3 2 8 17 13 19 12
En provenance de l’Ontario 1 0 0 0 2 1 3 24 4 16 15
En provenance de toutes les autres provinces* 7 2 1 5 1 4 2 10 13 7 5
Vers le Nouveau-Brunswick 63 48 52 43 61 56 127 207 153 212 157
Anciennement du Canada atlantique 224 199 171 194 182 229 349 502 444 585 468
% au sein du Canada atlantique 92 % 93 % 96 % 95 % 88 % 82 % 83 % 76 % 81 % 81 % 74 %

*Diffèrent dans chaque cas
Source : Citoyenneté et Immigration Canada, MDR, Faits et chiffres 2009

Par exemple, 35 étudiants étrangers des provinces atlantiques prévoyaient devenir des résidents permanents de l’Ontario en 2009, tandis que 51 étudiants étrangers de l’Ontario prévoyaient devenir des résidents permanents dans une province atlantique dans la même année. Bien que la proportion produite dans chaque province semble fluctuer d’une année à l’autre, la variation est attribuable en grande partie à des nombres relativement faibles.

Pour compléter ce survol du nombre d’étudiants étrangers dans les provinces atlantiques, de la proportion qui deviennent résidents permanents et des mouvements interprovinciaux, nous examinerons les caractéristiques des étudiants étrangers qui deviennent résidents permanents.

Date de modification :