L’intégration des immigrants ayant une utilisation et une compétence différenciées des langues officielles au Canada: analyse du Recensement de 2006 et de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes 2007-2008

Les copies du rapport circonstancié sont disponibles sur demande à Research-Recherche@cic.gc.ca.

Sommaire

Ce rapport offre une analyse détaillée de l’intégration économique et sociale des immigrants ayant une utilisation et une compétence différenciées des langues officielles au Canada, avec un accent spécifique mis sur les immigrants de langue officielle en situation minoritaire, établis et récents. Ce rapport propose également un portrait démographique de ces immigrants dans différentes régions du pays. En outre, le rapport présente les résultats d’analyses utilisées pour développer un index d’aptitude à l’accueil pour une variété de communautés à travers le Canada. L’index d’aptitude à l’accueil est une nouvelle mesure de la capacité des communautés à accueillir et intégrer les nouveaux arrivants (Ravanera, Esses, & Rajulton, 2013).

À ces fins, nous avons effectué des analyses du Recensement de 2006 et de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2007-2008. Pour le recensement, les groupes de langue officielle ont été identifiés en utilisant la première langue officielle parlée (PLOP), qui est basée sur la connaissance des langues officielles, la langue maternelle, et la langue parlée le plus souvent à la maison. Pour l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, les groupes de langues officielles ont été identifiés avec la dérivation de la langue officielle parlée (DLOP), que nous avons dérivée à cet effet en utilisant la langue parlée à la maison et les langues dans lesquelles une conversation peut être tenue.

Portrait descriptif des immigrants de langue officielle en situation minoritaire au Québec et dans le reste du Canada

Nous fournissons ici un portrait des caractéristiques démographiques, sociales et économiques des immigrants de langue officielle en situation minoritaire au Québec et dans le reste du Canada sur la période 2006-2008. Pour cela, nous portons notre attention sur les immigrants PLOP/DLOP anglais et les immigrants PLOP/DLOP français. Le rapport complet donne des détails sur d’autres groupes linguistiques et explique plus en profondeur l’intégration économique par région dans le reste du Canada.

Québec

Au Québec, il existe des différences importantes dans les caractéristiques démographiques entre les immigrants PLOP anglais et les immigrants PLOP français, en ce qui a trait à leurs résultats économiques et sociaux. En termes démographiques, il faut noter que les régions d’origine des immigrants PLOP anglais et PLOP français ont changé à travers le temps. Beaucoup d’immigrants PLOP anglais et français établis sont nés en Europe de l’Ouest. Mais les immigrants PLOP anglais récents ont plus de chance d’être nés en Asie du Sud-Est ou en Asie centrale, alors que les immigrants PLOP (français) récents ont plus de chance d’être nés en Afrique.

En ce qui concerne les résultats économiques, les immigrants PLOP anglais et PLOP français ne diffèrent pas de façon significative dans leurs niveaux d’emploi. Cependant, pour ceux qui sont employés, les immigrants PLOP anglais ont plus de chance que les immigrants PLOP français de travailler comme gestionnaires et professionnels et d’avoir un revenu plus élevé. Ces résultats ont tendance à se retrouver parmi les immigrants établis et les immigrants récents.

En ce qui a trait aux résultats sociaux, les immigrants DLOP français ont tendance à rapporter une santé physique et mentale moins bonne, et une fois encore ces résultats se maintiennent parmi les immigrants établis et récents. Il faut cependant noter que, parmi les immigrants récents, les DLOP français ont tendance à rapporter une satisfaction plus grande dans la vie et un sentiment d’appartenance plus fort à leur communauté locale que les DLOP anglais.

Ces différences en matière de résultats économiques et sociaux peuvent être partiellement attribués à des facteurs sociodémographiques, ce que le rapport discute plus en détails.

Reste du Canada

Comme au Québec, il existe des différences significatives entre les caractéristiques démographiques des immigrants PLOP anglais et celles des immigrants PLOP français, ainsi que des différences dans leurs résultats économiques et sociaux. En termes démographiques, comme les immigrants au Québec, les régions dont sont originaires les PLOP français et les PLOP anglais ont eu tendance à se modifier à travers les années. Beaucoup d’immigrants établis PLOP anglais et PLOP français sont nés en Europe de l’Ouest. En revanche, les immigrants récents PLOP anglais ont plus de chance d’être nés en Asie de l’Est, du Sud ou centrale, alors que les immigrants récents PLOP français ont plus de chance d’être nés en Afrique.

En ce qui concerne les résultats économiques, parmi les immigrants récents, les PLOP anglais ont plus de chance d’être employés que les PLOP français. Cependant, pour les immigrants qui sont employés, les PLOP français ont plus de chance que les PLOP anglais de travailler comme gestionnaires et professionnels, et les immigrants établis PLOP français ont tendance à avoir des revenus plus élevés.

En termes de résultats sociaux, parmi les immigrants récents, les DLOP anglais tendent à rapporter une santé physique plus mauvaise mais une meilleure santé mentale que les DLOP français. Parmi les immigrants établis, les DLOP anglais tendent à rapporter une moins bonne satisfaction dans la vie, mais un plus fort sentiment d’appartenance à leur communauté locale que les DLOP français.

Ces différences dans les résultats économiques et sociaux peuvent être partiellement attribués à des facteurs sociodémographiques ce que le rapport discute plus en détails.

Résumé

Au Québec comme dans le reste du Canada, les régions de provenance des immigrants francophones comparés aux immigrants anglophones ont changé à travers les années. Les immigrants anglophones récents ont particulièrement plus de chance de venir d’Asie et les immigrants francophones récents de venir d’Afrique.

De façon générale, il est important de souligner que quand on compare des immigrants seulement anglophones et des immigrants seulement francophones, les anglophones ont tendance à avoir de meilleurs résultats économiques que les francophones au Québec, et les francophones tendent à avoir de meilleurs résultats économiques que les anglophones dans le reste du Canada. Cependant, ces résultats ne se reflètent pas toujours dans la satisfaction dans la vie et le sentiment d’appartenance à la communauté locale. Au contraire, il semble que pour les immigrants récents en particulier, les francophones tendent à avoir une meilleure satisfaction dans la vie et un plus fort sentiment d’appartenance à leur communauté locale au Québec, et pour les immigrants établis particulièrement, ils ont également une meilleure satisfaction dans la vie que les anglophones dans le reste du Canada, mais un sentiment plus faible d’appartenance à leur communauté locale.

Index d’aptitude à l’accueil

L’index d’aptitude à l’accueil, actuellement dans sa première phase de développement, est construit pour mesurer l’aptitude des collectivités canadiennes à accueillir et intégrer les immigrants. Ici nos analyses se concentrent sur le calcul de mesures sociales et économiques d’aptitude à l’accueil, qui, par la suite, sont combinées dans un index d’aptitude à l’accueil.

Basé sur cet index, le classement de l’aptitude à l’accueil d’une variété de RMR et secteurs à l’extérieur de RMR est présenté et semble correspondre aux recherches précédentes sur ces zones. Par ailleurs, quand on l’utilise pour prévoir l’activité sur le marché du travail et le revenu ménager des immigrants récents dans ces régions, les effets sont significatifs, ce qui laisse à penser que la capacité des régions métropolitaines et non-métropolitaines à accueillir les immigrants influence en effet la probabilité pour les immigrants récents d’être employés et d’avoir un revenu ménager plus élevé.

Directions proposées pour de futures recherches

Ce projet fait la démonstration de la valeur des analyses de bases de données préexistantes afin d’examiner l’intégration des immigrants ayant une utilisation et une compétence différenciées des langues officielles au Canada. En plus de sa valeur intrinsèque, un des objectifs de ce projet était aussi de fournir une base de référence et un ensemble de procédures qui peuvent être appliquées à d’autres fichiers de données, y compris l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011 et l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2011-2012, qui sont maintenant disponibles. En utilisant les fichiers de microdonnées du Centre de données de recherche de Statistique Canada, nous pourrions obtenir de plus grands échantillons et pourrions accéder à des informations sur de plus petites configurations géographiques, ce qui nous permettrait ainsi des analyses des groupes de langue officielle au niveau des RMR et potentiellement des AR. De telles analyses offriraient un profil plus détaillé et à jour des caractéristiques démographiques et de l’intégration socioéconomique des immigrants de langue officielle en situation minoritaire à travers le pays.

L’utilisation des fichiers de microdonnées du Centre de données de recherche nous permettrait également de surmonter certaines limites que nous avons rencontrées pour faire la dérivation et pour tester le pouvoir prédictif de l’index d’aptitude à l’accueil. Potentiellement cela nous permettrait de conduire des analyses séparées pour les groupes de langue officielle, d’utiliser une plus grande variété de variables pour faire la dérivation de l’index d’aptitude d’accueil, et d’inclure les AR et des configurations géographiques plus petites dans nos analyses.

L’analyse de bases de données préexistantes vient en complément du développement de nouvelles enquêtes et de collectes de données primaires qui se concentrent sur des questions spécifiques reliées aux immigrants et communautés de langue officielle en situation minoritaire. Le développement et la validation d’une telle enquête sont actuellement en train d’être réalisés dans l’optique que la conduite à grande échelle de cette enquête suivra. Ensemble, les analyses de bases de données préexistantes et d’une enquête élaborée spécifiquement sur les questions importantes concernant l’inclusion économique, sociale et civique des immigrants de langue officielle en situation minoritaire au Canada contribueront grandement à fournir une base de preuves afin de développer des stratégies permettant d’assurer une telle inclusion et la promotion d’une aptitude à l’accueil des communautés à travers le pays.

Date de modification :