Les immigrants récents des régions métropolitaines : Edmonton — un profil comparatif d’après le rencensement de 2001

Partie F : Logement

Les immigrants récents logent plus souvent à l’étroit

À Edmonton, le nombre de personnes par pièce dans les ménages d’immigrants récents est supérieur à la moyenne. En effet, 18 % des ménages d’immigrants récents logent à l’étroit (c’est-à-dire que le nombre de pièces dont ils disposent est inférieur au nombre des personnes vivant dans le logement). Ce phénomène est plus fréquent encore dans les ménages constitués uniquement d’immigrants très récents. Il est cependant très rare dans les ménages formés de natifs du Canada et d’immigrants antérieurs.

Tableau F-1 : Ménages d’immigrants (selon la période d’immigration) et ménages de personnes nées au Canada – nombre de personnes par pièce, région métropolitaine de recensement d’Edmonton, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
Ménages Moins de 0,5 personne Entre 0,5 et 0,74 pers. Entre 0,75 et 0,99 pers. 1 personne ou plus Total
Nés au Canada 176 610 66 700 10 510 7 890 261 690
Immigrants antérieurs 41 310 16 570 3 060 2 320 63 260
Immigrants récents 9 580 10 940 4 210 5 250 29 980
 Immigrants des années 1986-1995 6 930 7 300 2 580 2 910 19 700
 Immigrants des années 1996-2001
 avec d’autres
1 410 2 120 890 1 290 5 710
 Immigrants des années 1996-2001
 uniquement
1 250 1 520 750 1 060 4 570
Tous les ménages 228 160 94 650 17 870 15 840 356 520
 
Nés au Canada 67 % 25 % 4 % 3 % 100 %
Immigrants antérieurs 65 % 26 % 5 % 4 % 100 %
Immigrants récents 32 % 36 % 14 % 18 % 100 %
 Immigrants des années 1986-1995 35 % 37 % 13 % 15 % 100 %
 Immigrants des années 1996-2001
 avec d’autres
25 % 37 % 15 % 23 % 100 %
 Immigrants des années 1996-2001
 uniquement
27 % 33 % 16 % 23 % 100 %
Tous les ménages 64 % 27 % 5 % 4 % 100 %

Remarque : Le total de « Tous les ménages » comprend les ménages de résidents non permanents non mentionnés dans le tableau. Pour une définition de « ménage » de « loger à l’étroit » et de concepts connexes, voir le glossaire.

Les ménages de grande taille logent souvent à l’étroit

Le risque que le logement comprenne plus de personnes que de pièces croît proportionnellement à la taille du ménage. Cette tendance vaut aussi bien pour les ménages d’origine canadienne que pour les ménages d’immigrants, mais elle est beaucoup moins forte chez les personnes nées au Canada que chez les immigrants récents.

Comme on l’a signalé plus haut, les ménages d’immigrants arrivés avant 1986 ont une taille analogue à celle des ménages d’origine canadienne. Leurs logements ont aussi sensiblement les mêmes dimensions.

Tableau F-2 : Ménages d’immigrants (selon la période d’immigration) et ménages de personnes nées au Canada – nombre de personnes par pièce, selon la taille du ménage, région métropolitaine de recensement d’Edmonton, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
Taille des ménages Moins de 0,5 personne Entre 0,5 et 0,74 pers. Entre 0,75 et 0,99 pers. 1
personne ou plus
Total
1 à 3 personnes
Nés au Canada 158 890 33 810 2 900 3 440 199 040
Immigrants antérieurs 36 540 7 370 540 750 45 170
Immigrants récents 8 090 5 370 1 220 1 280 15 950
   Immigrants des années 1986-1995 5 780 3 140 570 540 10 060
   Immigrants des années 1996-2001
 avec d’autres
1 170 1 270 280 290 3 010
   Immigrants des années 1996-2001
 uniquement
1 130 970 370 440 2 900
4 ou 5 personnes
Nés au Canada 17 280 30 370 5 940 2 860 56 440
Immigrants antérieurs 4 670 8 250 1 860 1 070 15 840
Immigrants récents 1 440 4 900 2 100 2 340 10 750
   Immigrants des années 1986-1995 1 110 3 680 1 410 1 330 7 510
   Immigrants des années 1996-2001
 avec d’autres
220 670 340 510 1 720
   Immigrants des années 1996-2001
 uniquement
120 550 370 500 1 520
6 personnes ou plus
Nés au Canada 440 2 520 1 670 1 590 6 220
Immigrants antérieurs 110 960 680 500 2 250
Immigrants récents 70 660 900 1 650 3 280
   Immigrants des années 1986-1995 50 480 600 1 050 2 160
   Immigrants des années 1996-2001
 avec d’autres
20 180 290 500 980
   Immigrants des années 1996-2001
 uniquement
10 0 20 110 150
 
1 à 3 personnes
Nés au Canada 80 % 17 % 1 % 2 % 100 %
Immigrants antérieurs 81 % 16 % 1 % 2 % 100 %
Immigrants récents 51 % 34 % 8 % 8 % 100 %
   Immigrants des années 1986-1995 57 % 31 % 6 % 5 % 100 %
   Immigrants des années 1996-2001
 avec d’autres
39 % 42 % 9 % 9 % 100 %
   Immigrants des années 1996-2001
 uniquement
39 % 33 % 13 % 15 % 100 %
4 ou 5 personnes
Nés au Canada 31 % 54 % 11 % 5 % 100 %
Immigrants antérieurs 29 % 52 % 12 % 7 % 100 %
Immigrants récents 13 % 46 % 19 % 22 % 100 %
   Immigrants des années 1986-1995 15 % 49 % 19 % 18 % 100 %
   Immigrants des années 1996-2001
 avec d’autres
13 % 39 % 19 % 30 % 100 %
   Immigrants des années 1996-2001
 uniquement
8 % 36 % 24 % 33 % 100 %
6 personnes ou plus
Nés au Canada 7 % 41 % 27 % 26 % 100 %
Immigrants antérieurs 5 % 43 % 30 % 22 % 100 %
Immigrants récents 2 % 20 % 27 % 50 % 100 %
   Immigrants des années 1986-1995 2 % 22 % 28 % 49 % 100 %
   Immigrants des années 1996-2001
 avec d’autres
2 % 18 % 29 % 51 % 100 %
   Immigrants des années 1996-2001
 uniquement
7 % 0 % 14 % 76 % 100 %

Remarque : Le total de « Tous les ménages » comprend les ménages de résidents non permanents non mentionnés dans le tableau. Pour une définition de « ménage » de « loger à l’étroit » et de concepts connexes, voir le glossaire.

Le quart des ménages d’immigrants récents assument des coûts de logement élevés

Près de quatre ménages sur dix formés exclusivement d’immigrants arrivés au Canada entre 1996 et 1999 consacrent plus de 30 % de leur revenu au logement. Un ménage d’immigrants récents sur cinq affecte au logement plus de la moitié de son revenu. Par contre, moins d’un ménage d’origine canadienne sur quatre consacre plus de 30 % de son revenu au logement.

Tableau F-3 : Ménages d’immigrants (selon la période d’immigration) et ménages de personnes nées au Canada – coût du logement en proportion du revenu du ménage, région métropolitaine de recensement d’Edmonton, 2000 (nombre et répartition en pourcentage)
  Coût du logement
Ménages Moins de 30 % 30 % à 50 % 50 % ou plus
Nés au Canada 201 560 77 % 32 920 13 % 23 450 9 %
Immigrants antérieurs 51 440 81 % 7 140 11 % 4 160 7 %
Immigrants récents 20 030 74 % 3 830 14 % 2 950 11 %
 Immigrants des années 1986-1995 14 890 75 % 2 790 14 % 1 990 10 %
 Immigrants des années 1996-1999
 avec d’autres
3 080 79 % 500 13 % 290 7 %
 Immigrants des années 1996-1999
 uniquement
2 070 63 % 540 16 % 660 20 %
Tous les ménages 275 340 77 % 44 660 13 % 31 820 9 %

Remarque : Le total de « Tous les ménages » comprend les ménages de résidents non permanents non mentionnés dans le tableau. Pour une définition de « ménage » et de concepts connexes, voir le glossaire. On n’obtient pas 100 % en additionnant tous les chiffres indiqués parce que certains ménages n’ont pas participé au recensement.

On considère que des coûts de logement dépassant les 30 % du revenu constituent un fardeau; les ménages qui doivent composer avec de pareils coûts ont généralement un faible revenu. Comme beaucoup des ménages d’immigrants récents disposent d’un revenu peu élevé, leurs membres tentent de réduire les coûts d’hébergement en logeant à l’étroit et en formant des ménages de taille considérable. Souvent, toutefois, ces mesures ne suffisent pas à faire descendre les coûts de logement au dessous de 30 % du revenu.

Les logements des immigrants très récents sont d’une qualité légèrement supérieure à ceux des Canadiens d’origine

Les logements où vivent les ménages d’immigrants arrivés après 1985 sont en général de construction plus récente que les maisons des natifs du Canada.

Tableau F-4 : Ménages d’immigrants (selon la période d’immigration) et ménages de personnes nées au Canada – période de construction du logement, région métropolitaine de recensement d’Edmonton, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
  Période de construction
Ménages Avant 1971 1971-1990 1991-2001
Nés au Canada 100 160 38 % 122 370 47 % 39 160 15 %
Immigrants antérieurs 22 140 35 % 30 780 49 % 10 340 16 %
Immigrants récents 8 720 29 % 15 560 52 % 5 700 19 %
 Immigrants des années 1986-1995 5 420 27 % 10 140 51 % 4 150 21 %
 Immigrants des années 1996-2001  avec d’autres 1 750 31 % 2 960 52 % 980 17 %
 Immigrants des années 1996-2001  uniquement 1 530 34 % 2 460 54 % 580 13 %
Tous les ménages 131 600 37 % 169 510 48 % 55 410 16 %

Remarque : Le total de « Tous les ménages » comprend les ménages de résidents non permanents non mentionnés dans le tableau. Pour une définition de « ménage » et de concepts connexes, voir le glossaire.

L’état du parc de logements des immigrants récents et des immigrants antérieurs est légèrement supérieur à celui des natifs du Canada. Il semble donc que les immigrants n’optent pas généralement pour des logements de qualité inférieure même s’ils y logent à l’étroit et si leurs coûts posent manifestement un problème à bon nombre d’entre eux.

Tableau F-5 : Ménages d’immigrants (selon la période d’immigration) et ménages de personnes nées au Canada – état du logement, région métropolitaine de recensement d’Edmonton, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
  Qualité du logement
Ménages Entretien régulier Réparations mineures Réparations majeures
Nés au Canada 165 670 63 % 76 250 29 % 19 780 8 %
Immigrants antérieurs 41 890 66 % 17 390 27 % 3 990 6 %
Immigrants récents 20 090 67 % 7 880 26 % 2 020 7 %
 Immigrants des années 1986-1995 12 990 66 % 5 390 27 % 1 340 7 %
 Immigrants des années 1996-2001
 avec d’autres
3 930 69 % 1 380 24 % 400 7 %
 Immigrants des années 1996-2001
 uniquement
3 170 69 % 1 120 25 % 280 6 %
Tous les ménages 228 870 64 % 101 810 29 % 25 850 7 %

Remarque : Le total de « Tous les ménages » comprend les ménages de résidents non permanents non mentionnés dans le tableau. Pour une définition de « ménage » et de concepts connexes, voir le glossaire.

Les immigrants récents sont proportionnellement moins nombreux à posséder leur logement

Seuls trois ménages constitués exclusivement d’immigrants très récents sur dix possèdent leur logement, contre près de quatre ménages d’immigrants antérieurs sur cinq et plus des deux tiers des ménages d’origine canadienne. Les ménages d’immigrants récents qui vivent à Edmonton sont beaucoup plus susceptibles d’être propriétaires de leur logement que les ménages d’immigrants récents de l’ensemble du Canada.

Figure F-1 : Ménages d’immigrants (selon la période d’immigration) et ménages de personnes nées au Canada – possédant leur propre logement, selon la composition des ménages, région métropolitaine de recensement d’Edmonton, 2001 (pourcentage)

Figure F-1

Remarque : Pour une définition de « ménage » et de concepts connexes, voir le glossaire.

Date de modification :