Les immigrants récents des régions métropolitaines : Montréal — un profil comparatif d’après le rencensement de 2001

Partie E : Revenu

Sources et niveau de revenu

Les sources de revenu diffèrent selon le temps passé au Canada

Soixante-quatre pour cent des femmes nées au Canada et 75 % des hommes nés au Canada ont enregistré des revenus d’emploi en 2000. Une plus forte proportion de personnes nées au Canada que d’immigrants avaient des revenus d’emploi. Parmi les immigrants admis avant 1986, la proportion de ce type de revenu baisse, puisque ces personnes sont plus âgées et que bon nombre d’entre elles ont pris leur retraite. Si une proportion relativement faible d’immigrants récents ont un revenu d’emploi, c’est que leur taux d’activité est moins élevé.

Tableau E-1 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada — âgés de 15 ans et plus — sources de revenu, selon le sexe, région métropolitaine de recensement de Montréal, 2000 (nombre et pourcentage)
  Sans
revenu
Revenu
d’emploi
Autre revenu privé Transferts gouvernementaux Total
Femmes
Nées au Canada 64 720 719 400 360 540 760 910 1 125 410
Immigrantes 19 070 147 230 80 830 211 170 283 690
  Admises avant 1986 7 230 80 760 60 310 126 630 167 390
  Admises 1986-1995 8 030 49 580 14 880 61 670 84 470
  Admises 1996-1999 3 820 16 900 5 650 22 870 31 830
Hommes
Nés au Canada 40 530 766 770 289 900 601 060 1 021 090
Immigrants 7 570 182 800 78 350 196 670 273 160
  Admis avant 1986 710 100 860 61 050 116 030 160 680
  Admis 1986-1995 5 010 59 630 12 000 57 820 81 350
  Admis 1996-1999 1 860 22 310 5 300 22 830 31 130
Total
Nés au Canada 105 250 1 486 170 650 430 1 361 960 2 146 500
Immigrants 26 660 330 030 159 190 407 830 556 840
  Admis avant 1986 7 950 181 610 121 360 242 660 328 070
  Admis 1986-1995 13 040 109 210 26 880 119 480 165 810
  Admis 1996-1999 5 680 39 210 10 950 45 700 62 960
 
Femmes
Nées au Canada 6 % 64 % 32 % 68 % 100 %
Immigrantes 7 % 52 % 28 % 74 % 100 %
  Admises avant 1986 4 % 48 % 36 % 76 % 100 %
  Admises 1986-1995 10 % 59 % 18 % 73 % 100 %
  Admises 1996-1999 12 % 53 % 18 % 72 % 100 %
Hommes
Nés au Canada 4 % 75 % 28 % 59 % 100 %
Immigrants 3 % 67 % 29 % 72 % 100 %
  Admis avant 1986 0 % 63 % 38 % 72 % 100 %
  Admis 1986-1995 6 % 73 % 15 % 71 % 100 %
  Admis 1996-1999 6 % 72 % 17 % 73 % 100 %
Total
Nés au Canada 5 % 69 % 30 % 63 % 100 %
Immigrants 5 % 59 % 29 % 73 % 100 %
  Admis avant 1986 2 % 55 % 37 % 74 % 100 %
  Admis 1986-1995 8 % 66 % 16 % 72 % 100 %
 Admis 1996-1999 9 % 62 % 17 % 73 % 100 %

Remarque : Les revenus présentés sont ceux de l’année 2000. Dans tous les tableaux de la partie E, les immigrants et les immigrants très récents ne représentent que les personnes admises avant 2000 et qui auraient pu avoir un revenu pour toute l’année 2000. Une personne peut tirer un revenu de l’une ou l’autre de ces sources, ou des trois. Pour une définition des trois sources de revenu, voir le glossaire.

La proportion de personnes ayant un revenu d’emploi était plus élevée qu’en 1995, à l’exception des immigrants antérieurs. Celle-ci a augmenté en moyenne de quatre points de pourcentage chez les natifs du Canada, et d’environ dix points de pourcentage chez les immigrants récents.

Pour les immigrants très récents, il est beaucoup plus probable de ne pas avoir de revenu que chez les personnes nées au Canada et les immigrants antérieurs. Cependant, la part des immigrants, hommes et femmes, qui se trouvent dans cette situation décroît nettement à mesure que s’allonge la durée de leur séjour au Canada, pour finir par être inférieure à celle des personnes d’origine canadienne. De plus, la proportion des immigrants très récents sans revenu a connu une baisse marquée entre 1995 et 2000, soit huit points de pourcentage chez les femmes et environ trois points de pourcentage chez les hommes.

Chez les immigrants récents, il est beaucoup moins probable de disposer d’autres revenus de source privée (revenu de placement, prestations de retraite, etc.) que chez les personnes nées au Canada et les immigrants antérieurs. Cet état de chose tient probablement au jeune âge relatif des immigrants très récents et aux sommes plus faibles qu’ils ont pu épargner en raison de la perte de revenu et des dépenses entraînées par leur émigration. Ces proportions sont très semblables à celles observées en 1995.

La proportion du revenu provenant de paiements de transfert est plus élevée chez les immigrants que chez les personnes nées au Canada, et plus élevée chez les hommes que chez les femmes. La forte proportion d’immigrants antérieurs recevant des paiements de transfert du gouvernement est attribuable au fait que ce groupe compte une part élevée de personnes âgées, lesquelles touchent généralement des prestations de la Sécurité de la vieillesse ainsi que des prestations du Régime de pensions du Canada ou du Régime de rentes du Québec. Pour les immigrants très récents, l’absence d’un emploi stable est peut-être un facteur contribuant à cette situation.

Depuis 1995, les paiements de transfert sont plus souvent versés aux femmes qu’aux hommes. Chez ces derniers, ce type de revenu a fléchi de quatorze points de pourcentage, tandis que chez les femmes il grimpait de dix points. Cette situation est attribuable à des changements administratifs.

Les immigrants qui vivent au Canada depuis plus longtemps disposent d’un revenu moyen plus élevé

Le revenu moyen des immigrants ayant déclaré un revenu pour l’année 2000 varie selon la période d’immigration, tout en étant inférieur à celui des personnes d’origine canadienne. Les personnes qui ont immigré avant 1986 avaient à peu près le même revenu que les personnes nées au Canada. Le revenu moyen des immigrants très récents équivalait à environ les trois cinquièmes de celui des personnes nées au Canada. Enfin, celui des personnes qui ont immigré entre 1986 et 1995 atteignait environ les deux tiers du revenu des personnes nées au Canada.

Par rapport à 1995, le revenu moyen des immigrants très récents a augmenté davantage que celui des autres groupes, de 40 % chez les hommes et d’environ 30 % chez les femmes. En ce qui concerne les autres groupes, la variation était de l’ordre de 20 %.

Le revenu moyen des femmes équivaut à environ les deux tiers de celui des hommes. Parmi les facteurs qui expliquent cet écart, mentionnons le taux d’activité plus faible des femmes et la proportion plus grande d’entre elles qui travaillent à temps partiel et qui occupent un emploi exigeant un niveau de compétence inférieur à celui des hommes, comme on le montre dans la partie D.

Les revenus tirés d’un emploi constituent la majeure partie du revenu de tous les groupes. Chez les immigrants récents, ce type de revenus est légèrement inférieur, dans le cas des femmes, à celui des personnes nées au Canada, et, dans le cas des hommes, il est supérieur. La proportion des autres revenus de source privée est beaucoup plus faible chez les immigrants récents que chez les personnes nées au Canada, tandis que les transferts gouvernementaux occupent une place plus importante dans le revenu des ménages des immigrants récents. Si la proportion des paiements de transfert est élevée, c’est principalement parce que le revenu total des immigrants récents est relativement faible.

Tableau E-2 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada — âgés de 15 ans et plus avec revenu — revenu moyen et sources de revenu moyen, selon le sexe, région métropolitaine de recensement de Montréal, 2000
  Source de revenu moyen
  Revenu moyen de personnes avec revenu Revenu
d’emploi
Autre revenu privé Transferts gouvernementaux Total
Femmes
Nées au Canada 24 020 $ 73 % 11 % 15 % 100 %
Immigrantes 19 950 $ 63 % 13 % 24 % 100 %
  Admises avant 1986 22 500 $ 60 % 15 % 25 % 100 %
  Admises 1986-1995 16 700 $ 71 % 6 % 23 % 100 %
  Admises 1996-1999 14 250 $ 70 % 7 % 23 % 100 %
Hommes
Nés au Canada 37 280 $ 81 % 11 % 8 % 100 %
Immigrants 31 330 $ 75 % 12 % 13 % 100 %
  Admis avant 1986 36 510 $ 71 % 14 % 14 % 100 %
  Admis 1986-1995 23 980 $ 84 % 5 % 11 % 100 %
  Admis 1996-1999 22 170 $ 84 % 5 % 11 % 100 %
Total
Nés au Canada 30 390 $ 78 % 11 % 11 % 100 %
Immigrants 25 650 $ 71 % 12 % 17 % 100 %
  Admis avant 1986 29 500 $ 67 % 15 % 18 % 100 %
  Admis 1986-1995 20 340 $ 79 % 5 % 16 % 100 %
  Admis 1996-1999 18 300 $ 79 % 6 % 16 % 100 %

Remarque : Les revenus présentés sont ceux de l’année 2000. Dans tous les tableaux de la partie E, les immigrants et les immigrants très récents ne représentent que les personnes admises avant 2000 et qui auraient pu avoir un revenu pour toute l’année 2000.

Par rapport à 1995, la proportion des personnes ayant enregistré un revenu d’emploi et d’autres revenus a très peu varié chez les personnes nées au Canada et les immigrants antérieurs. Mais les immigrants récents, et particulièrement les immigrants très récents, obtiennent une proportion beaucoup plus importante de leur revenu d’un emploi. La hausse varie de quatre points de pourcentage chez les femmes ayant immigré de six à quinze ans avant le recensement à 11 % chez les immigrants très récents de sexe masculin. La part attribuable aux transferts gouvernementaux a décliné proportionnellement.

Le revenu des immigrants récents qui travaillent principalement à temps plein est plus faible

Les salaires et traitements des immigrants récents ayant principalement travaillé à temps plein en 2000 sont bien inférieurs à la moyenne montréalaise. Comme on l’a indiqué dans la partie précédente, par rapport aux personnes nées au Canada, les immigrants récents occupent généralement des emplois exigeant un niveau de compétence moins élevé; aussi, leur taux de salaire est-il généralement inférieur. De plus, le revenu annuel d’une personne donnée varie selon qu’elle a travaillé pendant toute l’année ou non. Il est probable que les immigrants récents soient moins nombreux que les personnes nées au Canada à travailler toute l’année et à occuper des emplois stables. Le revenu moyen des immigrants antérieurs provenant d’un salaire ou d’un traitement est légèrement supérieur à celui des personnes nées au Canada.

Tableau E-3 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada — âgés de 15 ans et plus, personnes occupées principalement à temps plein — salaires et traitements moyens des personnes en pourcentage de la moyenne globale, selon le sexe, région métropolitaine de recensement de Montréal, 2000
  Montant Pourcentage de la
moyenne globale
Nés au Canada 37 880 $ 102 %
Immigrants 33 000 $ 89 %
  Admis avant 1986 38 670 $ 105 %
  Admis 1986-1995 26 190 $ 71 %
  Admis 1996-1999 24 460 $ 66 %
Ensemble des personnes ayant travaillé principalement à temps plein 36 989 $ 100 %

Remarque : Les revenus présentés sont ceux de l’année 2000. Dans tous les tableaux de la partie E, les immigrants et les immigrants très récents ne représentent que les personnes admises avant 2000 et qui auraient pu avoir un revenu pour toute l’année 2000.

Le niveau relatif des salaires et des traitements des immigrants très récents, qui correspond à 66 % de la moyenne, était supérieur de douze points de pourcentage à 1995, alors que pour les autres groupes, on observe très peu de variation. Le salaire moyen des immigrants très récents était assez proche des salaires de ceux qui ont été admis pendant la période 1986-1995.

Les transferts gouvernementaux forment une part plus importante du revenu des ménages, sauf chez les personnes âgées

En 2000, la grande majorité des ménages ont reçu des transferts gouvernementaux. Les ménages d’immigrants récents étaient plus susceptibles de recevoir des prestations que les autres ménages. En moyenne, le montant des prestations reçues était plus élevé, en termes absolus et relativement à l’ensemble du revenu.

Le montant des prestations varie considérablement selon l’âge de la personne la plus âgée du ménage. C’est ce qui explique les différences entre les ménages d’immigrants récents, d’immigrants antérieurs et d’origine canadienne. Les ménages d’immigrants récents très jeunes reçoivent des montants légèrement moins élevés que les ménages d’origine canadienne et que les ménages d’immigrants antérieurs appartenant à la même tranche d’âge. En ce qui concerne les ménages d’immigrants récents composés de personnes âgées de 25 à 44 ans et de 45 à 64 ans, ils touchaient plus fréquemment des paiements de transfert, les montants reçus étant notablement plus élevés.

Tableau E-4 : Ménages d’immigrants (selon la période d’immigration) et ménages de personnes nées au Canada — pourcentage des ménages bénéficiant de transferts gouvernementaux, montant moyen des transferts et proportion des transferts dans le revenu, selon l’âge du parent le plus âgé, ou selon l’âge de la personne la plus âgée dans le cas des ménages non-familiaux, région métropolitaine de recensement de Montréal, 2000
  15-24 ans 25-44 ans 45-65 ans 65 ans et plus Total
Proportion des ménages bénéficiant de transferts gouvernementaux
Ménages d’origine canadienne 89 % 81 % 79 % 100 % 84 %
Ménages formés d’immigrants antérieurs 90 % 83 % 85 % 100 % 90 %
Ménages formés d’immigrants récents 87 % 91 % 93 % 100 % 92 %
  Immigrants des années 1986-1995 86 % 91 % 93 % 100 % 92 %
  Immigrants des années 1996-1999 avec   d’autres 93 % 90 % 92 % 100 % 92 %
  Immigrants des années 1996-1999   uniquement 86 % 92 % 96 % 97 % 93 %
Montant moyen des transferts par ménage bénéficiaire
Ménages d’origine canadienne 2 370 $ 3 320 $ 3 800 $ 16 330 $ 6 070 $
Ménages formés d’immigrants antérieurs 2 960 $ 4 430 $ 4 790 $ 17 640 $ 9 210 $
Ménages formés d’immigrants récents 2 790 $ 5 580 $ 5 950 $ 16 530 $ 6 360 $
  Immigrants des années 1986-1995 2 660 $ 5 830 $ 5 750 $ 16 810 $ 6 570 $
  Immigrants des années 1996-1999 avec   d’autres 3 590 $ 5 630 $ 7 000 $ 18 130 $ 6 760 $
  Immigrants des années 1996-1999   uniquement 2 700 $ 4 840 $ 6 300 $ 11 820 $ 5 300 $
Proportion des transferts dans le revenu des ménages
Ménages d’origine canadienne 9 % 5 % 5 % 43 % 9 %
Ménages formés d’immigrants antérieurs 11 % 6 % 6 % 38 % 14 %
Ménages formés d’immigrants récents 14 % 12 % 11 % 36 % 14 %
  Immigrants des années 1986-1995 13 % 12 % 11 % 37 % 13 %
  Immigrants des années 1996-1999 avec   d’autres 13 % 11 % 11 % 29 % 12 %
  Immigrants des années 1996-1999   uniquement 17 % 14 % 15 % 43 % 15 %

Remarque : Les revenus présentés sont ceux de l’année 2000. Dans tous les tableaux de la partie E, les immigrants et les immigrants très récents ne représentent que les personnes admises avant 2000 et qui auraient pu avoir un revenu pour toute l’année 2000.

Les transferts versés aux ménages où il n’y a pas de personnes âgées sont en général des prestations d’assurance-emploi, des indemnisations versées aux accidentés du travail, de l’aide sociale, de l’aide aux étudiants ou des prestations d’autres programmes. Les crédits d’impôt comme la prestation fiscale canadienne pour enfants, les crédits pour TPS et les crédits pour taxes provinciales font également partie de ces paiements de transfert. La fréquence et le montant des paiements de transfert plus élevés pour les ménages d’immigrants récents composés de personnes âgées de 25 à 64 ans peuvent être liés au plus grand nombre moyen d’enfants dans ces familles et à la différence quant au taux d’activité et de chômage déjà abordée dans la partie D. Le fait que les transferts gouvernementaux occupent une place plus importante dans le revenu des ménages des immigrants récents que dans celui des ménages d’origine canadienne et d’immigrants antérieurs est également attribuable à leur faible revenu.

Presque tous les ménages comptant des personnes de 65 ans et plus ont reçu des paiements de transferts gouvernementaux - prestations de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti, du Régime de pensions du Canada ou du Régime de rentes du Québec. Les ménages composés d’immigrants récents et ceux composés de personnes nées au Canada comptant des personnes âgées ont reçu en moyenne à peu près le même montant, mais les ménages constitués uniquement d’immigrants très récents en ont reçu beaucoup moins. Ces immigrants ne sont pas admissibles à la sécurité de la vieillesse et n’ont pas accumulé suffisamment de crédits ouvrant droit à pension dans le cadre du Régime de pensions du Canada ou du Régime des rentes du Québec.

La répartition du revenu

Le revenu personnel se rapproche de la parité et d’une répartition analogue avec le temps

Chez les immigrants très récents, plus de la moitié des femmes et un tiers des hommes n’ont déclaré aucun revenu ou un revenu inférieur à 10 000 $ en 2000. La proportion déclarant un revenu nul ou inférieur à 10 000 $ est beaucoup plus élevée chez les immigrants récents que chez les natifs du Canada.

Les immigrants récents sont sous-représentés à l’extrémité supérieure de l’échelle du revenu. La proportion d’immigrants récents disposant d’un revenu dépassant 50 000 $ équivaut au tiers de celle des personnes nées au Canada chez les femmes et à moins de la moitié chez les hommes.

Tableau E-5 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada — âgés de 15 ans et plus — niveaux de revenu, selon le sexe (nombre et répartition en pourcentage) et revenu moyen, selon le sexe, région métropolitaine de recensement de Montréal, 2000
  Sans
revenu
1 $
à
9 999 $
10 000 $ à
29 999 $
30 000 $ à
49 999 $
50 000 $
et plus
Total
Femmes
Nées au Canada 64 720 274 410 462 030 224 110 100 140 1 125 410
Immigrants 19 080 82 390 129 120 36 140 16 980 283 690
  Admises avant 1986 7 230 39 430 81 680 25 820 13 240 167 390
  Admises 1986-1995 8 040 29 480 36 000 8 060 2 910 84 470
  Admises 1996-1999 3 820 13 490 11 440 2 260 830 31 830
Hommes
Nés au Canada 40 530 175 470 309 670 259 470 235 960 1 021 090
Immigrants 7 590 54 110 113 900 53 650 43 930 273 160
  Admis avant 1986 720 22 500 68 140 35 890 33 430 160 680
  Admis 1986-1995 5 010 21 970 33 280 13 390 7 720 81 350
  Admis 1996-1999 1 860 9 650 12 490 4 380 2 780 31 130
Total
Nés au Canada 105 250 449 870 771 700 483 580 336 110 2 146 500
Immigrants 26 670 136 480 243 000 89 800 60 910 556 850
  Admis avant 1986 7 950 61 930 149 810 61 720 46 680 328 080
  Admis 1986-1995 13 040 51 430 69 270 21 440 10 630 165 820
  Admis 1996-1999 5 680 23 130 23 920 6 640 3 610 62 960
  Sans
revenu
1 $
à
9 999 $
10 000 $ à
29 999 $
30 000 $ à
49 999 $
50 000 $
et plus
Total Revenu moyen
Femmes
Nées au Canada 6 % 24 % 41 % 20 % 9 % 100 % 22 640 $
Immigrantes 7 % 29 % 46 % 13 % 6 % 100 % 18 610 $
  Admises avant 1986 4 % 24 % 49 % 15 % 8 % 100 % 21 530 $
  Admises 1986-1995 10 % 35 % 43 % 10 % 3 % 100 % 15 120 $
  Admises 1996-1999 12 % 42 % 36 % 7 % 3 % 100 % 12 540 $
Hommes
Nés au Canada 4 % 17 % 30 % 25 % 23 % 100 % 35 800 $
Immigrants 3 % 20 % 42 % 20 % 16 % 100 % 30 460 $
  Admis avant 1986 0 % 14 % 42 % 22 % 21 % 100 % 36 350 $
  Admis 1986-1995 6 % 27 % 41 % 16 % 9 % 100 % 22 500 $
  Admis 1996-1999 6 % 31 % 40 % 14 % 9 % 100 % 20 850 $
Total
Nés au Canada 5 % 21 % 36 % 23 % 16 % 100 % 28 900 $
Immigrants 5 % 25 % 44 % 16 % 11 % 100 % 24 420 $
  Admis avant 1986 2 % 19 % 46 % 19 % 14 % 100 % 28 790 $
  Admis 1986-1995 8 % 31 % 42 % 13 % 6 % 100 % 18 740 $
  Admis 1996-1999 9 % 37 % 38 % 11 % 6 % 100 % 16 650 $

Remarque : Les revenus présentés sont ceux de l’année 2000. Dans tous les tableaux de la partie E, les immigrants et les immigrants très récents ne représentent que les personnes admises avant 2000 et qui auraient pu avoir un revenu pour toute l’année 2000.

La répartition du revenu des ménages est très semblable

En 2000, les ménages d’immigrants récents gagnaient en moyenne 44 800 $, soit 82 % du revenu des ménages d’origine canadienne. Par contre, dans l’ensemble du Canada, le revenu moyen des ménages d’immigrants récents et des ménages des personnes nées au Canada est semblable. À Montréal, le revenu des ménages constitués uniquement d’immigrants très récents correspond à seulement 60 % du revenu des ménages d’origine canadienne.

Tableau E-6 : Ménages d’immigrants (selon la période d’immigration) et ménages de personnes nées au Canada — niveaux de revenu des ménages (nombre et répartition en pourcentage) et revenu moyen des ménages, région métropolitaine de recensement de Montréal, 2000
Ménages 0 $ à
19 999 $
20 000 $ à
39 999 $
40 000 $ à
59 999 $
60 000 $ à
79 999 $
80 000 $
et plus
Total Revenu moyen
Nés au Canada 227 580 260 170 212 450 150 050 212 990 1 063 230 54 360 $
21 % 24 % 20 % 14 % 20 % 100 %
Immigrants antérieurs 40 150 49 880 37 820 27 010 47 990 202 870 59 690 $
20 % 25 % 19 % 13 % 24 % 100 %
Immigrants récents 32 080 35 670 23 930 13 170 15 640 120 480 44 780 $
30 % 29 % 19 % 10 % 12 % 100 %
 Immigrants des
 années 1986-1995
20 420 24 020 16 870 9 670 11 800 82 770 46 880 $
25 % 29 % 20 % 12 % 14 % 100 %
 Immigrants des  années 1996-1999
 avec d’autres
2 580 4 920 3 750 2 020 2 460 15 710 51 420 $
20 % 31 % 22 % 12 % 14 % 100 %
 Immigrants des  années 1996-1999
 uniquement
9 090 6 740 3 310 1 490 1 390 22 000 32 150 $
52 % 26 % 12 % 5 % 5 % 100 %
Tous les ménages 317 450 352 180 277 240 191 810 278 700 1 417 360 53 730 $
22 % 25 % 20 % 14 % 20 % 100 %

Remarque : Les revenus présentés sont ceux de l’année 2000. Dans tous les tableaux de la partie E, les immigrants et les immigrants très récents ne représentent que les personnes admises avant 2000 et qui auraient pu avoir un revenu pour toute l’année 2000. Le total de » Tous les ménages » comprend les ménages de résidents non permanents ne figurant pas dans le tableau. Pour une définition de « ménages » et de concepts connexes, voir le glossaire.

Une proportion de 27 % des ménages d’immigrants récents disposent d’un revenu de 20 000 $ ou moins, comparativement à deux ménages natifs du Canada sur dix, même si les ménages d’immigrants récents tendent à compter un plus grand nombre de personnes, y compris un plus grand nombre de soutiens de famille. Comme le montrait le tableau C-7, les ménages regroupant des immigrants très récents et d’autres personnes sont plus susceptibles que les ménages d’origine canadienne de réunir des membres de la famille élargie ou d’être formés de familles multiples.

Plus d’un immigrant récent sur trois dispose d’un faible revenu

Les immigrants récents ont plus tendance que les immigrants antérieurs et que les personnes nées au Canada à vivre dans une famille dont le revenu est inférieur au revenu médian familial, ou, s’ils ne vivent pas dans une famille, à gagner un revenu inférieur au revenu médian des personnes hors famille. Ils sont également plus susceptibles d’avoir un revenu inférieur à la moitié du revenu médian ou de vivre dans une famille ayant ces types de revenu (c’est-à-dire d’avoir un faible revenu). Le pourcentage des immigrants disposant d’un revenu se situant dans les tranches inférieures de revenu décroît avec la durée du séjour au Canada.

Figure E-1 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada — pourcentage de personnes dont le revenu de la famille ou dont le revenu individuel est au-dessous du revenu médian et inférieur à la moitié du revenu médian, région métropolitaine de recensement de Montréal, 2000

Remarque : Les revenus présentés sont ceux de l’année 2000. Dans toutes les figures de la partie E, les immigrants et les immigrants très récents ne représentent que les personnes admises avant 2000 et qui auraient pu avoir un revenu pour toute l’année 2000. Pour une définition de « revenu médian » et des détails sur les calculs effectués, voir le glossaire.

La proportion des immigrants très récents dont le revenu familial ou personnel est inférieur à la moitié du revenu médian est deux fois plus importante que celle des personnes nées au Canada. La proportion d’immigrants très récents ayant un revenu inférieur au revenu médian est également beaucoup plus élevée, sept immigrants très récents sur dix se trouvant dans cette situation. Même si les ménages d’immigrants antérieurs ont un revenu moyen supérieur à celui des ménages d’origine canadienne (tableau E-6), une proportion légèrement plus élevée d’immigrants antérieurs ont un revenu inférieur au revenu médian (figure E-1).

La proportion des personnes dont le revenu est inférieur à la médiane varie selon l’âge et, dans une moindre mesure, selon le sexe. Chez les personnes nées au Canada et les immigrants antérieurs, cette proportion est la plus élevée parmi les personnes âgées. Toutefois, ce n’est pas le cas des immigrants très récents, pour qui ce sont les personnes autres que les aînés qui se retrouvent le plus fréquemment dans cette situation. C’est également le cas chez les personnes ayant immigré pendant la période de 1986 à 1995, mais l’écart n’est pas aussi marqué pour cette catégorie d’immigrants.

Table E-7 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada — personnes dont le revenu de la famille ou dont le revenu individuel est inférieur au revenu médian, selon l’âge et le sexe, région métropolitaine de recensement de Montréal, 2000 (nombre et pourcentage)
  Moins
de 15 ans
15-24 ans 25-64 ans 65 ans et plus Total
Femmes
Nées au Canada 135 620 88 250 301 000 119 770 644 620
Immigrantes 9 780 17 130 112 260 37 660 176 820
  Admises avant 1986 - 2 260 52 600 33 380 88 230
  Admises 1986-1995 4 350 10 300 41 420 3 560 59 620
  Admises 1996-1999 5 430 4 570 18 240 730 28 970
Hommes
Nés au Canada 141 590 79 420 247 480 75 030 543 520
Immigrants 10 080 17 450 98 590 30 990 157 110
  Admis avant 1986 - 2 140 44 840 28 110 75 080
  Admis 1986-1995 4 510 11 010 37 070 2 370 54 950
  Admis 1996-1999 5 580 4 310 16 690 520 27 090
Total
Nés au Canada 277 200 167 660 548 480 194 800 1 188 130
Immigrants 19 860 34 570 210 850 68 640 333 930
  Admis avant 1986 - 4 400 97 440 61 480 163 310
  Admis 1986-1995 8 860 21 300 78 490 5 920 114 570
  Admis 1996-1999 11 010 8 880 34 930 1 240 56 060
 
Femmes
Nées au Canada 48 % 47 % 40 % 67 % 46 %
Immigrantes 64 % 69 % 56 % 65 % 59 %
  Admises avant 1986 - 58 % 47 % 65 % 53 %
  Admises 1986-1995 60 % 68 % 66 % 58 % 65 %
  Admises 1996-1999 68 % 79 % 73 % 64 % 73 %
Hommes
Nés au Canada 48 % 42 % 35 % 64 % 41 %
Immigrants 72 % 66 % 50 % 61 % 55 %
  Admis avant 1986 - 54 % 40 % 62 % 47 %
  Admis 1986-1995 69 % 67 % 61 % 56 % 63 %
  Admis 1996-1999 74 % 74 % 68 % 68 % 70 %
Total
Nés au Canada 48 % 44 % 37 % 66 % 44 %
Immigrants 68 % 68 % 53 % 63 % 57 %
  Admis avant 1986 - 56 % 44 % 64 % 50 %
  Admis 1986-1995 64 % 67 % 63 % 57 % 64 %
  Admis 1996-1999 71 % 76 % 71 % 66 % 72 %

Remarque : Les revenus présentés sont ceux de l’année 2000. Dans tous les tableaux de la partie E, les immigrants et les immigrants très récents ne représentent que les personnes admises avant 2000 et qui auraient pu avoir un revenu pour toute l’année 2000. Pour une définition de « revenu médian » et des détails sur les calculs effectués, voir le glossaire.

Dans tous les groupes d’âge, hommes et femmes indistinctement, sauf chez les personnes de 65 ans et plus, la proportion des personnes dont le revenu est inférieur à la médiane globale est beaucoup plus élevée chez les immigrants récents que chez les personnes nées au Canada. Cet écart est plus marqué chez les personnes en âge de travailler, de 25 à 64 ans. La proportion de personnes âgées est identique entre les immigrants récents et les personnes nées au Canada.

Tableau E-8 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada — personnes dont le revenu de la famille ou dont le revenu individuel est inférieur à la moitié du revenu médian, selon l’âge et le sexe, région métropolitaine de recensement de Montréal, 2000 (nombre et pourcentage)
  Moins
de 15 ans
15-24 ans 25-64 ans 65 ans et plus Total
Femmes
Nées au Canada 49 850 36 240 109 790 23 050 218 930
Immigrantes 4 370 8 630 48 840 10 050 71 890
  Admises avant 1986 - 1 120 20 560 8 640 30 340
  Admises 1986-1995 1 620 4 920 18 710 1 110 26 340
  Admises 1996-1999 2 750 2 590 9 570 300 15 210
Hommes
Nés au Canada 52 420 29 230 83 030 21 870 186 550
Immigrants 4 890 8 600 39 070 11 310 63 880
  Admis avant 1986 - 950 15 500 10 160 26 620
  Admis 1986-1995 1 830 5 350 15 070 920 23 160
  Admis 1996-1999 3 060 2 300 8 510 230 14 110
Total
Nés au Canada 102 270 65 470 192 820 44 920 405 480
Immigrants 9 250 17 230 87 910 21 360 135 760
  Admis avant 1986 - 2 070 36 060 18 800 56 960
  Admis 1986-1995 3 440 10 270 33 780 2 030 49 500
  Admis 1996-1999 5 810 4 890 18 080 530 29 310
 
Femmes
Nées au Canada 18 % 19 % 15 % 13 % 16 %
Immigrantes 29 % 35 % 24 % 17 % 24 %
  Admises avant 1986 - 29 % 18 % 17 % 18 %
  Admises 1986-1995 22 % 32 % 30 % 18 % 29 %
  Admises 1996-1999 34 % 45 % 39 % 27 % 38 %
Hommes
Nés au Canada 18 % 15 % 12 % 19 % 14 %
Immigrants 35 % 33 % 20 % 22 % 22 %
  Admis avant 1986 - 24 % 14 % 22 % 17 %
  Admis 1986-1995 28 % 32 % 25 % 22 % 26 %
  Admis 1996-1999 41 % 40 % 35 % 30 % 37 %
Total
Nés au Canada 18 % 17 % 13 % 15 % 15 %
Immigrants 32 % 34 % 22 % 20 % 23 %
  Admis avant 1986 - 26 % 16 % 19 % 17 %
  Admis 1986-1995 25 % 32 % 27 % 20 % 28 %
  Admis 1996-1999 37 % 42 % 37 % 28 % 37 %

Remarque : Les revenus présentés sont ceux de l’année 2000. Dans tous les tableaux de la partie E, les immigrants et les immigrants très récents ne représentent que les personnes admises avant 2000 et qui auraient pu avoir un revenu pour toute l’année 2000. Pour une définition de « revenu médian » et des détails sur les calculs effectués, voir le glossaire.

Plus d’un immigrant admis entre 1996 et 1999 sur trois dispose d’un faible revenu ou vit dans une famille à faible revenu, une proportion équivalant au double de celle des personnes nées au Canada vivant dans la même situation.

Date de modification :