Les immigrants récents des régions métropolitaines : Regina —un profil comparatif d’après le rencensement de 2001

Points saillants

Les immigrants très récents – un aperçu

  • Le 15 mai 2001, 1 800 immigrants très récents – immigrants arrivés le 1er janvier 1996 ou après cette date – vivaient à Regina. Douze pour cent d’entre eux étaient nés en Chine –principal pays source –, 10 % aux Philippines, 9 % aux États-Unis, 7 % en Inde et 6 % au Viet Nam; respectivement 35 % et 29 % des hommes et des femmes ayant immigré très récemment sont détenteurs d’un diplôme universitaire, contre 15 % des personnes nées au Canada. Presque tous sont capables de soutenir une conversation en anglais ou en français. Dans l’ensemble et par rapport à la population d’origine canadienne, les revenus qu’ils ont tirés du travail et leurs revenus relatifs étaient semblables à ceux qu’on relevait, lors du recensement précédent, pour la cohorte d’immigrants arrivés de 1991 à 1995.

Immigrants et immigrants récents (partie A)

  • En 2001, il y avait 5 000 immigrants récents à Regina, soit 0,2 % de tous les immigrants récents vivant au Canada. Ces immigrants récents – immigrants admis après 1985 – comptaient pour 35 % de l’ensemble des immigrants de Regina et 3 % de la population de la ville. Dans le présent document, le terme « immigrants récents » désigne les immigrants qui sont devenus des résidents permanents ou qui ont obtenu le droit d’établissement après 1985 et qui vivaient au pays le 15 mai 2001, lorsque le recensement a été effectué. Par ailleurs, le terme « immigrants très récents » désigne les immigrants qui ont obtenu le droit d’établissement après 1995.
  • En mai 2001, 82 % des immigrants de Regina admis de 1986 à 1995 avaient obtenu la citoyenneté canadienne.

Qui sont les immigrants récents (partie B)

  • Les immigrants récents établis à Regina viennent de partout dans le monde. Les principaux pays sources sont : les Philippines, le Viet Nam, la Chine, les États-Unis et l’Inde.
  • Selon les statistiques rendues publiques par Citoyenneté et Immigration Canada, 20 % des immigrants très récents ayant choisi de s’établir à Regina s’inscrivaient dans la catégorie du regroupement familial, près de la moitié ressortissaient à la catégorie économique et le tiers étaient des réfugiés.
  • Les immigrants récents modifient le paysage religieux de Regina; plus de 20 % d’entre eux sont musulmans, bouddhistes, hindous ou sikhs.
  • La moitié des immigrants récents ont de 25 à 44 ans, groupe d’âge qui ne représente que 30 % des personnes nées au Canada qui vivent à Regina.
  • Quatre-vingt-quinze pour cent de tous ceux qui ont immigré de 1996 à 2001 ont indiqué pouvoir soutenir une conversation en anglais ou en français. Plus de la moitié des immigrants très récents ont déclaré qu’habituellement, ils utilisaient une autre langue que l’anglais ou le français à la maison.
  • Le niveau de scolarité des immigrants très récents de Regina – immigrants qui, dans une proportion de 29 % pour les femmes et de 35 % pour les hommes, ont un diplôme universitaire – est pratiquement deux fois plus élevé que celui des Canadiens d’origine.

Familles et ménages (partie C)

  • Les immigrants récents sont aussi susceptibles que les natifs du Canada de vivre avec des membres de leur parenté, et il est trois fois plus probable qu’ils vivent dans une famille élargie. Plus de la moitié des immigrants récents âgés d’au moins 65 ans vivent dans une famille élargie, comparativement à 6 % des natifs du Canada du même groupe d’âge.
  • Les familles d’immigrants récents sont plus susceptibles que les familles natives du Canada d’avoir des enfants à la maison, surtout lorsque l’aîné de la famille est âgé d’au moins 45 ans. On compte beaucoup moins de familles monoparentales parmi les immigrants récents qu’au sein de la population native du Canada.
  • Les ménages où l’on compte au moins un immigrant récent adulte représentent 3 % des ménages de Regina – 40 % de ces ménages d’immigrants récents comptent au moins un membre ayant immigré après 1995.
  • Les ménages constitués d’immigrants récents sont beaucoup plus susceptibles que les ménages d’origine canadienne de regrouper des membres de la famille élargie ou plus d’une famille. De plus, ils comptent souvent plus de membres que les ménages d’origine canadienne : près de 42 % d’entre eux comptent au moins quatre personnes comparativement à 23 % des ménages natifs du Canada.

Participation à la vie économique (partie D)

  • Plus l’arrivée des immigrants est récente, plus leur taux d’activité est faible. En règle générale, le taux d’activité des immigrants antérieurs est plus élevé que celui des personnes nées au Canada.
  • Plus les immigrants restent longtemps au Canada, plus ils ont tendance à rejoindre les natifs du Canada. C’est une tendance qui s’observe chez presque tous les groupes d’âge et chez les deux sexes. Les disparités quant au taux d’activité entre les immigrants récents et les natifs du Canada tendent à être moindres chez les hommes que chez les femmes.
  • Le taux de chômage était plus élevé chez les immigrant récents de sexe masculin que chez les personnes nées au Canada et chez les immigrants antérieurs.
  • Par rapport aux personnes nées au Canada, les immigrants récents étaient plus susceptibles d’occuper un poste dans les secteurs des ventes et services, de la santé et sciences et moins susceptibles de travailler dans l’administration.
  • À l’instar des natifs du Canada, nombre d’immigrants récents travaillent dans le secteur public. Les immigrants récents étaient plus susceptibles que les Canadiens d’origine de travailler dans l’accueil et les autres industries de services et moins susceptibles d’occuper des emplois dans le domaine de la construction et des transports.

Revenu (partie E)

  • Si l’on considère les personnes ayant déclaré un revenu pour l’année 2000, les hommes ayant immigré très récemment ont gagné en moyenne 76 % de ce qu’ont gagné les hommes d’origine canadienne et les immigrantes récentes 57 % de ce qu’ont gagné les natives du Canada. Les personnes ayant immigré de 1986 à 1995 disposaient d’un revenu équivalant à peu près à 85 % du revenu des personnes nées au Canada.
  • En 2000, le revenu moyen des immigrants très récents était supérieur d’environ 20 % à celui de la cohorte comparable en 1995; le revenu moyen des hommes admis au Canada depuis cinq à 15 ans était à peu près le même en 2000 et en 1995.
  • Les transferts gouvernementaux représentaient une part légèrement plus importante du revenu des ménages d’immigrants récents de 25 à 64 ans que de celui des ménages d’origine canadienne comparables.
  • Quatre immigrants très récents sur dix se trouvent dans une situation de faible revenu –contre 16 % des Canadiens d’origine.

Logement (partie F)

  • À Regina, 13  % des ménages d’immigrants récents logent à l’étroit – c’est-à-dire dans un logement qui abrite une personne ou plus par pièce –, contre 2 % des ménages d’origine canadienne. Cette proportion passe à 22 % pour les ménages composés uniquement d’immigrants très récents.
  • Un ménage d’immigrants récents sur cinq consacre plus de 30 % de son revenu au logement – soit la même proportion que parmi les ménages d’origine canadienne.
  • L’état des logements où vivent les immigrants récents est comparable à celui des logements des natifs du Canada.
  • Relativement peu de ménages constitués uniquement d’immigrants récents sont propriétaires de leur logement. Les autres ménages d’immigrants récents sont aussi souvent propriétaires de leur logement que les ménages d’origine canadienne.
Date de modification :