Les immigrants récents des régions métropolitaines : Victoria — un profil comparatif d’après le rencensement de 2001

Partie F : Logement

Plus d’immigrants récents logent à l’étroit

À Victoria, le nombre de personnes par pièce dans les ménages d’immigrants récents est largement au-dessus de la moyenne générale. En effet, pas moins de 10 % d’entre eux vivent à l’étroit (c’est-à-dire qu’il y a plus de personnes que de pièces dans le logement). Ce phénomène est même plus fréquent pour les ménages formés uniquement d’immigrants très récents. Il est au contraire très rare chez les ménages de natifs du Canada et les ménages formés d’immigrants d’une cohorte antérieure. Pourtant, par rapport au reste du Canada, les immigrants récents de Victoria sont proportionnellement moins nombreux à vivre à l’étroit.

Tableau F-1 : Ménages d’immigrants (selon la période d’immigration) et ménages de personnes nées au Canada – nombre de personnes par pièce, région métropolitaine de recensement de Victoria, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
Ménages Moins de 0,5 personne Entre 0,5 et 0,74 pers. Entre 0,75 et 0,99 pers. 1 personne ou plus Total
Nés au Canada 66 060 23 230 2 940 2 930 95 170
Immigrants antérieurs 23 640 6 920 590 780 31 910
Immigrants récents 3 490 2 920 810 850 8 050
 Immigrants des années 1986-1995 2 550 1 940 510 390 5 390
 Immigrants des années 1996-2001
 avec d’autres
560 710 170 220 1 670
 Immigrants des années 1996-2001
 uniquement
380 270 110 240 1 000
Tous les ménages 93 420 33 210 4 360 4 620 135 610
 
Nés au Canada 69 % 24 % 3 % 3 % 100 %
Immigrants antérieurs 74 % 22 % 2 % 2 % 100 %
Immigrants récents 43 % 36 % 10 % 10 % 100 %
 Immigrants des années 1986-1995 47 % 36 % 9 % 7 % 100 %
 Immigrants des années 1996-2001
 avec d’autres
34 % 42 % 10 % 13 % 100 %
 Immigrants des années 1996-2001
 uniquement
38 % 27 % 11 % 24 % 100 %
Tous les ménages 69 % 24 % 3 % 3 % 100 %

Remarque : Le total de « Tous les ménages » comprend les ménages de résidents non permanents non mentionnés dans le tableau. Pour une définition de « ménage » de « loger à l’étroit » et de concepts connexes, voir le glossaire.

Beaucoup de ménages de grande taille logent à l’étroit

Le risque de loger à l’étroit croît avec la taille du ménage. Plus l’effectif d’un ménage est élevé, plus il risque d’y avoir plus de personnes que de pièces dans le logement. Cette relation est la même chez les personnes nées au Canada et chez les immigrants, bien que les premiers soient moins à l’étroit que les ménages d’immigrants récents.

Tableau F-2 : Ménages d’immigrants (selon la période d’immigration) et ménages de personnes nées au Canada – nombre de personnes par pièce, selon la taille du ménage, région métropolitaine de recensement de Victoria, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
Taille des ménages Moins de 0,5 personne Entre 0,5 et 0,74 pers. Entre 0,75 et 0,99 pers. 1
personne ou plus
Total
1 à 3 personnes
Nés au Canada 60 910 15 060 1 230 2 200 79 390
Immigrants antérieurs 21 640 4 130 190 440 26 400
Immigrants récents 3 040 1 530 330 360 5 260
4 ou 5 personnes
Nés au Canada 5 040 7 530 1 380 540 14 480
Immigrants antérieurs 1 950 2 490 270 220 4 930
Immigrants récents 430 1 180 360 300 2 270
6 personnes ou plus
Nés au Canada 130 640 330 210 1 290
Immigrants antérieurs 50 290 120 130 580
Immigrants récents 30 210 140 180 540
 
1 à 3 personnes
Nés au Canada 77 % 19 % 2 % 3 % 100 %
Immigrants antérieurs 82 % 16 % 1 % 2 % 100 %
Immigrants récents 58 % 29 % 6 % 7 % 100 %
4 ou 5 personnes
Nés au Canada 35 % 52 % 10 % 4 % 100 %
Immigrants antérieurs 39 % 51 % 5 % 4 % 100 %
Immigrants récents 19 % 52 % 16 % 13 % 100 %
6 personnes ou plus
Nés au Canada 10 % 50 % 26 % 16 % 100 %
Immigrants antérieurs 8 % 50 % 21 % 22 % 100 %
Immigrants récents 6 % 39 % 26 % 33 % 100 %

Remarque : Le total de « Tous les ménages » comprend les ménages de résidents non permanents non mentionnés dans le tableau. Pour une définition de « ménage » de « loger à l’étroit » et de concepts connexes, voir le glossaire.

Comme il est dit plus haut, l’effectif des ménages d’immigrants admis avant 1986 est semblable à celui des ménages de personnes nées au Canada. Les deux groupes ont des logements de dimensions similaires.

Trois ménages d’immigrants récents sur dix assument des coûts de logement élevés

Trois dixièmes des ménages d’immigrants récents consacrent plus de 30 % de leur revenu au logement et bon nombre d’entre eux y consacrent plus de 50 %, ce qui se compare à la situation des natifs du Canada. Les ménages formés uniquement d’immigrants très récents sont plus nombreux, proportionnellement, à assumer des coûts de logement relativement élevés, près de la moitié d’entre eux consacrant au moins 30 % de leur revenu au logement.

Tableau F-3 : Ménages d’immigrants (selon la période d’immigration) et ménages de personnes nées au Canada – coût du logement en proportion du revenu du ménage, région métropolitaine de recensement de Victoria, 2000 (nombre et répartition en pourcentage)
  Coût du logement
Ménages Moins de 30 % 30 % à 50 % 50 % ou plus
Nés au Canada 66 220 70 % 15 050 16 % 12 080 13 %
Immigrants antérieurs 24 480 77 % 4 180 13 % 2 840 9 %
Immigrants récents 5 000 69 % 1 250 17 % 940 13 %
 Immigrants des années 1986-1995 3 840 71 % 930 17 % 580 11 %
 Immigrants des années 1996-1999
 avec d’autres
770 65 % 200 17 % 170 15 %
 Immigrants des années 1996-1999
 uniquement
400 55 % 120 16 % 190 27 %
Tous les ménages 96 190 71 % 20 670 15 % 16 320 12 %

Remarque : Le total de « Tous les ménages » comprend les ménages de résidents non permanents non mentionnés dans le tableau. Pour une définition de « ménage » et de concepts connexes, voir le glossaire. Les totaux n’égalent pas 100 % puisque tous les ménages n’ont pas répondu à ces questions.

On estime que les logements coûtant plus de 30 % du revenu sont un fardeau. Également, les ménages qui assument un tel fardeau ont généralement un faible revenu. Or, bon nombre des ménages d’immigrants récents ont un faible revenu et essaient de réduire leurs coûts d’hébergement en constituant des ménages de grande taille et en choisissant de petits logements mais souvent, cette solution ne suffit pas à ramener les coûts d’hébergement à moins de 30 % du revenu.

Qualité du logement des immigrants très récents

Le logement des ménages d’immigrants admis après 1985 sont, dans une faible proportion, de construction plus récente que celui des Canadiens d’origine.

Tableau F-4 : Ménages d’immigrants (selon la période d’immigration) et ménages de personnes nées au Canada – période de construction du logement, région métropolitaine de recensement de Victoria, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
  Période de construction
Ménages Avant 1971 1971-1990 1991-2001
Nés au Canada 44 120 46 % 38 420 40 % 12 630 13 %
Immigrants antérieurs 14 130 44 % 13 230 41 % 4 560 14 %
Immigrants récents 3 480 43 % 3 260 40 % 1 310 16 %
 Immigrants des années 1986-1995 2 410 45 % 2 180 40 % 810 15 %
 Immigrants des années 1996-2001  avec d’autres 770 46 % 620 37 % 280 17 %
 Immigrants des années 1996-2001  uniquement 300 30 % 470 47 % 240 24 %
Tous les ménages 61 900 46 % 55 140 41 % 18 570 14 %

Remarque : Le total de « Tous les ménages » comprend les ménages de résidents non permanents non mentionnés dans le tableau. Pour une définition de « ménage » et de concepts connexes, voir le glossaire.

L’état des logements des immigrants récents est pratiquement identique à celui des personnes nées au Canada. Cette situation donne à penser que même si beaucoup d’entre eux vivent à l’étroit dans des logements dont le coût est un fardeau, les immigrants récents n’ont pas tendance à se contenter de logements de qualité inférieure à la norme.

Tableau F-5 : Ménages d’immigrants (selon la période d’immigration) et ménages de personnes nées au Canada – état du logement, région métropolitaine de recensement de Victoria, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
  Qualité du logement
Ménages Entretien régulier Réparations mineures Réparations majeures
Nés au Canada 66 310 70 % 22 210 23 % 6 650 7 %
Immigrants antérieurs 23 840 75 % 6 200 19 % 1 880 6 %
Immigrants récents 5 750 71 % 1 760 22 % 540 7 %
 Immigrants des années 1986-1995 3 800 70 % 1 200 22 % 410 8 %
 Immigrants des années 1996-2001
 avec d’autres
1 200 72 % 380 23 % 90 5 %
 Immigrants des années 1996-2001
 uniquement
760 76 % 190 19 % 60 6 %
Tous les ménages 96 290 71 % 30 240 22 % 9 080 7 %

Remarque : Le total de « Tous les ménages » comprend les ménages de résidents non permanents non mentionnés dans le tableau. Pour une définition de « ménage » et de concepts connexes, voir le glossaire.

La propriété est assez répandue

Le tiers des ménages composés uniquement d’immigrants très récents possèdent leur propre logement, contre six dixièmes des ménages d’origine canadienne et trois quarts des ménages formés d’immigrants antérieurs.

Figure F-1 : Ménages d’immigrants (selon la période d’immigration) et ménages de personnes nées au Canada – possédant leur propre logement, selon la composition des ménages, région métropolitaine de recensement de Victoria, 2001 (pourcentage)

Figure F-1

Remarque : Pour une définition de « ménage » et de concepts connexes, voir le glossaire.

La propriété est beaucoup plus répandue parmi les immigrants des cohortes antérieures que chez les personnes nées au Canada, ce qui est probablement un reflet de l’âge moyen plus élevé des premiers mais également de choix différents.

Date de modification :