ARCHIVÉ – Le revenu des immigrants et la famille

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

VIII. Recherches futures

L’incidence du nombre d’années écoulées depuis l’admission
Le présent rapport a donné un aperçu de la situation des immigrants et des non-immigrants en 2003. Cependant, comme la DAL offre la possibilité de comparer l’année d’admission et l’année d’imposition, elle permettrait d’analyser l’incidence du nombre d’années écoulées depuis l’admission. Une analyse longitudinale renseignerait ainsi sur la façon dont évolue, sur le plan du revenu, la situation des immigrants et de leur famille à mesure que s’accumulent leurs années de résidence au Canada. Elle mettrait en lumière les stratégies que les immigrants utilisent en matière de revenu familial au moment où ils s’intègrent à leur nouveau pays et au marché du travail.

L’examen approfondi des familles d’immigrants
La présente analyse a porté sur les personnes représentées dans la DAL et sur la contribution de chacune au revenu familial. On ne connaissait que le statut de l’immigrant saisi dans la banque de données, pas celui des autres membres de sa famille. Pour mieux connaître la situation des familles d’immigrants sur le plan du revenu, il faut circonscrire davantage les recherches. Même si on restreint ainsi la population étudiée, il est possible, à partir de la DAL, d’établir une correspondance entre les conjoints ou partenaires selon le statut d’immigrant. Ainsi, on peut comparer un immigrant dont l’époux ou le conjoint est un immigrant à un non-immigrant dont l’époux ou le conjoint est un non-immigrant (ou encore, un immigrant dont l’époux ou le conjoint n’est pas un immigrant).

Les parents et les grands-parents
Des recherches antérieures ont montré que les parents et les grands-parents présentent des caractéristiques très différentes des autres immigrants de la catégorie du regroupement familial, surtout en ce qui a trait aux revenus de retraite, puisque environ la moitié des parents et grands-parents ont 60 ans ou plus à leur arrivée au pays. De plus, les parents et les grands-parents ont des ententes de parrainage différentes de celles des autres immigrants de la catégorie du regroupement familial, ce qui peut avoir une incidence sur leur admissibilité à certaines prestations (l’aide sociale, la Sécurité de la vieillesse, le Supplément de revenu garanti et l’Allocation). Pour mieux comparer la situation des parents et des grands-parents sur le plan du revenu à celle des personnes âgées non immigrantes, il vaut mieux examiner leur situation indépendamment de celle des autres immigrants de la catégorie du regroupement familial.

Les immigrants qui sont chefs de famille monoparentale ou qui vivent seuls
Tout au long de l’analyse, des différences notables sont apparues entre les hommes et les femmes mariés, sur le plan du revenu. Il serait utile de connaître les différences entre les sexes dans le cas des chefs de famille monoparentale et des personnes vivant seules, d’autant plus que les immigrants vivant seuls représentent environ le tiers de la population immigrante de 60 ans ou plus.

Date de modification :