ARCHIVÉ – Étude documentaire de la recherche sur l’opinion publique canadienne concernant le multiculturalisme et l’immigration pour la période 2006-2009

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

1. Aperçu de la recherche

Le rapport qui suit examine les données accessibles au public sur l’opinion publique à l’égard du multiculturalisme et de l’immigration, de 2006 à 2009. Nous croyons qu’une étude des points de vue peut jouer un rôle déterminant dans l’élaboration des politiques et des programmes dans ces domaines. Cela dit, les données se rapportant à l’état de l’opinion publique canadienne sur les questions entourant le multiculturalisme et l’immigration sont relativement rares depuis 2006, tout comme la recherche à propos de l’état actuel de l’opinion canadienne sur ces questions primordiales. Il y a bien eu une exploration intermittente et partielle de ces points de vue dans divers travaux individuels d’entreprises commerciales et dans certains travaux universitaires, mais aucune étude systématique de la documentation publique n’a été effectuée concernant l’état de l’opinion sur ces questions. Le présent projet vise principalement à rassembler et à analyser les données existantes relatives à l’opinion publique canadienne sur le multiculturalisme et l’immigration, et à examiner la littérature qui analyse ces données.

Les données examinées dans le présent rapport sont, presque par définition, incomplètes, car nous n’avons pas commandé de nouveaux sondages de l’opinion publique. Nous nous fondons plutôt entièrement sur les données publiques existantes et en dégageons certains secteurs dans lesquels il pourrait être avantageux de disposer de plus de données. Néanmoins, il existe des données relativement complètes dans un bon nombre de domaines, et il s’ensuit que nous comprenons bien l’état de l’opinion publique dans plusieurs secteurs. Pour les autres domaines, nous nous basons sur les données existantes pour tirer quelques constatations et nous signalons la nécessité d’approfondir la recherche.

La présente étude a commencé par l’établissement de ce que nous considérions comme les principaux thèmes de la recherche sur l’opinion publique en matière d’immigration et de multiculturalisme. Le rapport a pour objet d’explorer les points de vue sur le multiculturalisme et non pas de dégager des positions qui traduisent la réussite (ou l’échec) de la politique du multiculturalisme. Malgré une quantité appréciable de travaux universitaires récents en matière de réussite (ou échec) de la politique du multiculturalisme – l’exploration, par exemple, de la participation politique et du sentiment d’appartenance des immigrants –, ce n’est pas là le sujet de la présente étude. [Note 1] Celle-ci porte plutôt sur les points de vue des Canadiens relativement aux thèmes ci-dessous, selon une étude des données existantes et de la littérature connexe mettant en évidence trois grands domaines dans lesquels il existe un volume suffisant de données récentes sur l’opinion concernant le multiculturalisme et l’immigration :

  • Appui à la diversité ethnique/linguistique/religieuse
  • Appui aux droits des minorités
  • Appui à l’immigration

Bien que les trois thèmes soient reliés et se chevauchent, la plupart des données tirées des enquêtes examinées ici, couvrant la période 2006-2009, entrent assez facilement dans l’une de ces catégories. Nous considérons chaque thème ci-dessous, en nous concentrant sur les données canadiennes, et jetons ensuite un coup d’œil aux données comparatives internationales qui existent sur des questions semblables.

Les données relatives à l’opinion publique incluses dans le rapport découlent aussi d’une recherche fondée sur les critères suivants :

  • Priorité accordée aux données recueillies de 2006 à 2009, avec un certain intérêt pour leur comparabilité sur une plus longue période;
  • Priorité accordée aux sondages canadiens, avec un certain intérêt pour les études internationales comportant un élément canadien;
  • Dépouillement des résultats des sondages à l’aide (notamment) des mots clés suivants : multiculturalisme/multiculturel, diversité/diversifié, ethnicité/ethnique, linguistique, minorité/minorités, droits des minorités, immigrant et immigration.

Pour cette étude, nous avons misé sur un agencement des ressources suivantes :

  • Des fichiers de données individuels d’entreprises commerciales, accessibles au public dans Canadian Opinion Research Archive;
  • Des fichiers de données individuels supplémentaires provenant d’Environics;
  • Les résultats de rapports globaux produits par d’autres entreprises commerciales;
  • Les résultats des sondages d’Étude électorale canadienne et d’autres sondages universitaires disponibles.

Par conséquent, les données dont il est question dans l’étude sont tirées de dizaines de sondages différents effectués par nombre d’organismes, commerciaux ou universitaires. Nous n’avons pas présenté tous les résultats disponibles, mais avons plutôt choisi de nous concentrer sur les questions les plus fiables (en fonction de l’échantillonnage, de la formulation des questions, etc.) ou sur celles qui en représentent d’autres que nous avons décidé de laisser de côté. Nous décrivons en détail aux pages suivantes les réponses à environ 80 questions de sondage distinctes, pour lesquelles il existe souvent des données sur une période prolongée.

Que nous révèlent ces données sur l’état de l’opinion publique en matière de multiculturalisme et d’immigration? Les intervenants dans le domaine ne seront pas étonnés d’apprendre que la population canadienne appuie dans une large mesure le multiculturalisme… la diversité… et l’immigration. Rien ne porte à croire au genre de recul observé dans les pays d’Europe pendant la dernière décennie. En effet, nous prétendons que l’une des principales constatations du présent rapport est que les points de vue de la population canadienne à l’égard du multiculturalisme sont très stables, ce qui constitue peut-être une constatation remarquable, étant donné les niveaux élevés d’immigration et de diversité.

Nous qualifions donc les opinions dans ce domaine de fortement favorables au multiculturalisme et à l’immigration, mais à certaines conditions. Les points de vue des Canadiens sur la diversité, l’immigration et les droits des minorités sont largement, mais pas entièrement, favorables, et ces points de vue s’accompagnent de la croyance qu’une certaine différence devrait s’assortir d’une certaine intégration. Le multiculturalisme est considéré comme un aspect de la mentalité canadienne, un aspect d’ailleurs principalement positif, mais la population canadienne – y compris les minorités visibles et les immigrants de fraîche date – valorisent quelque peu aussi les traditions et les valeurs communes. Ce sont là les deux constatations qui ressortent le plus, selon nous, des données relatives à l’opinion publique sur ces questions pour la période 2006-2009. Une bonne partie des données recueillies pour le présent rapport est présentée en 55 figures réparties entre les diverses sections du rapport. Chacune de ces figures est examinée par sujet et par thème dans les sections qui suivent.

Sauf indication contraire, les données de sondage recueillies ont trait à un échantillon national représentatif de résidents du Canada. La taille des échantillons et la source des données sont indiquées dans chaque figure, et toutes les sources de données sont énumérées à nouveau dans la dernière section du rapport. Vu que les données analysées sont presque complètement des données groupées, nous avons surtout fourni des résultats relatifs à l’ensemble de la population canadienne plutôt que ventilés selon l’âge, le sexe et d’autres caractéristiques démographiques. Les résultats sont présentés en fonction de l’âge ou de la région lorsque les données en question sont disponibles et que les différences sont notables, ce qui se produit dans plusieurs cas. Cela dit, il y aurait lieu de faire davantage à l’avenir dans le cadre d’examens basés sur des facteurs démographiques, en établissant un lien entre les opinions exprimées dans les divers domaines et en effectuant des recherches sur l’opinion publique à propos de questions non abordées récemment.


Note en bas de page

  • [1] Reitz, Jeffrey C., Raymond Breton, Karen Kisiel Dion et Kenneth L. Dion. Multiculturalism and Social Cohesion: Potentials and Challenges of Diversity, New York, Springer, 2009; Soroka, Stuart N., Richard Johnston et Keith Banting. « Ethnicity, Trust, and the Welfare State », dans Social Capital, Diversity, and the Welfare State, publié sous la direction de F.M. Kay et R. Johnston, Vancouver, University of British Columbia Press, 2007, p. 279-303; Soroka, Stuart N., Richard Johnston et Keith Banting. « Ties That Bind? Social Cohesion and Diversity in Canada », dans Belonging? Diversity, Recognition and Shared Citizenship in Canada, publié sous la direction de K. Banting, T.J. Courchene et F.L. Seidle, The Art of the State, vol. 3, Montréal, Institut de recherche en politiques publiques, 2007, p. 561-600. [retour à la note 1]
Date de modification :