ARCHIVÉ – Profil socioéconomique des immigrants établis dans les quatre provinces de l’Atlantique – Phase II : Pleins feux sur les collectivités dynamiques

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Sommaire comparatif et conclusion

Le tableau 16 présente un sommaire comparatif des résultats de l’étude. Voici quelques points dignes de mention :

  1. La population immigrante qui s’établit dans les petits centres du Canada atlantique (à l’extérieur d’Halifax) est aussi diversifiée que celle des grands centres. De plus, ces nouveaux arrivants sont originaires de pays où l’anglais n’est pas la langue officielle.
  2. En général, les immigrants sont jeunes à leur arrivée, et de jeunes immigrants vont également s’établir dans les petits centres du Canada atlantique.
  3. Les immigrants de la catégorie économique sont les plus nombreux, mais les réfugiés comptent aussi pour une grande part du volume annuel de nouveaux arrivants à l’extérieur d’Halifax, où les nouveaux arrivants sont moins nombreux.
  4. Malgré l’arrivée dans les environs d’Halifax d’un pourcentage élevé de réfugiés, dont l’admission repose uniquement sur des motifs d’ordre humanitaire, les immigrants récents sont plus scolarisés que la population résidente. Les immigrants arrivés durant la période 2001-2006 étaient plus scolarisés que la cohorte de la période quinquennale précédente. Des immigrants plus scolarisés peuvent également s’établir dans les petits centres.
  5. À Halifax, le taux de participation au marché du travail est plus faible pour les immigrants récents que pour l’ensemble de la population, mais à l’extérieur d’Halifax, il est comparable, sinon supérieur, à celui de la population totale. Le taux de chômage est plus élevé chez les immigrants qu’au sein de la population totale d’Halifax, mais il se compare ou est inférieur à celui que connaît la population totale à l’extérieur d’Halifax. Ce résultat indique que l’immigration dans les petits centres est davantage axée sur l’emploi. Comparativement à 2001, le taux de chômage en 2006 était généralement plus faible dans le groupe des nouveaux arrivants.
  6. Le secteur de la vente et des services est celui qui affiche la plus forte représentation de tous les groupes, à tous les endroits. Il ressort que les immigrants professionnels (gestionnaires et chercheurs) s’établissent également dans les petits centres. La représentation dans les professions liées aux soins de santé, aux services sociaux et à l’enseignement est également plus forte pour les immigrants que pour la population totale, à tous les endroits. À l’extérieur d’Halifax, les immigrants trouvent également du travail dans les industries agricoles et axées sur les ressources, ainsi que dans l’administration publique.
  7. En général, les immigrants touchent un revenu moyen d’emploi supérieur à celui de la population résidente. Dans le cas des immigrants récents, leur revenu moyen d’emploi est plus élevé à certains endroits et plus faible à d’autres.

À la lumière de ces résultats, il peut être affirmé qu’en ce début de millénaire, l’immigration dans les petits centres du Canada atlantique (c’est-à-dire, à l’extérieur d’Halifax) est plus axée sur l’emploi. En effet, la proportion d’immigrants de la catégorie économique au sein de la population immigrante totale, comme la proportion d’immigrants qualifiés dans la population devant intégrer la population active, est la plus élevée parmi toutes les catégories de nouveaux arrivants. La proportion d’immigrants plus jeunes (25-54 ans) est également plus élevée dans les cohortes arrivées avant l’année 2000. L’arrivée dans la région d’un volume accru de réfugiés est probablement attribuable aux efforts humanitaires déployés par les organismes communautaires et religieux pour réinstaller des réfugiés originaires de diverses régions du monde qui connaissent des troubles politiques et économiques. Ainsi, les facteurs qui influencent un réfugié dans le choix d’une destination diffèrent de ceux pris en compte par un immigrant d’une autre catégorie.

Depuis les années 1990, les immigrants chinois comptent pour la plus grande part du volume annuel de nouveaux arrivants dans le Canada atlantique. Pour ces immigrants, et pour ceux originaires d’autres pays non anglophones, le choix d’une destination à l’arrivée n’est pas limité à Halifax et inclut d’autres petites villes. Comparativement à des grands centres comme Montréal, Toronto et Vancouver, la communauté chinoise et d’autres communautés non anglophones sont inexistantes ou beaucoup plus petites dans les villes du Canada atlantique, et une grande partie des nouveaux arrivants dans le Canada atlantique pourraient déménager dans ces villes. En date du recensement de 2006 cependant, quelque 540 immigrants récents d’origine chinoise (ceux arrivés durant la période 2001-2006) habitaient à Halifax, soit 80 % environ de tous les immigrants récents de cette origine arrivés dans la ville. Il semble donc que la présence de la même communauté ethnique ou immigrante n’est pas toujours le premier facteur intervenant dans le choix d’une destination pour les nouveaux arrivants.

Puisque les immigrants qualifiés et plus jeunes s’établissent aussi dans les petits centres, l’immigration devient un moyen efficace de compenser le vieillissement de la population et de combler les pénuries de main-d’œuvre qualifiée dans ces régions. Le cas de Florenceville montre à quel point il est important que le secteur privé appuie directement les efforts d’une communauté pour attirer des travailleurs immigrants. Il est relativement facile pour les employeurs des petites collectivités de participer à l’établissement des nouveaux arrivants, puisque tous les employés vivent à proximité les uns des autres. La participation active de l’entreprise McCain Food’s à l’établissement des nouveaux arrivants à Florenceville en est un bon exemple.

À Halifax, à Charlottetown et à Colchester, l’intégration économique semble se produire plus rapidement pour les immigrants qui sont arrivés durant la période 2001-2006 que pour la cohorte de la période quinquennale précédente. Ce constat trouve appui dans l’écart de revenu moins prononcé entre les immigrants et les non-immigrants après l’année 2000, ainsi que dans le taux de chômage plus faible enregistré pour ceux arrivés entre 1996 et 2001. Des études pourraient s’intéresser au rôle que peuvent jouer les organismes communautaires, les gouvernements et les organismes d’aide à l’établissement des immigrants pour atteindre ce résultat. Les retombées du Programme des candidats des provinces devraient également être examinées. Il sera intéressant de comparer les résultats de la région visée par la présente étude à ceux d’autres régions du Canada, par exemple les provinces des Prairies, où l’immigration est envisagée comme solution à des défis économiques et démographiques similaires à ceux que connaît le Canada atlantique.

Tableau 16 : Sommaire comparatif du profil socioéconomique et démographique des immigrants établis dans des collectivités dynamiques du Canada atlantique

Cinq principaux pays sources (nouveaux arrivants de 2001 à 2006)

  • Halifax: Chine, Koweït, Arabie saoudite, AE, R.-U.
  • Saint John's: Chine, Colombie, Soudan, É.-U., R.-U.
  • Charlottetown: Chine, Corée, Taïwan, Afghanistan, R.-U.
  • Colchester: Chine, É.-U., Europe
  • Carleton: É.-U., Europe, Asie, Moyen-Orient
  • Florenceville: Inde, É.-U., Caraïbes, Bermude

Répartition par âge (nouveaux arrivants de 2001 à 2006)

  • Halifax: Population immigrante plus jeune que la population totale, proportion plus élevée dans le groupe des 45-64 ans durant la période 2001-2006.
  • Saint John's: Voir plus haut.
  • Charlottetown: Voir plus haut.
  • Colchester: Voir plus haut.
  • Carleton: Voir plus haut, mais pourcentage plus élevé dans le groupe des 25-44 ans comparativement à d'autres endroits.
  • Florenceville: Population la plus jeune, immigrante et non immigrante.

Catégorie d'immigrants (nouveaux arrivants de 2001 à 2006)

  • Halifax: La catégorie  économique domine, suivie de la catégorie du regroupement familial.
  • Saint John's: La catégorie économique et la catégorie du regroupement familial dominent en parts égales.
  • Charlottetown: La catégorie  économique domine, suivie de la catégorie des réfugiés.
  • Colchester: S.O.
  • Carleton: S.O.
  • Florenceville: S.O.

Niveau de scolarité (nouveaux arrivants de 2001 à 2006)

  • Halifax: Les nouveaux arrivants sont diplômés pour la plupart, et la proportion de diplômés est supérieure à celle de la population totale.
  • Saint John's: Voir plus haut, mais un pourcentage plus élevé sont moins scolarisés que ceux d'Halifax.
  • Charlottetown: Voir St. John’s.
  • Colchester: Voir plus haut, la proportion de nouveaux arrivants moins scolarisés représente moins de la moitié de la population totale.
  • Carleton: Voir plus haut, les écarts sont plus prononcés qu'à d'autres endroits.
  • Florenceville: S.O.

Taux d'activité

  • Halifax: En 2006 : population totale, 69 %; ensemble des immigrants, 67 %; immigrants récents, 68 %. Tous plus élevés qu'en 2001.
  • Saint John's: En 2006 : population totale, 65,1 %; ensemble des immigrants, 64,9 %; immigrants récents, 64,8 %. Tous plus élevés qu'en 2001.
  • Charlottetown: En 2006 : population totale et immigrants récents, 62 %; ensemble des immigrants, 49 %. Taux moins élevé pour l'ensemble des immigrants et plus élevé pour les immigrants récents qu'en  2001.
  • Colchester: En 2006 : population totale et immigrants récents, 62 %; ensemble des immigrants 48 %. Taux plus élevé pour les immigrants récents et moins élevé pour l'ensemble des  immigrants en 2006 qu'en 2001.
  • Carleton: En 2006 : Population totale, 65 % (stable depuis 2001); ensemble des immigrants, 60 % (59 % en 2001); immigrants récents, 80 % (90 % en 2001).
  • Florenceville: Population totale, 70,7 %; ensemble des immigrants, 72,7 %. Aucune donnée pour les immigrants récents.

Taux de chômage

  • Halifax: En 2006 : population totale, 7 % (moins élevé qu'en 2001); ensemble des immigrants, 6,4 %  (légèrement plus élevé qu'en 2001); immigrants récents, 12,4 % (moins élevé qu'en 2001).
  • Saint John's: En 2006 : population totale, 10 %; ensemble des immigrants, 7,9 %; immigrants récents, 15 %. Tous moins élevés qu'en 2001.
  • Charlottetown: En 2006 : population totale, 8 %; ensemble des immigrants, 6 %; immigrants récents, 5,9 %. Tous moins élevés qu'en 2001.
  • Colchester: En 2006 : population totale, 8 %; ensemble des immigrants, 6 %. Aucune donnée sur les immigrants récents. La vente et les services forment le secteur le plus populaire pour tous les groupes.
  • Carleton: En 2006 : population totale, 6,8 %; immigrants, 4,4 %. Aucune donnée pour les immigrants récents.
  • Florenceville: Population totale, 5,3 %; total des immigrants âgés de 25 ans et plus, nul.

Répartition par profession

  • Halifax: La plupart des nouveaux arrivants sont hautement spécialisés et travaillent comme gestionnaires, chercheurs et professionnels de la vente et des services. Tendance ascendante. La répartition pour la population totale est plus concentrée.
  • Saint John's: La plupart des nouveaux arrivants sont hautement spécialisés; aucune tendance claire pour les nouveaux arrivants depuis 2001. Forte proportion en sciences sociales, enseignement, administration publique et religion. La population totale et les immigrants récents sont concentrés dans le secteur de la vente et des  services.
  • Charlottetown: Hausse marquée du nombre de nouveaux arrivants hautement spécialisés depuis 2002. La vente et les services forment le secteur le plus populaire pour tous les groupes. En 2006, les immigrants récents comptent une plus forte proportion de gestionnaires et de chercheurs que la population totale.
  • Colchester: La vente et les services forment le secteur le plus populaire. On retrouve 35 % de la population totale dans les secteurs suivants : métiers, transport et machinerie, et affaires, finances et administration. Les immigrants occupent les secteurs suivants : affaires, finances et administration; sciences sociales,  enseignement, administration publique et religion; métiers, transport et machinerie. Les immigrants récents affichent une répartition plus égale.
  • Carleton: La vente et les services forment le secteur le plus populaire. La population totale travaille aussi dans les secteurs suivants : affaires, finances et administration; métiers, transport et machinerie. S'applique également aux immigrants, qu'on retrouve aussi à plus de 10 % dans le secteur de la gestion. Les immigrants récents sont également très présents dans les secteurs suivants : sciences sociales, enseignement, administration publique et religion; métiers, transport et machinerie. 
  • Florenceville: Les immigrants occupent des postes de gestionnaire, de chercheur et de travailleur agricole. Aucune donnée sur les immigrants récents.

Répartition par industrie

  • Halifax: Concentration plus grande dans le secteur des soins de santé et des services sociaux et celui des services d'enseignement. La population totale affiche une répartition plus égale.
  • Saint John's: Les immigrants en général et les immigrants récents sont concentrés en santé, en enseignement et en services sociaux. Population totale : soins de santé et services sociaux, et commerce de détail.
  • Charlottetown: Industries agricoles et axées sur les ressources, soins de santé et services sociaux : principaux employeurs d'immigrants récents en 2006. Dans l'ensemble, on retrouve plus d'immigrants dans le secteur des soins de santé et des services sociaux et dans celui de l'enseignement.
  • Colchester: Ensemble des résidents :  fabrication, commerce de détail et autres industries de services. Immigrants en général : soins de santé et enseignement. Immigrants récents : en 2006, ils étaient répartis également entre : industries agricoles et axées sur les ressources; commerce de gros et de détail; autres services.
  • Carleton: Les résidents en général sont plus présents dans les industries agricoles et axées sur les ressources et en fabrication. Les immigrants : fabrication, soins de santé et services sociaux. Les immigrants récents sont répartis également entre la plupart des industries sur lesquelles des données sont disponibles.
  • Florenceville: Immigrants : agriculture, foresterie, pêche, chasse et fabrication. La société McCain Foods est le principal employeur.

Revenu d'emploi

  • Halifax: Par rapport à la population totale, les immigrants gagnent plus et les immigrants récents gagnent moins, aux deux recensements.
  • Saint John's: L'ensemble des immigrants et les immigrants récents gagnaient plus que la population totale en 2006. En 2001, les immigrants récents gagnaient moins.
  • Charlottetown: Les immigrants gagnaient plus que la population totale aux deux recensements; les immigrants récents gagnaient moins en 2001, mais ont atteint la parité avec la population totale en 2006.
  • Colchester: L'ensemble des immigrants et les immigrants récents gagnaient plus que la population totale en 2006. Les immigrants récents gagnaient moins que la population totale en 2001.
  • Carleton: L'ensemble des immigrants gagnaient plus et les immigrants récents gagnaient moins que la population totale (aux deux recensements).
  • Florenceville: Le revenu moyen de la population totale surpasse la moyenne provinciale.
Date de modification :