Comparaison des répondants immigrants et canadiens de naissance au World Values Survey (Canada)

5. Confiance

Divers analystes ont établi qu'un niveau de confiance interpersonnelle élevé contribue nettement à la vitalité des démocraties (Almond et Verba, 1963; Putnam, 1993). La confiance et l'existence de normes de réciprocité favorisent l'engagement civique et encadrent la participation de la population à la vie démocratique. L'analyse du niveau de confiance affiché par les Canadiens de naissance, les immigrants de longue date et les immigrants récents offre un aperçu du degré d'intégration des individus à la démocratie canadienne.

Les immigrants sont-ils plus confiants que les Canadiens de naissance? Le WVS a demandé à tous les répondants d'indiquer dans quelle mesure ils faisaient confiance à divers groupes de personnes (entièrement, un peu, pas tellement ou pas du tout). Huit de ces groupes sont étudiés dans le présent rapport : la famille, les voisins, les connaissances personnelles, les gens rencontrés pour la première fois, les Canadiens en général, les Canadiens français, les nouveaux immigrants et les Américains. Les résultats sont présentés du tableau 5-1 au tableau 5-8.

Question : Pourriez-vous me dire si vous faites entièrement, un peu, pas tellement ou pas du tout confiance à votre famille?

Tableau 5-1 : Confiance envers la famille
  Canadiens de naissance Immigrants de longue date Immigrants récents
Entièrement confiance 83,8 % 86,3 % 91,5 %
Un peu confiance 14,3 % 13,4 % 7,8 %
Pas tellement confiance 1,3 % 0,3 % 0,7 %
Pas du tout confiance 0,6 % 0,0 % 0,0 %
Total 100,0 % 100,0 % 100,0 %
  (n = 1 768) (n = 299) (n = 566)

N = 2 633
Source : World Values Survey de 2006.

Question : Pourriez-vous me dire si vous faites entièrement, un peu, pas tellement ou pas du tout confiance aux gens que vous connaissez personnellement?

Tableau 5-2 : Confiance envers les connaissances personnelles
  Canadiens de naissance Immigrants de longue date Immigrants récents
Entièrement confiance 48,8 % 41,3 % 29,9 %
Un peu confiance 48,1 % 52,3 % 63,7 %
Pas tellement confiance 2,3 % 5,7 % 6,2 %
Pas du tout confiance 0,7 % 0,7 % 0,2 %
Total 100,0 % 100,0 % 100,0 %
  (n = 1 772) (n = 298) (n = 565)

N = 2 635
Source : World Values Survey de 2006.

Question : Pourriez-vous me dire si vous faites entièrement, un peu, pas tellement ou pas du tout confiance à vos voisins?

Tableau 5-3 : Confiance envers les voisins
  Canadiens de naissance Immigrants de longue date Immigrants récents
Entièrement confiance 23,2 % 16,6 % 10,4 %
Un peu confiance 62,0 % 68,9 % 67,5 %
Pas tellement confiance 11,7 % 13,5 % 18,9 %
Pas du tout confiance 3,1 % 1,0 % 3,2 %
Total 100,0 % 100,0 % 100,0 %
  (n = 1 760) (n = 289) (n = 560)

N = 2 609
Source : World Values Survey de 2006.

Question : Pourriez-vous me dire si vous faites entièrement, un peu, pas tellement ou pas du tout confiance aux Canadiens en général?

Tableau 5-4 : Confiance envers les Canadiens en général
  Canadiens de naissance Immigrants de longue date Immigrants récents
Entièrement confiance 6,6 % 8,3 % 8,6 %
Un peu confiance 78,5 % 79,9 % 75,1 %
Pas tellement confiance 13,0 % 10,4 % 14,9 %
Pas du tout confiance 1,9 % 1,4 % 1,4 %
Total 100,0 % 100,0 % 100,0 %
  (n = 1 747) (n = 288) (n = 558)

N = 2 593
Source : World Values Survey de 2006.

Question : Pourriez-vous me dire si vous faites entièrement, un peu, pas tellement ou pas du tout confiance aux Canadiens français?

Tableau 5-5 : Confiance envers les Canadiens français
  Canadiens de naissance Immigrants de longue date Immigrants récents
Entièrement confiance 6,6 % 6,2 % 5,3 %
Un peu confiance 78,1 % 79,1 % 68,4 %
Pas tellement confiance 12,5 % 12,8 % 23,7 %
Pas du tout confiance 2,8 % 1,9 % 2,6 %
Total 100,0 % 100,0 % 100,0 %
  (n = 1 254) (n = 211) (n = 266)

N = 1 731
Source : World Values Survey de 2006.

Question : Pourriez-vous me dire si vous faites entièrement, un peu, pas tellement ou pas du tout confiance aux nouveaux immigrants?

Tableau 5-6 : Confiance envers les nouveaux immigrants
  Canadiens de naissance Immigrants de longue date Immigrants récents
Entièrement confiance 2,7 % 3,7 % 3,7 %
Un peu confiance 62,9 % 71,1 % 62,4 %
Pas tellement confiance 24,6 % 20,5 % 30,9 %
Pas du tout confiance 9,8 % 4,8 % 3,0 %
Total 100,0 % 100,0 % 100,0 %
  (n = 1 679) (n = 273) (n = 540)

N = 2 492
Source : World Values Survey de 2006.

Question : Pourriez-vous me dire si vous faites entièrement, un peu, pas tellement ou pas du tout confiance aux Américains?

Tableau 5-7 : Confiance envers les Américains
  Canadiens de naissance Immigrants de longue date Immigrants récents
Entièrement confiance 2,7 % 4,3 % 2,9 %
Un peu confiance 61,8 % 64,6 % 56,2 %
Pas tellement confiance 24,1 % 22,9 % 30,3 %
Pas du tout confiance 11,4 % 8,2 % 10,6 %
Total 100,0 % 100,0 % 100,0 %
  (n =  1 723) (n = 280) (n = 521)

N = 2 524
Source : World Values Survey de 2006.

Question : Pourriez-vous me dire si vous faites entièrement, un peu, pas tellement ou pas du tout confiance aux gens que vous rencontrez pour la première fois?

Tableau 5-8 : Confiance envers les gens rencontrés pour la première fois
  Canadiens de naissance Immigrants de longue date Immigrants récents
Entièrement confiance 1,7 % 1,0 % 1,3 %
Un peu confiance 51,3 % 45,8 % 32,3 %
Pas tellement confiance 34,4 % 39,6 % 50,0 %
Pas du tout confiance 12,6 % 13,5 % 16,4 %
Total 100,0 % 100,0 % 100,0 %
  (n =  1 749) (n = 288) (n = 560)

N = 2 597
Source : World Values Survey de 2006.

Les données montrent (figure 5-1) qu'il existe en fait une hiérarchie des niveaux de confiance interpersonnelle. Les répondants font le plus confiance à leur famille, et le moins confiance aux gens qu'ils rencontrent pour la première fois.

Figure 5-1 : Niveaux de confiance

Question : Pourriez-vous me dire si vous faites entièrement, un peu, pas tellement ou pas du tout confiance aux personnes de chacun de ces groupes?

Figure 5-1 : Niveaux de confiance
Version texte : Niveaux de confiance
Famille 98,1 % 99,7 % 99,3 %
Connaissances personnelles 96,9 % 93,6 % 93,6 %
Voisins 85,2 % 85,5 % 77,9 %
Canadiens 85,1 % 88,2 % 83,7 %
Nouveaux immigrants 65,6 % 74,8 % 66,1 %
Américains 64,5 % 68,9 % 59,1 %
Gens rencontrés pour la première fois 53,0 % 46,8 % 33,6 %

Remarque : Pourcentage des répondants qui ont entièrement ou un peu confiance envers chacun des groupes.

Source: World Values Survey de 2006

Uslaner et Conley (2003) posent l'hypothèse que les immigrants auraient tendance à interagir principalement, voire exclusivement, avec les membres de leur propre groupe ethnique. Ce type de comportement associatif crée un certain capital asocial (Levi, 1996). Au premier abord, les données du WVS soutiennent cette hypothèse dans une certaine mesure. Parmi les immigrants récents, 75,1 % font entièrement ou un peu confiance aux membres de leur propre groupe ethnique, tandis que 66,9 % font entièrement ou un peu confiance aux membres des autres groupes ethniques. La tendance est semblable pour ce qui est des personnes rencontrées pour la première fois. Le tableau 5-2 permet de constater que la proportion d'immigrants récents qui font entièrement confiance aux gens qu'ils connaissent personnellement est inférieure de près de 20 points de pourcentage à celle des Canadiens de naissance et inférieure de 10 points à celle des immigrants de longue date (p < 0,1).

La théorie du capital social fait une distinction entre la confiance interpersonnelle et la confiance généralisée. La confiance interpersonnelle est générée par des relations directes entre les personnes, alors que la confiance généralisée se rapporte à la confiance des personnes envers des groupes abstraits ou la société en général (Stolle, 1998; Sullivan et Transue, 1999). La confiance généralisée, en particulier, sert de « lubrifiant social » en favorisant la coopération et la diversité des interactions sociales.

La nature exacte de la relation entre ces deux aspects de la confiance fait l'objet de débats. Granovetter avance que l'existence d'un réseau interpersonnel solide peut en fait nuire à la création de « liens faibles » [TRADUCTION] (Granovetter, 1973, 1983). Ces liens faibles sont essentiels à la création de la confiance généralisée et du capital social, car ils encouragent les personnes à interagir avec des gens qui ne font pas partie de leur cercle social habituel. En fait, il est tout à fait possible que lorsque les liens interpersonnels au sein d'un groupe sont trop forts et hiérarchisés, ils puissent inhiber la création de la confiance généralisée (Putnam, 2000).

Les résultats d'une analyse factorielle (tableau 5-9) révèlent que les réponses aux questions portant sur la confiance se regroupent selon deux dimensions. La première est la confiance envers les groupes les plus larges, comme les Canadiens en général, les nouveaux immigrants, les Américains et les personnes rencontrées pour la première fois. La deuxième est la confiance envers les groupes avec lesquels les répondants ont des contacts fréquents et intimes : la famille, les voisins et les connaissances personnelles.

Tableau 5-9 : Analyse factorielle des dimensions de la confiance
  Saturation des facteurs
Famille -0,046 0,711
Connaissances personnelles 0,180 0,695
Voisins 0,272 0,706
Canadiens 0,755 0,170
Nouveaux immigrants 0,831 0,047
Américains 0,808 0,052
Gens rencontrés pour la première fois 0,654 0,314
Valeur propre 2,450 1,619
Pourcentage de variance expliquée 35,0% 23,1%

Remarque : Coefficients obtenus par la méthode d'extraction des composantes principales avec rotation Varimax. Analyse factorielle effectuée à partir de cas tirés de l'échantillon de base du WVS.

Source : World Values Survey de 2006 et Recensement de 2001.
n = 1 941

À partir de ces deux dimensions, nous avons créé deux indices (un indice de confiance interpersonnelleNote de bas de page 8 et un indice de confiance généraliséeNote de bas de page 9) pour étudier les variations des degrés de confiances des trois groupes.

Plus de 70 % des Canadiens, immigrants ou non, affichent un niveau de confiance interpersonnelle élevé (tableau 5-10). En outre, plus de 80 % de l'ensemble des Canadiens ont un niveau de confiance généralisée moyen ou plus élevéNote de bas de page 10 (tableau 5-11). Les données révèlent que les immigrants récents affichent un niveau de confiance interpersonnelle élevéNote de bas de page 11 en proportion moindre que les immigrants de longue date et les Canadiens de naissance. Les écarts sont statistiquement significatifs (p < 0,1). En ce qui concerne la confiance généralisée, il n'existe aucun écart significatif entre les trois groupes.

Tableau 5-10 : Niveau de confiance interpersonnelle
  Canadiens de naissance Immigrants de longue date Immigrants récents
Élevé (7-9) 79,8 % 77,6 % 73,5 %
Moyen (4-6) 19,3 % 22,4 % 26,1 %
Bas (0-3) 0,9 % 0,0 % 0,4 %
Total 100,0 % 100,0 % 100,0 %
  (n =  1 746) (n = 286) (n = 559)

Remarques : L'indice de confiance interpersonnelle est tiré des réponses à trois questions : Pourriez-vous me dire si vous faites entièrement, un peu, pas tellement ou pas du tout confiance aux personnes de ce groupe? Votre famille; les gens que vous connaissez personnellement; vos voisins. Les réponses « entièrement confiance » valent 3, et les réponses « pas du tout confiance », 0. Les cotes des réponses aux trois questions sont additionnées, ce qui donne un indice situé entre 0 et 9. Le coefficient de fiabilité alpha de Cronbach est de 0,514.

N = 2 591
Source : World Values Survey de 2006.

Tableau 5-11 : Niveau de confiance généralisée
  Canadiens de naissance Immigrants de longue date Immigrants récents
Élevé (9-12) 9,6 % 7,3 % 7,9 %
Moyen (4-8) 84,6 % 85,8 % 86,8 %
Bas (0-3) 5,8 % 6,9 % 5,3 %
Total 100,0 % 100,0 % 100,0 %
  (n =  1 647) (n = 260) (n = 509)

Remarques : L'indice de confiance généralisée est tiré des réponses à quatre questions : Pourriez-vous me dire si vous faites entièrement, un peu, pas tellement ou pas du tout confiance aux personnes de ce groupe? Les Canadiens; les nouveaux immigrants; les Américains; les gens que vous rencontrez pour la première fois. Les réponses « entièrement confiance » valent 3 et les réponses « pas du tout confiance », 0. Les cotes des réponses aux quatre questions sont additionnées, ce qui donne un indice situé entre 0 et 12. Le coefficient de fiabilité alpha de Cronbach est de 0,758.

N = 2 416
Source : World Values Survey de 2006.

Date de modification :